Actualités
|
Publié le 29 Mars 2012

L'UEJF emmène des étudiants iraniens en Pologne

Une délégation d'étudiants juifs de France et d'étudiants iraniens, opposants au régime de Téhéran, sont partis, mercredi 28 mars 2012, pour la Pologne pour un voyage autour de la mémoire de la Shoah et pour lutter contre le négationnisme, a annoncé l'Union des étudiants juifs de France (UEJF).

ce voyage vise à encourager "les rencontres entre l'identité juive et l'identité perse", et à rappeler que ceux qui "prônent la haine des juifs sont aussi ceux qui prônent la haine de la démocratie"

Au total, une vingtaine de personnes, membres de l'UEJF et de la Confédération des étudiants iraniens, qui regroupe des opposants iraniens en exil, ainsi que quelques artistes (photographes, dessinatrice, etc.) se rendront mercredi soir à Varsovie, avant de visiter les camps d'Auschwitz-Birkenau et de Treblinka et de rencontrer la communauté juive sur place.

 

Le déplacement, à l'origine organisé en raison des fortes tensions entre l'Iran et Israël, avait été décidé avant les tueries de Toulouse et Montauban, a expliqué Jonathan Hayoun, président de l'UEJF, lors d'une conférence de presse.

 

Mais, avec l'assassinat de trois élèves et d'un enseignant d'une école juive de Toulouse le 19 mars par le tueur au scooter Mohammed Merah, "on a encore plus envie de faire ce voyage", a souligné M. Hayoun.

 

Destiné à revenir sur les traces de la Shoah et à lutter contre l'antisémitisme et le négationnisme, ce voyage vise aussi à encourager "les rencontres entre l'identité juive et l'identité perse", et à rappeler que ceux qui "prônent la haine des juifs sont aussi ceux qui prônent la haine de la démocratie", a insisté M. Hayoun.

 

Ce voyage permet de développer "l'amitié entre Juifs et Iraniens" et de "présenter nos condoléances après ce qui s'est passé à Toulouse", a ajouté Saghar Kasraie, porte-parole de la Confédération des étudiants iraniens.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.