Actualités
|
Publié le 21 Mars 2019

Mémoire - Le marché de l’art sous l’occupation, une exposition à découvrir au Mémorial de la Shoah

Depuis le 20 mars, le Mémorial de la Shoah de Paris invite les visiteurs à découvrir sa nouvelle exposition, "Le marché de l’art sous l'Occupation".

À compter de l’été 1941, sur l’ensemble du territoire français, les administrations françaises confisquent entreprises, biens immobiliers, financiers et œuvres d’art appartenant aux Juifs de France. Leurs comptes en banque sont bloqués tandis que les Juifs arrêtés voient leurs biens confisqués à l’entrée des camps d’internement français. Dépouillés de leurs biens, victimes d’une double législation, nazie et du gouvernement de Vichy, les Juifs de France se voient exclus de tous les pans de la vie politique, sociale et économique, en préambule à leur élimination physique. 

Dans le même temps, pendant la période de l’Occupation entre 1940 et 1944, le marché de l’art est florissant en France. une véritable « euphorie » touche tous les circuits traditionnels de transfert des œuvres d’art : ateliers, galeries et maisons de ventes aux enchères publiques. Tous s’approvisionnent à Paris. Ces ventes, trafics et échanges d’objets, réalisés parfois à des prix très élevés, ne sont pas sans conséquences sur la destinée des œuvres appartenant aux familles juivespersécutées par la législation d’exception des ordonnances allemandes et des lois de Vichy.

Fort de ce constat, l’exposition présentée au Mémorial de la Shoah entend questionner les réseaux de ce microcosme lors de la période de l’occupation allemande. 

Loin de s’inscrire dans la continuité des expositions consacrées à la spoliation artistique des familles juives, même si le sujet est assurément l’un des fils rouges de ce parcours, ce récit scénographique présente un pan méconnu de l’histoire du marché de l’art sous l’Occupation et de ses prolongements.

L'avis du Crif 

Nous avons aimé que le Mémorial consacre une exposition à un contexte national, sortant du sujet habituellement traité sur le thème de l'art pendant la Shoah, à savoir la spoliation.

L'exposition propose un parcours de 3 salles. La première est une immersion dans le Paris des galeries défendant l'art moderne des années 1940. Nous saluons notamment la scénographie ludique et efficace de cette salle.

La deuxième salle nous plonge dans l'univers de la salle de vente aux enchères publiques de la rue Drouot. Plus loin, le Mémorial présente le pendant de la Salle Drouot sur la French Riviera. Le visiteur découvre alors les registres détaillés présentant l'origine des oeuvres et des biens proposés à la vente. Sans surprise, la majorité vient d'"israélites"...

La dernière salle de l'exposition est un atelier de recherche de provenance. Cette salle insiste sur la nécessité d'interroger systématiquement la provenance des oeuvres d'arts et des biens acquis sur le marché de l'art depuis 1933.

Avec cette nouvelle exposition, le Mémorial de la Shoah sort des sentiers battus et invite le visiteur à s'interroger sur une réalité sociale et économique complexe de la période d'Occupation.

Quoi ? L'exposition "Le marché de l'art sous l'occupation"

Quand ? Du 20 mars au 3 novembre 2019

Où ? Au Mémorial de la Shoah de Paris, 1er étage

Entrée libre.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.