Hommage a Samuel Pisar

 
Par le Pr Raoul Ghozlan, président de la Commssion d'etudes politiques du CRIF
 
Au Théâtre des Champs Elysées, Judith Pisar et ses enfants ont rappelé l’histoire et le parcours exceptionnel de Samuel Pisar.
 
Un hommage exceptionnel et très émouvant a été rendu récemment à Samuel Pisar , à l’initiative de sa femme Judith Pisar, et de ses enfants au Théâtre des Champs Elysées :"Une Odyssée de l’Espoir".
 
Judith Pisar et ses enfants ont rappelé l’histoire et le parcours exceptionnel de Samuel Pisar.
 
‘’Européen de naissance, Américain d’adoption, Français par amour esclave en Allemagne, mon odyssée tortueuse a fait de moi un citoyen du monde’’.
 
Cet hommage a été accompagné des témoignages du Président François  Hollande, du Président Barak  Obama , du Président Shimon Peres et de la Directrice Générale de l’UNESCO Irina Bukova.
 
Samuel Pisar est né en Pologne; après le pacte Molotov –Ribbentrop, il tombe sous le joug de l’Allemagne nazie ; il est  ensuite fait prisonnier et déporté à Auschwitz ,à Majdanek et dans d’autres camps de la mort.
 
Il s’évadera de Dachau et sera libéré par l’Armée Américaine et  sera le seul survivant de sa famille.
 
Puis dans l’après-guerre, il est récupéré par la branche française de sa famille ; il  reprend son parcours universitaire en France et en Australie. Il y fit des études  brillantes qui le conduiront aux Etats Unis où il deviendra Docteur en Droit de l’université de Harvard.
 
Puis il va collaborer avec le Secrétaire Général de l’ONU Dag Hammerskjold puis à l’UNESCO .Il sera repéré par JF Kennedy et il fera partie de  son équipe lorsqu’il deviendra  Président  des USA.
 
Il sera un avocat international brillant. Conseiller de plusieurs  gouvernements. EN 1970, il écrira un ouvrage’ ’Les Armes de la Paix’’ prônant  la coexistence est-ouest. En 1970, il rédigera son autobiographie ‘’ Le Sang de l’Espoir’’ qui sera un best seller international traduit en plus de 26 langues.
 
Il va militer pour les ‘’Droits de l’Homme’’ : Mikis Theodorakis en Grèce, Andrei Sakharov et Anatole Soljenitsyne en URSS.
 
Le souvenir de la libération des camps sera appelé par Bill Clinton en 1995 puis par Jacques Chirac .il sera également Fondateur et  Président du Mémorial  deYad Vashem et à ce titre, il va procéder à des remises  de médailles de ‘’Justes parmi les Nations’’.
 
Au début des années  2000, avec son épouse Judith, l va ajouter une dimension artistique à sa vie professionnelle : il se liera d’amitié avec Henri Dutilleux ,Christophe Eschenbach,  Seiji Ozawa et surtout avec Leonard  Bernstein  pour lequel il écrira l’Oratorio » Kaddisch de la Symphonie  No 3, et à ce titre il sera invité à se produire dans les plus belles salles du monde.
 
Cette œuvre inspirée par la ‘’Shoah’’ est conçue pour évoquer le souvenir des morts mais surtout pour alerter les vivants sur les dangers qui menacent leur existence.
 
En 2008, il prononce l’allocution pour le 65ème  anniversaire du soulèvement du ghetto de Varsovie. En 2011, sous les auspices du projet ‘’Aladin, il se rend à Auschwitz avec des dirigeants juifs, chrétiens et musulmans de tous les continents.
 
En 2012, Journée Internationale de l’ONU en l’honneur des victimes de l’Holocauste, il sera nommé Ambassadeur de l’UNESCO  et Envoyé  Spécial  pour la Mémoire et l’Enseignement de la Shoah.
 
A l’occasion de ce très bel hommage qui lui a été rendu au Théâtre des Champs Elysées, on a pu entendre :
 
Un morceau de musique « Kletzmer » et de Chopin
Edora Stern (piano) , Lambert Wilson (Chant)
Charlotte Rampling et Brigitte Fossey
Christophe Eschenbach (piano) et Mathias Goerme(baryton)
Jay Gottlieb (piano) 
Ivry Gitlis (violon) et Itamar Golan (Piano)
Daniel Madoff (danse) 
Jamie et Alexander Bernstein
Theodora Cottare  (soprano) ,John Axelrod (piano)

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.