A lire, à voir, à écouter
|
Publié le 29 Octobre 2012

« Histoire de l’O.S.E. de la Russie tsariste à l’Occupation en France » (1912-1944)

Sabine Zeitoun,  - l’œuvre de Secours aux Enfants, du légalisme à la Résistance », préface de Serge Klarsfeld.

 

À l’occasion du 100e anniversaire de la création de l’Œuvre de Secours aux Enfants (OSE), organisation juive médico-sociale en Russie tsariste (1912-2012), l’historienne Sabine Zeitoun vient de publier un ouvrage dans une deuxième édition corrigée et largement augmentée aux Éditions l’Harmattan et dont la préface est de Serge Klarsfeld. Ce dernier vient de faire paraître une nouvelle édition du Mémorial de la Déportation des Juifs de France.

 

L’ouvrage à l’époque était issu d’une thèse de doctorat soutenue en 1986 dont la problématique portait sur les possibilités et les limites d’un véritable travail social dans le cadre coercitif qu'imposait aux organisations caritatives juives l’Union générale des Israélites de France (UGIF). Comment les hommes et les femmes de l’OSE ont été confrontés au dilemme légalité/illégalité avant de basculer pleinement dans la clandestinité avec le circuit Garel, du nom de son fondateur, à savoir « du légalisme à la Résistance » pour reprendre l’expression du titre de l’ouvrage?

 

Comment des liens tissés d’avant-guerre avec des organismes juifs et surtout non juifs ont permis de récréer une dynamique empreinte d’un esprit de solidarité voire de survie.

 

L’OSE a en effet joué un rôle majeur dans le sauvetage de l’enfance juive persécutée. Plus de 5 000 enfants ont été cachés dans des fermes, des institutions religieuses et laïques, etc. tant en zone nord qu’en zone sud.

 

Sabine Zeitoun avait par ailleurs collecté pour sa thèse une grande quantité d’informations, dont les témoignages d'un certain nombre de ceux et celles qui, dans leur jeunesse, avaient participé à la création de l'OSE, lui avaient donné une « âme » (nombreux sont décédés après qu’elle les ait rencontrés). Une grande partie de toute cette documentation n’avait pas été utilisée ou ne l’avait été que très partiellement. Ce ne sont donc pas ici de simples anecdotes, mais vraiment tout ce qui permet de comprendre la genèse de l’OSE et ce qui l’a conduite, bien plus tard, à faire ce qu’elle a entrepris sous l’Occupation. Car durant les années sombres, elle restait encore pétrie d’une philosophie, d’une culture de l’action médico-sociale, qui avaient été forgées par ses pères fondateurs russo-polonais, soucieux de venir en aide aux populations juives déshéritées des Shtetleh (bourgades juives).

 

Avec cette nouvelle édition, l’histoire de l’OSE, depuis ses origines jusqu’à la veille de la guerre occupe dorénavant une place beaucoup plus importante puisqu'elle représente plus d'un tiers de l'ouvrage dont l'édition de 1990 n’était que le noyau. Cette fois, sont mis en évidence comme jamais la voix de ceux qui ont « fait » l’OSE, porté ses idéaux et pris part à ses diverses actions à travers l’histoire tumultueuse et dramatique de la première moitié du XXe siècle.

 

Depuis la publication de ses travaux, il y a plus de vingt ans, le rôle des Justes et des anonymes dans le sauvetage est mieux connu. Surtout, comme en témoigne sa reconnaissance officielle - certes tardive - par la Nation française, il suscite dorénavant un grand intérêt.

 

Après avoir reconnu solennellement en 1995, la responsabilité de l’État français dans la déportation des Juifs en France, le président Chirac a rappelé qu’il y a eu aussi  à côté de « ces heures les plus sombres » de notre histoire, des heures de fraternité, d’entraide, de solidarité. Un vibrant hommage, en janvier 2007 au Panthéon, a été rendu aux Français, obéissant à leur conscience, qui ont accueilli, caché des milliers de femmes, d’hommes et d’enfants parce qu’ils étaient juifs. Nommés « Justes parmi les Nations » ou restés à jamais anonymes, des hommes et des femmes de toutes origines et de toutes conditions ont aux côtés des résistants de l’OSE sauvé de la mort des milliers d’enfants juifs.

 

Ils portent un message d’espoir pour les générations futures.

 

Ce nouvel ouvrage de référence sur l’OSE écrit par Sabine Zeitoun est certainement le plus bel hommage rendu à l’occasion de son 100e anniversaire.

 

Marc Knobel

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.