Actualités
|
Publié le 13 Janvier 2016

La communauté juive ne veut pas avoir peur

Pour le Président du CRIF ne plus porter la Kippa serait "une attitude défaitiste, de renoncement".

Article publié sur le Blog de Roger Cukierman le 12 janvier 2016
En vidéo l'intervention de Roger Cukierman sur BFMTV.
 
Vous pouvez lire ou relire ci-dessous l'intégralité des interviews de Roger Cukierman dans la presse :
 Le Grand Rabbin de France et le CRIF se sont opposés à l’abandon provisoire du port de la kippa à Marseille, voulu par Zvi Ammar.
 
Les propos de Zvi Ammar, Président du Consistoire israélite de Marseille, divisent la communauté juive. Zvi Ammar a donné la consigne aux membres de sa communauté de ne plus porter la kippa jusqu’à nouvel ordre, suite à l’agression d’un enseignant juif dans la cité phocéenne. « Je demande avec beaucoup de peine à ma communauté de retirer la kippa provisoirement. On doit dans des situations exceptionnelles prendre des décisions exceptionnelles. Malheureusement, on peut facilement être identifié et donc agressé, et je ne veux pas qu’il arrive un malheur à l’un de nous », a t-il expliqué sur Europe 1, mardi 12 janvier 2016... 
 
« Ce n’est pas très digne, c’est donner la victoire aux djihadistes ». Haïm Korsia, le Grand Rabbin de France, ainsi que Roger Cukierman, le Président du CRIF, ont contesté cet appel à ne plus porter la kippa. « C’est un cri d’émotion compréhensible, mais nous ne devons céder à rien, nous continuerons à porter la kippa », a d’abord déclaré Haïm Korsia. Il a été rejoint un peu plus tard par Roger Cukierman. Le Président du CRIF a estimé que cette recommandation « n’est certainement pas une bonne idée ». « Donner une recommandation collective » contre le port de la kippa, « je trouve que ce n’est pas très digne. C’est donner la victoire aux djihadistes. Au contraire, il faut résister, se battre, c’est notre honneur et notre dignité de juifs », a souligné pour sa part le Président du CRIF... Lire l'intégralité.
 

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.