Actualités
|
Publié le 12 Décembre 2018

Strasbourg - Théories du complot : l'ignoble ajouté à l'horreur

"Comme par hasard", "Timing parfait", "Bonne diversion"... Dès les premières minutes qui ont suivi la fusillade du Marché de Noël de Strasbourg, les théories du complot ont trouvé une place inquiétante sur les réseaux sociaux.

Dans les premières minutes qui ont suivi l'attaque du Marché de Noël de Strasbourg, les théories du complot ont fleuri un peu partout sur les réseaux sociaux. Avant même que le nom du suspect et ses intentions ne soient dévoilés, certains accusaient déjà le gouvernement de faire diversion. Pour des centaines d'internautes, l'attaque a été commanditée par l'Etat pour faire diversion, à l'aube d'un potentiel nouveau mouvement de protestation prévu ce samedi.

"Dites-vous bien que le mec qui veut faire un attentat vraiment, il attend pas qu'il y ait 3 personnes dans la rue le soir à 20h00", "Timing parfait", "Macron a trouvé le moyen d'arrêter le mouvement" figurent parmi la longue liste de messages commplotistes postés hier soir. 

"Le réflexe complotiste est habituel au lendemain d'attaques ou d'attentats. Chaque événement marquant est dorénavant accompagné de sa version complotiste." explique Rudy Reichstadt, fondateur du site Conspiracy Watch. "La nouveauté, ici, est le caractère torrentiel pris par ce réflexe conspirationniste, au point que certaines plateformes se revendiquant du mouvement des Gilets jaunes ont dû procéder à la fermeture des commentaires." précise t-il.

Si les thèses complotistes restent minoritaires, elles sont en tout cas banalisées. Les internautes les expriment sans tenir compte de leur responsabilité et de l'influence de leurs propos. Chaque opinion se vaut, qu'elle soit expertisée ou non, qu'elle diffuse une information vraie ou non. La désinformation fait désormais partie de l'information.

Pour contrer la diffusion de ces théories malheureuses, des réactions énergiques se sont faites entendre. Rudy Reichstadt explique : "En face aussi, la réaction a été très vive : le rejet du complotisme s'est beaucoup plus fait entendre qu'auparavant, non seulement de la part de la presse professionnelle classique, qui a rapidement tenté de répondre à certains « arguments » complotistes, que de la part d'internautes visiblement ulcérés par l'obscénité des théories du complot."

Selon Rudy Reichstadt, ce raidissement de part et d'autre est le symptôme d'une forte polarisation de l'opinion. 

Au lendemain de la fusillade meurtière du Marché de Noël de Strasbourg, la France se réveille, groggy et malheureuse, avec le goût amer de s'être un peu perdue, entre la violence de la désinformation et la puissance du conspirationnisme. 

Le Crif vous propose :

 

 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.