Actualités
|
Publié le 12 Avril 2018

#YomHaShoah - Arrêter le temps pour se souvenir, pour ne jamais oublier

Chaque année, le peuple israélien s’immobilise et commémore les victimes de la Shoah pendant 24h. C'est Yom HaShoah.

Ce matin, comme chaque année pour Yom HaShoah, les Israéliens se sont immobilisés pendant deux minutes, en mémoire à toutes les victimes de la Shoah.

Cette commémoration nationale, instaurée depuis 1951, se compose en effet d'une alarme qui résonne dans tout le pays pendant deux minutes au cours desquelles chacun se fige, arrêtant net ce qu'il est en train de faire. Les automobilistes sortent de leur véhicule, les usagers de transports publics descendent et se tiennent debouts, les passants pressés stoppent leur course matinale, même les avions - paraît-il - s'immobilisent dans le ciel israélien. 

Arrêter le temps, pour prendre celui qu'il faut pour se souvenir et ne jamais oublier. Ne jamais oublier les 6 millions de Juifs assassinés pendant la plus grande tragédie de l'humanité. Ne jamais oublier la peur, l'effroi, la souffrance et la peine. Ne jamais oublier non plus d'où l'on vient et ce à quoi l'on appartient.

En Israël, des cérémonies officielles ont lieu au mémorial Yad Vashem à Jérusalem, en présence des autorités politiques du pays, ainsi qu'à la Knesset (Parlement israélien).

Des initiatives citoyennes, plus ou moins organisées, ont également pris forme au cours des dernières années. Les rassemblements "Zikaron BaSalon" (la mémoire dans le salon) proposent de se réunir dans un salon ouvert à tous pour l'occasion et d'écouter un témoignage d'un survivant de la Shoah. L'essence même de Yom HaShoah réside précisemment dans l'idée de prendre quelques minutes de cette journée pour penser, réfléchir et se souvenir de ce qu'a été la Shoah.

Les chaînes télévisées ne proposent quasi exclusivement que des programmes sur le sujet et les lieux de divertissement sont fermés le soir de la journée de commémoration (cette année, il s'agissait donc d'hier soir, mardi 11 avril). 

En France, les institutions juives proposent des manifesations culturelles et mémorielles à l'occasion de Yom HaShoah. Tous les ans, le Mémorial de la Shoah- avec le concours d'autres associations - organise notamment une lecture interrompue des noms et des déportés Juifs de France pendant 24h.

Dans une semaine, l'alarme du souvenir résonnera à nouveaux dans le coeur de tous les Israéliens qui s'immobiliseront à nouveau, à l'occasion cette fois de Yom HaZikaron (le jour du Souvenir), en mémoire aux soldats tombés pour Israël et à toutes les victimes du terrorisme. 

Ce matin, à Tel Aviv, le temps de deux minutes, le temps s'est arrêté (i24news)

Découvrez le site Illuminate et allumer une bougie en mémoire d'un déporté

Le Crif vous propose :

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.