Actualités
|
Publié le 10 Juillet 2018

#Sionisme #Israel - Sionistes : de quelle espèce êtes-vous ?

Vous avez dit sioniste ? C'est ce que demande la couverture de la revue Tenou'a de cet été. Sur ce fond "bleu Israël", le mot "sioniste" s'inscrit, en gros caractère, et se pose en véritable questionnement. Le sionisme ? Le sionisme !

Quiconque a déjà feuilleté les pages du magazine Tenou'a en connaît la qualité littéraire et la pertinence éditoriale. Aussi, les acquis à la cause Tenou'a se délecteront en découvrant le numéro d'été, sorti il y a quelques jours en France*

Créée en 1981,  Tenou'a est une revue trimestrielle de pensée juive publiée par l'Association Tenou'a. D'abord publiée par le Mouvement Juif Libéral de France (MJLF), la revue est à présent entièrement indépendante. Le Rabbin Delphine Horvilleur en est la Directrice de la rédaction, après avoir longtemps été Rédactrice en chef. Tenou'a donne la parole à tous les mouvements du judaïsme et à toutes les voix qui composent aujourd'hui le peuple juif. C'est notamment grâce à son ouverture et à son indépendance éditoriale que l'on reconnaît l'intelligence de cette revue.

"Atelier de pensée(s) juive(s)", voici comment se définit la revue Tenou'a et ce qu'on peut lire sur la couverture de chaque numéro. La justice après la Shoah, Souccot, l'Art et la Bible, l'éloge de la dispute, autant de sujets qui ont fait la Une de cette revue et qui ont questionné un pan de l'identité juive et de la Torah.

Aux prémices de l'été 2018, Tenou'a s'attaque à un gros poisson (casher) : le sionisme. Le numéro s'ouvre sur un poème, le premier d'une série de sept textes, sorte de fil rouge dont l'on retrouve l'intégralité à la fin du magazine. Delphine Horvilleur prend la plume la première et s'aventure à poser les mots sur son - en l'occurence sur ses - sionisme(s). D'autres se risqueront à cet exercice périlleux, et expliqueront leur sionisme, invoquant tantôt leur attachement à l'hébreu, tantôt leur émotion devant la terre promise et sa fécondité. Une phrase de Jean-François Strouf retient particulièrement notre attention lorsqu'il justifie son sionisme "... parce que Adam Est HaSadeh (Deutéronome 20,19) - 'L'Homme est un arbre des champs' et, qu'en Israël, les arbes sont un chant à la mémoire des hommes."

En réalité, tout au long de ce numéro, le sionisme est intrinsèquement lié à la terre et à ses bienfaits, à sa culture et à l'attention que les hommes lui portent. Le sionisme comme un retour sur une (la ?) terre, prend alors un sens saisissant. Le lecteur découvre notamment l'entretien de Tenou'a avec le Rabbin Benjie Gruber, installé dans un Kibboutz dans le sud du Neguev et qui travaille à faire du désert "une terre de lait et de miel". Pour lui, chaque jour est un apprentissage et un pas de plus pour faire fleurir - dans tous les sens du terme - la terre d'Israël.

Dans ce numéro de Tenou'a, le lecteur découvre aussi un ultime témoignage de Michael Bar Zvi, décédé quelques semaines après l'interview et auquel la revue est d'ailleurs dédiée. Le philosophe revient avec toute sa sagesse et son expérience sur l'identité sioniste, mise en miroir avec l'identité juive et l'identité israélienne. Peut-on combiner les trois ? Sont-elles toutes liées ? L'une dépend-elle de l'autre ? Telles sont les questions auxquelles Michael Bar Zvi tente de répondre avec douceur et simplicité, en guidant le lecteur, sans jamais lui imposer sa route.

Le sionisme du hasard, comme un cri du coeur qui ne peut plus dire autre chose, nous est raconté par Rémi Daniel à travers le récit qu'il fait de la vie d'un jeune réfugié érythréen que les rudesses de la vie ont conduit en Israël. Comme Rémi Daniel l'écrit si justement à la fin de l'article, "l'existence de destins comme celui de Yonas révèle un angle mort de l'identité israélienne. L'Etat d'Israël ne sait toujours pas comment offrir une place à des gens qui veulent y vivre, qui sont prêts à faire tous les sacrifices pour ce pays, mais qu'il ne sait voir que comme des illégaux et traiter comme tels."

Tenou'a tient sa promesse et fait entendre les voix multiples de ceux qui composent le judaïsme et le sionisme d'aujourd'hui. "Dis moi quel mot tu utilises, je te dirai qui tu es", clame Laly Derai, journaliste franco-israélienne établie en Cisjordanie/Judée-Samarie, dans une colonie/implantation (c'est elle qui propose ces choix de termes). Sioniste convaincue, elle dit son amour pour la terre de la Torah et ses inquiétudes sécuritaires pour son pays. Quelques pages plus tard, Mickey Gitzin, Directeur du New Israel Fund, explique son militantisme profond pour une séparation entre la religion et l'Etat d'Israël, seule garantie selon lui de la poursuite de la démocratie.

Tenou'a sort des sentiers battus (et rebattus), et propose un formidable panel de rédacteurs qui offrent chacun leur vision d'un sionisme qui, c'est certain, ne cesse de s'inventer et de se ré-inventer.

*Le numéro d'été de Tenou'a est actuellement en vente en France 

Marie-Sarah Seeberger

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Où trouver Tenou'a ?

En France :

Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme – 71, rue du Temple – 75003 Paris
Mémorial de la Shoah – 17 Rue Geoffroy l’Asnier – 75004 Paris
Librairie du Temple-Shir Hadash – 1 Rue des Hospitalières Saint-Gervais – 75004 Paris
Librairie La Procure – 3 Rue de Mézières – 75006 Paris
Librairie Kléber – 1 rue des Francs Bourgeois – 67000 Strasbourg
La Cour des Grands – 1 rue Taison – 57000 Metz
Librairie 47° Nord- 8b rue du Moulin – 68100 Mulhouse

En Israël : 

Librairie Vice-Versa – Mekor Haim 10/8 – Jerusalem 93465
Librairie du Foyer – Kikar Masaryk 14 – Tel Aviv

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.