A lire, à voir, à écouter
|
Publié le 13 Janvier 2016

Graine de résistant, par Arthur Ténor (*)

Un ouvrage très intéressant pour les jeunes et pour les moins jeunes.

Une recension de Jean-Pierre Allali
 
Ce livre est édité dans une collection destinée à la jeunesse mais il convient à priori à tous les âges car le sujet est tout aussi grave que douloureux. L'éditeur en est d'ailleurs conscient puisqu'à l'instar de la fameuse publicité du journal « Tintin », destiné aux jeunes, de 7 à 77 ans, il va plus loin et annonce : « De 11 à 111 ans ».
 
C'est  l'histoire d'un jeune homme de treize ans, Rémy Langevin alias Tarzan, élève au lycée Buffon à Paris qui, aux heures sombres de l'Occupation allemande, va se lancer, avec quelques camarades, dans une lutte totalement disproportionnée contre la soldatesque nazie.
 
Il va croiser sur le difficile chemin de la résistance, un officier SS, le lieutenant Otto Krentz, qui, d'une manière sadique, va jouer avec Rémy au chat et à la souris.
 
Autour de Rémy, voici François Kolzik alias Yordi, dont le père milite au parti communiste et  la jolie Marie Rougier dont Rémy est amoureux. Sans oublier la concierge de l'immeuble où il habite, Madame Lartigue, toujours à l'affut de la moindre information. La mission de Rémy est d'autant plus difficile que sa mère, Georgette Langevin, dont le mari, Raymond a pourtant été victime de la guerre contre les Allemands, se révèle très proche du lieutenant Krentz et favorable aux thèses hitlériennes comme à la politique du maréchal Pétain. Elle ira même jusqu'à dénoncer des voisins juifs à la Gestapo.
 
En attendant de préparer un coup décisif, Rémy écoute en cachette sur le poste de TSF que lui a offert son grand-père, les informations venues de Londres et de l'entourage du général De Gaulle.
Rémy, qui sait que seule l'union fait la force, essaie par tous les moyens de contacter le groupe d'action Valmy qui s'est constitué au sein du lycée Buffon sous l'autorité d'un professeur de lettres , Raymond Burgard, avec Jacques Baudry, Lucien Legros, Pierre Grelot, Pierre Benoît et Jean-Marie Arthus. Mais, trop jeune, il se fera refouler et finira par tomber dans les griffes d'un agent double, un certain Charlie. Ce roman, où les péripéties comme les retournements de situations sont nombreux se termine sur une forme de happy-end inespéré.
 
En fin d'ouvrage, un chapitre illustré est consacré aux cinq martyrs du lycée Buffon cités plus haut et qui ont réellement existé. Arrêtés en juin et en août 1942, ils furent condamnés à mort et fusillés en février 1943 à Issy-les-Moulineaux.
 
Un ouvrage très intéressant pour les jeunes et pour les moins jeunes.
 
Note :
(*) Éditions Oskar. Novembre 2015. 288 pages. 
CRIF

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.