A lire, à voir, à écouter
|
Publié le 31 Mars 2015

Le combat d'une franco-israélienne pour la paix

Depuis près d'une dizaine d'années, Yaël Armanet se bat pour la paix aux côtés de nombre de familles de victimes d'attentats
 

Par Michaël de Saint-Cheron, Philosophe des religions, publié dans le Huffington Post le 30 mars 2015
Yaël Armanet est de ces femmes qui agissent d'un bout à l'autre du monde pour faire bouger les frontières et qui arrivent parfois à mener les montagnes à se déplacer.
Depuis la sortie de son livre Haïfa-Jénine, Après le silence (Le Passeur éditeur), la presse surtout chrétienne et juive a consacré des pages à l'héroïne du film du réalisateur allemand Markus Vetter, "After the silence" - Après le silence, réalisé par ses deux assistantes Jule Ott et Steffi Büger: Yaël Armanet-Chernobroda, veuve de l'architecte israélien Dov Chernobroda tombé dans l'attentat-suicide du 31 mars 2002 à Haïfa au restaurant Matza. Dix ans après l'attentat, elle accepta de se rendre avec l'équipe de cinéma allemande à Jénine (Cisjordanie), rencontrer la famille du jeune terroriste kamikaze, Shadi Tobassi, en particulier sa mère, tous ayant accepté l'enjeu du film.
Depuis près d'une dizaine d'années, Yaël Armanet se bat pour la paix aux côtés de nombre de familles de victimes d'attentats regroupés dans l'association Forum, avec son indéfectible amie et sœur de combat, Bluma Finkelstein… Lire l’intégralité.
M. de Saint-Cheron est philosophe des religions, dernière publication, Du juste au saint. Ricoeur, Levinas, Rosenzweig (DDB, 2013).
Source: http://quebec.huffingtonpost.ca/michael-de-saintcheron/yael-armanet-combat_b_6955730.html
 

CRIF

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.