A lire, à voir, à écouter
|
Publié le 15 Novembre 2004

A-t-on le droit de défendre Israël ? Ce qu’il faut savoir avant de juger (*) Par Yves Azeroual

Est-il permis de critiquer Israël ? se demandait perfidement Pascal Boniface dans un livre aussi hargneux que tendancieux (**). Prenant le contre-pied de cette interrogation, Yves Azeroual se demande : « A-t-on le droit de défendre Israël ? » Ou alors, le monde étant devenu fou, fait-on une fixation internationale sur ce tout petit État, qui lutte pour sa survie depuis sa création et qui ne rencontre qu’hostilité, critiques et condamnations.



Démontant une à une toutes les ignominies dont on accuse Israël, l’auteur, dans une plaidoirie bien argumentée, montre, preuves à l’appui, que l’État juif n’est pas ce pays diabolique décrit par certains, notamment en Occident et qu’au contraire, il est un modèle de démocratie dans un environnement hostile et rétrograde. Israël, pays de l’apartheid ? Rien de plus faux. Aucune comparaison n’est possible avec l’Afrique du Sud d’avant Mandela. Israël, État raciste ? Non ! Il y a dans ce pays, des citoyens égaux, qu’ils soient arabes ou juifs. Alors que dans les pays voisins, la Syrie par exemple, les Kurdes ne bénéficient pas de la nationalité. En Égypte, les Coptes sont l’objet d’une discrimination digne de la dhimma.

Des chapitres très intéressants sont consacrés à la situation des Juifs dans les pays arabo-musulmans, au rôle néfaste du Grand mufti de Jérusalem, grand admirateur de Hitler, au problème des réfugiés dans le monde, à l’antijudaïsme islamique et à l’antisionisme qui n’est qu’une autre facette de l’antisémitisme ou encore aux islamikazes.

Comment fera-t-on, un jour, se demande avec angoisse Yves Azeroual, pour parvenir à la paix nécessaire entre Israéliens et Palestiniens, alors que dans les écoles, dans les mosquées, dans la presse, dans les discours des dirigeants palestiniens, une haine insidieuse des Juifs est distillée ?

Un livre très intéressant. On regrettera toutefois un côté un peu désordonné et le manque de fil conducteur.

Jean-Pierre Allali

(*) Éditions Hachette. Octobre 2004. 256 pages. 18€

(**) Éditions Robert Laffont. Avril 2003.

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.