Actualités
|
Publié le 26 Décembre 2012

Tollé en Tunisie autour d’un sermon antisémite diffusé par MEMRI TV

MEMRI Middle East Media Research Institute - Dépêche FR 376

 

Le 30 novembre 2012, Hannibal TV diffusait en direct un sermon du vendredi du cheikh Ahmad Al-Suhayli à Radès, en Tunisie. Dans ce sermon, à forte charge antisémite, Al-Suhayli appelait Allah à frapper les Juifs : « Frappe-les d’un coup retentissant, et n’en épargne aucun… Déchire-les en morceaux... Rends stérile le ventre de leurs femmes et assèche les reins de leurs hommes. » MEMRI TV a sous-titré la vidéo en anglais. Des extraits ont également été traduits en français et envoyés par mails à la liste de diffusion francophone de MEMRI, qui comprend de nombreux particuliers et organisations des Droits de l’Homme tunisiens.

Je n´ai absolument pas appelé à tuer les Juifs - Je n´ai pas appelé à tous les tuer... Je parlais d’une secte parmi eux

La mise en ligne du sermon par MEMRI a suscité de nombreuses réactions dans les médias tunisiens. L´Association tunisienne de soutien des minorités a déposé plainte contre le cheikh Ahmad Suhayli pour « incitation à la haine ».

 

Suite à la mise en ligne de la vidéo par MEMRI et à la virulence des réactions qui ont suivi, Al-Suhayli est revenu sur ses propos dans un discours diffusé sur Internet le 16 décembre 2012, où il affirmait que, contrairement à ce qui prétendaient ses détracteurs, il n´avait jamais appelé à tuer des Juifs tunisiens, mais qu’il faisait référence à une secte particulière de Juifs mentionnée dans le Coran qui, a-t-il précisé, existe aujourd´hui encore en Palestine.

 

Ci-dessous des extraits traduits du sermon d’Al-Suhayli (pour voir la vidéo du sermon sur MEMRI TV, cliquez ici) ; un rapport sur la critique du sermon dans les médias tunisiens ; des extraits traduits de la réponse d´Al-Suhayli à ses détracteurs, mis en ligne également sur MEMRI TV.

 

Sermon du vendredi d’Al-Suhayli : « Le Coran a dévoilé l’esprit diabolique des Juifs ».

 

Dans son sermon du vendredi 30 novembre, Al-Suhayli déclarait : « Déjà au temps des prophètes, les Juifs étaient opiniâtres. Ils se rebellaient contre les décrets et les lois d’Allah. Chaque fois qu’Allah leur ordonnait de faire quelque chose, ils faisaient exactement le contraire...

 

Les Juifs ont ensuite continué leurs déviations et transgressions. Ces maudits Juifs sionistes ont même eu l’audace de tuer les prophètes d’Allah. Allah a dit : ´Ils ont été frappés par l’humiliation et la misère, et ont attiré sur eux la colère d’Allah, pour avoir rejeté Ses signes, assassiné les prophètes sans juste raison, s’être rebellés et avoir transgressé [ses lois].´ Au temps du prophète d’Allah David, un groupe de Juifs fut transformé en singes pour avoir violé les lois d’Allah…

 

Le Coran a dévoilé l’esprit diabolique des Juifs... Après qu’ils eurent enfreint les traités et accords que le Prophète Mahomet avait conclus avec eux à Médine, ce dernier les a bannis et les a chassés de Médine. A l’époque moderne, ce groupe maudit s’est à nouveau réuni en Palestine, utilisant la tromperie et la ruse. Puis vint la Déclaration Balfour. C’est Balfour, le ministre britannique des Affaires étrangères d’alors, qui, en 1917, a rassemblé les Juifs en Palestine et à Jérusalem. Puis il a demandé aux puissances étrangères d’aider [les Juifs], de leur fournir de l’argent et des armes.

 

Cette Déclaration Balfour fut une tragédie et une catastrophe pour les Palestiniens en particulier, et pour la nation arabe et islamique en général. Il a promis une terre qui ne lui appartenait pas à des gens qui ne la méritaient pas - car ce n’est pas la terre des Juifs – afin d’ouvrir la voie au mouvement sioniste raciste et de le faire régner sur la Palestine et Jérusalem. C’est bien ce qui s’est passé...

 

Regardez un peu ces sionistes. Après l’explosion d’un autobus à Tel-Aviv par un aspirant au martyre, ils se sont empressés de demander une trêve, alors que les peuples arabes et islamiques faisaient preuve de détermination et s’unissaient comme un seul homme pour défendre l’honneur bafoué de la nation islamique...

 

Frères, le Printemps arabe dont les médias parlent ne sera pas vraiment un printemps si nous ne soutenons pas nos frères de Gaza et ne nous unissons pas à eux pour chasser les Juifs de Palestine et libérer Jérusalem...

 

Ô Allah, tout comme Tu as détruit les peuples d’Aad et de Thamud [1], détruis cette bande de Juifs. Frappe-les par une force de dissuasion qui les détruira…

 

Ô Allah, Tu sais tout ce que ces Juifs maudits ont fait - la corruption qu’ils ont propagée sur Terre, comment ils ont détourné les personnes de Ta voie et humilié Tes serviteurs. Frappe-les d’un coup retentissant, et n’en épargne aucun. Ô Dieu, déchiquette-les en [mille] morceaux, et disperse-les sur toute la terre, comme Tu as fait avec leurs disciples, car ils ont invoqué les saintetés de l’islam. ´Bientôt, l’injuste saura quelle vicissitude le perdra.´ ´Ô Dieu, n’en laisse pas un seul sur Terre, sinon ils perdront Tes serviteurs et n’engendreront que des pécheurs et des infidèles. ´Allah, Rends stérile le ventre de leurs femmes et assèche les reins de leurs hommes. Frappe-les de Ta haine et de Ton courroux, Ô Toi qui administres des châtiments et des tourments sévères… »

