Actualités
|
Publié le 13 Décembre 2019

L'info qu'il ne fallait surtout pas manquer - Juifs et raclette : il y en aura pour tous les goûts

Toutes les semaines, le Crif vous propose la rubrique "L'info qu'il ne fallait surtout pas manquer". Cette info, vous l'aurez compris, c'est LA petite pépite de la semaine. Cette semaine, ce qu'il ne fallait surtout pas manquer, c'est...

... Juifs et raclette : il y en aura pour tous les goûts

Aujourd'hui, c'est la Journée mondiale de la raclette ! Bon... on ne va pas vous mentir, cette journée n'existe que depuis 2 ans, on ne peut donc pas dire que c'est une institution. Mais, c'est un sujet bien plus sympathique que ce à quoi on avait pensé pour cette "Info qu'il ne fallait surtout pas manquer". Jusqu'à ce matin, on partait sur des idées de "C'est la grève, comment faire ?", ou "Plus de métro ? Prenez un vélo". Moyennement original. On vous a habitué à mieux.

Bref. La raclette, donc.

Ce matin, très fière de mon info éphéméride, je lance donc à mes collègues que c'est la Journée mondiale de la raclette. J'ignorais que cette simple déclaration nous ménerait à un débat intense sur le sujet. Et oui, chez les Français juifs, la raclette, ce n'est visiblement pas la même chose pour tout le monde.

1) Il y a ceux qui font la totale. Et advienne que pourra.

"Quoi ?! Il ne faut pas mélanger le fromage et la viande ? Mais c'est horrible ! Comme tu fais pour la raclette ?". Pour les adeptes de l'option "raclette totale", il n'est pas question se priver pour une sombre histoire de chevreau qui ne peut pas être cuit dans le lait de sa mère. Faut pas exagérer quand même. La matsa une semaine par an, d'accord. Le reste, non.

2) Il y a ceux qui la mange avec de la viande des grisons

Haaaaa, la viande des grisons... Que de bons souvenirs de repas partagés dans le calme, sans que personne n'essaie d'avoir la dernière tranche à tout prix (hum hum). On sort de la casheroute pure en mélangeant le fromage et la viande mais on s'en tient à la viande de boeuf, ce n'est pas du porc. 

3) Il y a ceux qui accompagne leur raclette de saumon fumé

Attention, ce paragraphe pourrait heurter les puristes de la raclette. Ne faisant moi-même pas partie de ceux qui ont dénaturalisé la raclette (no offense), j'ai demandé conseil à ma collège Johana, une experte de la raclette-saumon.

"Tout d'abord, il faut savoir qu'il s'agit de tranches de saumon fumé. Le mieux, c'est de mettre le fromage sur une pomme de terre, puis de la recouvrir avec le saumon. Après, on peut aussi ajouter de la mayonnaise et des cornichons, c'est selon les goûts !".

4) Il y a ceux qui s'en tiennent à la pomme de terre et au fromage

Du coup, ce n'est plus vraiment une raclette. Bon appétit quand même... Ceux-là ratent sans doute quelque chose, mais - au moins - ils respectent la Halakha.

 

Comme souvent il y a en réalité autant d'options que de Juifs. L'important, c'est d'être content et de se régaler. On est d'accord là-dessus ?

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.