A lire, à voir, à écouter
|
Publié le 13 Mars 2014

Paroles exquises, Proverbes judéo-marocains sur la vie et la famille, par Joseph Chetrit (*)

Avec la disparition inéluctable des communautés juives d'Afrique du Nord de leur terreau ancestral, c'est tout un patrimoine millénaire qui risquait d'être englouti à jamais, celui des dictons et proverbes utilisés depuis des temps immémoriaux. C'est pourquoi il faut être infiniment reconnaissant au professeur Joseph Chetrit, linguiste à l'université de Haïfa, d'avoir réuni des milliers de paroles exquises judéo-marocaines qui sont autant de trésors dont il nous offre un florilège. Présentés en transcriptions en caractères phonétiques arabes et hébraïques et en traduction en français et en hébreu, les proverbes, adages et dictons sont regroupés par thèmes : naissances, garçons et filles, fiançailles et mariages, éducations, beaux-parents, vieillesse...

Délicieusement savoureux et parfois impertinents, ces proverbes font revivre tout un monde nostalgique. « Un verre de thé à la menthe vaut mieux que la fortune d'un grand marchand », « Qui a une cuillère ne se brûle pas la main ».

Les filles ne sont pas souvent très gâtées dans ces dictons : «  Les filles sont une camelote distribuée en différents lieux », « Sans petits mensonges, les filles chéries ne se marieraient pas », « Si ma mère n'était pas une femme, j'aurais souhaité aux femmes d'être anéanties » ou encore « Quel malheur que la femme ! Elle provient de la côte de Satan ! ». Mais on reconnaît quand même qu’« une femme au foyer est un trésor ».

Pour la bonne bouche, cet étonnant conseil : « Qui n'a plus sa mère n'a qu'à épouser une femme plus âgée que sa mère ».

Truculent.

Jean-Pierre Allali

Note :

(*) Éditions Avant-Propos. Février 2014. 288 pages. 20,95 euros

CRIF

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.