Actualités
|
Publié le 4 Janvier 2019

Stop Boycott - Le recap' de la semaine : quelles perspectives pour la lutte anti boycott en 2019 ?

Chaque semaine, le Crif vous propose une sélection d'actions qui s'inscrivent dans la lutte contre le boycott d'Israël, mais aussi les cartons rouges attribués à ceux qui ont fait le jeu du BDS.
2018 a été une année riche en combats dans le cadre de la lutte anti boycott. Si certains pays se sont élevés dans cette lutte (le Danemark, l'Espagne, certaines villes aux Etats-Unis), il reste encore à faire !
 
Voici les enjeux de 2019 pour continuer à lutter efficacement contre le boycott :
 
1. Les signalements :
 
Vous avez été nombreux, et nous vous en remercions, à nous avoir signalé tout au long de l'année les actions de boycott dont vous avez été témoins. Continuez ! L'appel au boycott est interdit et puni par la loi. En constatant des délits et en les communiquant, vous participez au combat et prenez part aux victoires ! Rappelons nous par exemple en 2018 l'action que nous avons menée suite à un collaborateur de Carrefour Market qui avait retiré des rayons des dattes en provenance d'Israël : vos partages et signalements ont fait bouger les choses. Continuons cette année !
 
2. Le financement : 
 
En 2018, Paypal et Donor Box ont décidé de ne plus financer les associations appelant au boycott, estimant que leurs plateformes n'avaient pas à accueillir des associations antisémites. Donor Box ajoute même qu'ils rejettent les associations prônant le boycott du fait de leurs accointances avec des mouvements terroristes. Il reste encore des plateformes qui acceptent parmi leurs membres les boycotteurs, espérons tout de même que 2019 verra d'autres décisions de ce type afin de stopper le financement des boycotteurs.
 
3. La politique : 
 
L'appel public au boycott est interdit par la loi française. C'est en rappelant cette loi que nous pourrons espérer la voir appliquée. Laurent Nunez l'a rappelé à la Convention du Crif en Novembre 2018, l'appel au boycott est illégal, et ses auteurs doivent être punis. Pour ceux qui auraient un trou de mémoire, voici un petit rappel à la loi : https://www.facebook.com/OPStopBoycott/posts/2156795781251932
 
4. La promotion de l'innovation 
 
Les boycotteurs ont une approche sélective dans leur boycott. Et autant boycotter trois pomelos et deux avocats semble facile... autant boycotter tout ce qui provient d'Israël est bien plus compliqué.
En effet, cette année encore, Israël s'est distinguée parmi les pays en innovant dans tous les domaines, recherche spatiale, médecine, aide aux handicapés, écologie, high tech... la liste est longue, et les boycotteurs "feraient bien" de se la procurer ! 
 
Toute l'équipe de Stop Boycott vous souhaite une excellente année 2019, le combat continue !
 
 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.