 

L´Association Tunisienne de Soutien des Minorités porte plainte contre Al-Suhayli

 

Suite à la publication de ce sermon par MEMRI, l´Association Tunisienne de Soutien des Minorités a porté plainte contre Ahmad Suhayli. L´avocat de l´association, Qais Al-Baltaji, a déclaré à l´AFP que la loi tunisienne stipule que toute personne qui utilise les médias pour « inciter à la haine entre les races, les religions et les peuples » est soumise à une peine maximale de trois ans de prison. Il a précisé qu´Hannibal TV n´était incluse dans les poursuites, puisque le sermon était diffusé en direct, et que la chaîne ne pouvait pas connaître son contenu à l´avance. [2] Selon la directrice de l´association, Thabit Yamina, le procès a été intenté en collaboration avec plusieurs avocats et militants de Tunisie, d’Europe et d´autres pays.

 

Yamina Thabit a ajouté que le sermon, qui a scandalisé les Juifs dans le monde entier, et notamment de Tunisie, était le résultat de l´inaction du gouvernement tunisien face aux déclarations inacceptables d’imams, de partisans du Comité révolutionnaire et de salafistes hostiles aux Juifs de Tunisie. Plusieurs incidents de ce type ont été occultés ou marginalisés, ce qui pourrait révéler que le pouvoir judiciaire et ceux qui insultent ou incitent à tuer les Juifs sont de mèche, a-t-elle estimé, ajoutant que depuis la révolution, des Juifs ont été harcelés ou menacés à plusieurs reprises, preuve d’un climat de haine et de rejet d’autrui. Thabit s’est également déclarée stupéfaite que les mosquées soient devenues des centres de propagation d’incitation à la haine et d’appels au meurtre. [3]

 

Al-Suhayli répond aux critiques : « Je n´ai absolument pas appelé à tuer les Juifs - Je n´ai pas appelé à tous les tuer... Je parlais d’une secte parmi eux »

 

Les médias et réseaux sociaux tunisiens et arabes ont largement relayé le sermon d’Al-Suhayli et le procès intenté contre lui.

En réaction aux critiques émises à son encontre, Al-Suhayli a affirmé : « Ma photo a été publiée sur une page Facebook ‘Ennahda Made Me Hate Islam’. Consultez cette page, et vous verrez les choses les plus étranges. Je ne vous dirai pas quoi, allez-y, et vous verrez. Ma photo sur cette page est accompagnée du commentaire suivant : Un criminel tunisien d’origine jahili appelle à tuer nos Juifs tunisiens... Comme c’est abominable. Comme si votre serviteur était un criminel de guerre. Permettez-moi d´abord de dire que c´est un mensonge sans fondement et diffamatoire, et je le prouverai. De quoi est-il question ? D´un sermon que j´ai prononcé dans une mosquée où je prêche. Le sermon du 30 novembre 2012, et Hannibal TV est venue et l’a filmé.

 

Je n´ai jamais appelé dans ce sermon à tuer les Juifs tunisiens. Vous avez le sermon, et vous pouvez vérifier et voir ce que j´ai dit. Ce sermon a été prononcé dans le contexte des récentes attaques israéliennes sur Gaza. Je parlais d´une secte de Juifs mentionnée dans le Coran. Je parlais de leur digression de la Voie et des Lois d´Allah, de la façon dont ils ont travesti Ses paroles. Ils en sont arrivés à tuer quelques-uns des prophètes d´Allah. Cette secte, mentionnée dans le Coran, a provoqué avec raison le courroux et les sentences d´Allah. Ce sont des faits coraniques. Ce sont les paroles d´Allah.

 

Ensuite, j´ai dit que cette secte existe encore en Palestine. Ce sont les sionistes extrémistes, racistes, qui tuent et massacrent le peuple palestinien depuis des décennies. Ils ont occupé ses terres et ont piétiné son honneur. Tout le monde le sait. Puis j´ai appelé la nation islamique à assumer ses responsabilités devant ces attaques incessantes.

 

Je n´ai absolument pas appelé à tuer les Juifs. Je n´ai pas appelé à tous les tuer. Manifestement, certains d´entre eux sont pacifiques. Il y a même certains Juifs qui s´opposent à la politique des sionistes extrémistes, racistes. Même dans l´islam, le musulman n’a pas le droit de faire de mal à ces gens, parce que l´islam est une religion qui prêche la tolérance et la non-violence, et s’oppose à la violence envers les non-Musulmans...

 

Même si je parlais des Juifs, je parlais d’une secte parmi eux. Je faisais allusion à une secte parmi les Juifs – aux sionistes racistes qui se croient supérieurs à tous les autres peuples, et qui croient que tous les peuples ont été créés pour les servir...

 

S’il y a un tel tapage à chaque fois qu´un prédicateur parle de la Palestine - et si cette histoire est arrivée jusqu’en France, avec des avocats et tout... qu´est-ce que cela signifie ? C´est une guerre contre l´islam en Tunisie. »

 

Notes :

[1] Selon la tradition islamique, deux tribus pré-islamiques refusèrent de se convertir à l’islam et furent punies par anéantissement.

[2] Al-Masri Al-Yawm (Egypte), Al-Quds Al-Arabi (Londres), le 9 décembre 2012.

[3] Arabesquetv.tn, le 14 décembre 2012

 

Pour consulter l’intégralité des dépêches de MEMRI en français et les archives, libres d’accès, visiter le site www.memri.org/french

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.