Actualités
|
Publié le 1 Février 2019

Stop Boycott - Le recap' de la semaine

Chaque semaine, le Crif vous propose une sélection d'actions qui s'inscrivent dans la lutte contre le boycott d'Israël, mais aussi les cartons rouges attribués à ceux qui ont fait le jeu du BDS.
  • La victoire de la semaine : les nageurs israéliens pourront participer au championnat paralympique !
Cela faisait plusieurs semaines que nous vous en parlions, c'est désormais chose faite : la compétition paralympique qui devait se tenir en Malaisie aura finalement lieu dans un autre pays. En effet, le premier ministre malaisien avait refusé l'entrée aux nageurs israéliens, qui se retrouvaient ainsi privés de compétition. Certaines voix se sont élevées, et plus que d'habitude. En effet, au delà des associations habituelles anti boycott, des personnalités politiques de tous pays ont marqué leur désapprobation. Parmi eux, le chancelier autrichien, qui a évoqué le sujet avec la plus grande fermeté, lors d'une rencontre avec le premier ministre malaisien. On est loin des championnats de judo où les israéliens privés d'hymne et de drapeau n'avaient pas ému grand monde. 
 
  • Le combat de la semaine : Bilal Hassani - Laissez le chanter !
Depuis que Bilal Hassani a été désigné vainqueur des qualifications pour l'Eurovision où il chantera pour la France, un déferlement de haine à son encontre a lieu sur les réseaux sociaux. Insultes racistes, homophobes, et appel au boycott du fait que la compétition a lieu en Israël sont légion. Ainsi, le chanteur est attaqué pour qui il est, ce qu'il représente, et sa participation à la compétition. Nous aimerions que chacun puisse apporter son soutien à Bilal Hassani, qui ne mérite d'être jugé que sur sa performance artistique. Nous y reviendrons dans les prochaines semaines.
 
  • Le carton rouge de la semaine : Amnesty International
On connaissait les prises de position unilatérales de cette association, toujours prompte à condamner Israël, souvent muette pour défendre le pays. Un pas de plus a été franchi, l'association appelant maintenant clairement au boycott de toute activité touristique dans les implantations. Activité touristique qui a des retombées positives pour tous, qui crée des ponts, permet à chacun de se faire une opinion en allant sur le terrain... mais cela importe peu à Amnesty, aveuglé par ses idées préconçues et son argumentation éculée. Espérons que leur message restera lettre morte et que chacun restera libre de visiter l'ensemble du pays, en paix et sécurité.
 
  • L'innovation de la semaine : la cyber sécurité franchit le cap du milliard !
117 deals et plus d'un milliard de dollars : c'est le montant des transactions réalisées en 2018 pour l'industrie de la cyber sécurité en Israël... et vu comment commence 2019, gageons qu'un nouveau record sera battu cette année.

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.