Actualités
|
Publié le 13 Mai 2013

Tramway de Jérusalem

 

Le chantier du « tramway de Jérusalem a débuté en décembre 2006. L’inauguration a eu lieu le 19 août 2011. Dès février 2007, l’AFPS avait assigné Veolia transports, Alstom, puis Alstom Transports.

 

À la suite d‘une longue procédure, la Cour d’Appel de Versailles a condamné le 22 mars 2013 l’OLP et l’Association France Palestine Solidarité(AFPS) à verser 30.000 euros aux sociétés Alsthom, 30.000 euros à Alsthom Transports et 30.000 euros à Veolia Transports.

 

L’OLP et AFPS avaient assigné ces sociétés devant le Tribunal de Grande Instance de Nanterre et avaient fait appel  après les jugements de 2009 et 2011, qui les déboutaient et les condamnaient aux dépens.

 

Les appelants soutenaient que la construction du tramway était illicite, car violant les normes internationales, que les sociétés avaient commis une faute pour avoir participé à ces contrats et également pour avoir violé leurs codes éthiques.

 

La Cour d’Appel n’a pas retenu ces arguments. Elle a jugé que le motif politique, imputé à l’État d’Israël ne pouvait être appliqué à la cause des contrats passés par les sociétés commerciales. C’est pourquoi elle a débouté les appelants.

 

Il est à noter qu’en 2011, le tribunal administratif de Paris avait rejeté la requête de l’AFPS mettant en cause la responsabilité de l'État français pour son soutien à la participation des deux entreprises françaises à la construction du tramway de Jérusalem. Ce jugement a été confirmé en 2012 après pourvoi au  Conseil d’État.

 

La Cour d’Appel de Versailles ne s’est pas prononcée sur le statut de Jérusalem, mais elle a observé que, en tout état de cause, quelle que soit la formulation adaptée l’instauration d’un moyen de transport public faisait partie des actes relevant de l’administration d’Israël, qu'il soit ou non considéré comme une puissance occupante.

 

Richard Prasquier

Président du CRIF

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.