A lire, à voir, à écouter
|
Publié le 13 Janvier 2014

Contes de Bratslav, par Rabbi Nahman (*)

Né le 4 avril 1772 à Medzhybizh, en Ukraine, Rabbi Nahman était le fils de Rabbi Simha et de Feyga, petite-fille du fameux Becht ( le Baal Chem Tov). Ce rabbin voyageur et pour le moins original qui s'était donné comme vocation de préserver la foi naïve en un Dieu créateur du monde, est mort très jeune, à l'âge de trente-huit ans, victime de la tuberculose. Sa tombe, dans la ville d'Ouman, entre Kiev et Odessa est un lieu de pèlerinages réputés. Sa vie ne fut pas un long fleuve tranquille, car il perdit ses garçons de son vivant. Quant à ses filles, à son grand regret, elles n'épousèrent pas, comme il le souhaitait, des disciples de la secte qu'il avait constituée. Rabbi Nahman, dont on a souvent comparé la destinée à celle de Franz Kafka, aura été, pour de nombreux commentateurs, le plus grand kabbaliste du hassidisme.

Dans le recueil de contes qui nous est proposé, on retrouve des rabbins et des sages, mais aussi des rois, des princes et des princesses, des mendiants et des musiciens et, souvent, d'étonnants personnages aux pouvoirs démesurés. On est parfois désorienté par des digressions qui font perdre le fil du récit, mais l'ensemble est savoureux, témoignant d'un monde aujourd'hui disparu.

 

Sympathique.

 

Jean-Pierre Allali

 

(*) Éditions Avant-Propos. 2013. Préface de Dan Scher. Traduit de l'hébreu par Laurent Cohen. 222 pages. 18,95 euros.

CRIF

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.