Actualités
|
Publié le 19 Juillet 2019

L'info qu'il ne fallait surtout pas manquer - Le seul kibboutz de France, en Corrèze

Toutes les semaines, le Crif vous propose la rubrique "L'info qu'il ne fallait surtout pas manquer". Cette info, vous l'aurez compris, c'est LA petite pépite de la semaine. Cette semaine, ce qu'il ne fallait surtout pas manquer, c'est...

...le seul kibboutz de France, en Corrèze

Et si on partait à Jugeals-Nazareth ? Chouette, un petit voyage en Israël ! Et bien non ! Vous pouvez ranger les huiles solaires et autres maillots de bain. Aujourd'hui, c'est en Corrèze qu'on vous emmène.

C'est au coeur du village limousin de Jugeals-Nazareth que se cache un bijou de l'histoire juive européenne : une ferme-village, aussi appelée Kibboutz. Entre 1933 et 1935, le Kibboutz a accueilli plus d'une centaine de jeunes juifs d'Allemagne et d'Europe Centrale qui fuyaient le régime nazi et qui avaient le projet d'émigrer en Palestine mandataire pour y travailler la terre.

De jeunes Allemands, Polonais, Lituaniens, Russes et Tchèques sont passés ainsi par le Kibboutz "Machar" où ils ont appris l'hébreu, l'élevage et les techniques agricoles. Le tout dans une joyeuse ambiance inspirée du sionisme socialiste. Une école pas comme les autres !

Le moins qu'on puisse dire, c'est que les habitants du village corrézien, peu habitués à la mixité et à la vue de jeunes filles en short, en ont pris plein les yeux !

Les jeunes du Kibboutz ont tissé de nombreux liens avec la population locale, mais  l'antisémitisme latent obligea le kibboutz à fermer ses portes en 1935.

La quasi-totalité des jeunes pionniers juifs a pu rejoindre la Palestine mandataire et contribua à la création du kibboutz d'Ayelet Hashahar dans le nord de ce qui allait devenir Israël.

Source : France3

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.