Actualités
|
Publié le 12 Décembre 2018

Lecture - Iran, J'accuse !, de Chahdortt Djavann

Dans un dernier essai très polémique et d’une écriture quelquefois nerveuse, l’écrivain lance un véritable réquisitoire contre le régime des Mollahs.

Par Marc Knobel, Directeur des Etudes au Crif

Chahdortt Djavann est romancière et essayiste de langue française et de nationalité française. Mais, elle est née en Iran en 1967. En juin 1980, alors qu'elle a 13 ans, elle est incarcérée trois semaines pour avoir manifesté contre le régime. Elle est tabassée. Depuis, elle veut vraiment la peau des mollahs qui l’ont obligée à quitter l’Iran. 

Elle arrive en France en 1993, sans être francophone et vit à Paris. A l’automne 2003, en plein cœur du débat parlementaire et public sur le port du voile à l’école, parait chez Gallimard un premier texte (puissant) de Chahdortt Djavann, Bas les voiles ! Dans ce court essai, elle dénonce la discrimination des femmes musulmanes. Son angle d'attaque est le voile, un symbole qui vise simplement à mettre la femme l'arrière-plan de tout, explique-t-elle. Elle accuse de mollesse les intellectuels qui défendent le droit de le porter. Pour Chahdortt Djavann, le port du voile est une discrimination faite aux femmes, la femme étant réduite au statut d'objet sexuel devant être dérobé au désir masculin pour préserver l’honneur de l'homme... Par la suite, elle publie d’autres ouvrages, dont en février 2018, un essai de sociologie, Comment lutter efficacement contre l'idéologie islamique.

Dans son dernier essai, très polémique et d’une écriture quelquefois nerveuse et/ou particulièrement irritée et agressive, Chahdortt Djavann publie chez Grasset, un réquisitoire intitulé Iran J’accuse ! Elle s’intéresse cette fois à la nature du régime iranien, à sa politique, à ses objectifs et à ses actes. 

Selon elle, « l’idéologie islamique, qui est devenue un cancer mondial à l’état de métastase, a été créée, pensée, expérimentée en Iran et exportée par le régime de Téhéran », précise-t-elle. Un régime qu’elle qualifie de « terroriste, corrompu, mafieux et criminel (p.43). » Et d’ajouter : « Khamenei, Khatami, Ahmadinejad Rohani… tous les dirigeants iraniens se réclament de Khomeiny, le vrai stratège, l’ayatollah qui a su, avec ses allures d’homme pieux, rouler dans la farine aussi bien les occidentaux qui ne comprenaient ni sa langue ni ce qu’il disait, que les révolutionnaires iraniens, qui comprenaient sa langue et ce qu’il disait (p.41). »

Mais, selon l'essayiste, le but ultime du régime est de posséder la bombe atomique. A cet égard, elle insiste sur le fait que c’était déjà le but du régime du chah. Pourquoi donc le régime des Mollahs changerait-il d’objectif, puisque celui-ci est tracé depuis des décennies ?

L’auteur souligne le fait que les investissements dans l’énergie nucléaire civile et militaire ont été à l’encontre des intérêts du peuple iranien et ont engendré une catastrophe écologique de grande ampleur en Iran. Elle soutient que les sanctions dues aux activités nucléaires ont frappé durement le peuple iranien tout en permettant, via le marché noir, l’enrichissement des dirigeants qui détiennent et contrôlent l’économie du pays. Elle soutient que les sanctions dues aux activités nucléaires ont frappé durement le peuple iranien tout en permettant, via le marché noir, l’enrichissement des dirigeants qui détiennent et contrôlent l’économie du pays.

Elle rappelle aussi combien la République islamique a engendré le Hezbollah libanais, le Hamas palestinien, mais aussi, dit-elle, Al-Qaeda.

Quelles sont alors les options sur la table pour renverser le régime, selon elle ? Chahdortt Djavann plaide pour une intervention occidentale armée, après accord avec… Poutine. Par la suite, elle recommande l’installation à Téhéran d’un président élu par la diaspora (iranienne). Elle pense qu’ensuite il ne faudra pas cinq ans à la jeunesse iranienne pour se refaire une beauté et un avenir.

Et de lancer (ainsi) en page 65, son véritable réquisitoire, "façon Zola" :

« J’accuse le régime iranien d’avoir imposé l’islamisme à l’Iran.

J’accuse le régime iranien des pires crimes contre son peuple.

J’accuse le régime iranien d’avoir ruiné l’Iran et ôté tout espoir d’avenir à sa jeunesse.

J’accuse le régime iranien d’être directement responsable de la tragédie que vit actuellement le Moyen-Orient.

J’accuse le régime iranien de vouloir rayer Israël de la carte.

J’accuse le régime iranien de financer les djihadistes à travers le monde.

J’accuse le régime iranien de vouloir islamiser l’Europe.

J’accuse le régime iranien d’être impliqué dans les attentats islamiques qui ont frappé, l’Europe depuis janvier 2015.

J’accuse le régime de Téhéran de vouloir déclencher une guerre civile en France et en Europe. »

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.