Portrait de Marc Knobel
Marc Knobel
Historien. Directeur des Etudes au CRIF

Ancien professeur d’histoire-géographie, Marc Knobel a été attaché de recherches au centre Simon Wiesenthal à Paris. Il a été également vice-président de la LICRA et membre de l’Observatoire sur l’antisémitisme. Il est actuellement chercheur au Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) et Ancien professeur d’histoire-géographie, Marc Knobel a été attaché de recherches au centre Simon Wiesenthal à Paris. Il a été également vice-président de la LICRA et membre de l’Observatoire sur l’antisémitisme. Il est actuellement chercheur au Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) et Directeur des Études au CRIF. Par ailleurs, rapporteur à la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme, il remet tous les ans une étude sur le racisme sur l’Internet, publiée dans le rapport annuel de la CNCDH sur le racisme, l'antisémitisme, rapport remis au Premier ministre. Il est également membre de la Commission de lutte contre l’antisémitisme et de dialogue interculturel à la Fondation pour la Mémoire de la Shoah (FMS) et membre du Conseil scientifique de la Délégation Interministérielle de Lutte contre l’Antisémitisme et le Racisme (DILCRA). Enfin, il est président de l’association J’Accuse, qui lutte contre le racisme et l'antisémitisme sur le Net.

C'est ainsi qu'en 2000 : avec la LICRA et l’UEJF, Marc Knobel engage une action judiciaire contre le portail américain Yahoo parce que l’on y vendait des objets nazis. Ils obtiennent finalement gain de cause en 2001. En 2001 : Création avec les avocats Stéphane Lilti et Me Richard Sebban de l’association « J’Accuse », dont l’objet statutaire est de lutter contre le négationnisme, l’antisémitisme et le racisme sur l’Internet. De 2001 à 2011, Marc Knobel mène d’autres combats judiciaires contre des sites islamistes, négationnistes (Front 14 et le site de l’AAARGH) et contre les fournisseurs d’accès sur Internet (FAI) pour leur demander de filtrer l’accès à ce site ; des sites néonazis, des librairies d’extrême droite (OGMIOS, l’Aencre) ... En septembre 2002, en juin 2005, en 2007, 2008, 2009, 2010, Marc Knobel participe à des formations sur « Internet et les atteintes à la dignité humaine » devant des magistrats français et étrangers à l’École nationale de la magistrature (ENM), à Paris.

Il est l’auteur de très nombreux rapports, ouvrages, articles sur les thèmes et activités qui portent sur ses domaines de recherches respectifs : racisme et xénophobie ; antisémitisme et antisionisme ; négationnisme, nazisme et néonazisme ; islamisme, fondamentalisme, terrorisme et Internet et les nouvelles technologies. Il publie régulièrement des tribunes dans le Huffington post, la Revue civique, Trop libre (Fondapol), le cercle de la LICRA, réfléchir les droits de l'Homme, Times of Israël...

Il publie en mai 2012 : L’Internet de la haine. Racistes, antisémites, néonazis, intégristes, islamistes, terroristes et homophobes à l’assaut du Web (Paris, Berg International Éditeurs, 185 pages). Il publie en janvier 2013, Haine et violences antisémites. Une rétrospective 2000-2013, (Paris, Berg international éditeurs, 350 pages). Il publie en novembre 2015, L’Indifférence à la haine, racisme et antisémitisme. Un recueil de texte (Paris, Berg International Éditeurs, 165 pages).

Les billets de l'auteur

Neuf ans après l’assassinat d’Ilan Halimi, voici la « chronique d’une barbarie et de ses conséquences médiatiques, politiques et judiciaires »,  par Marc Knobel, historien, chercheur, directeur des Études du CRIF

 

Retour sur les événements qui sont intervenus en juillet 2014 et les manifestations propalestiniennes qui ont dégénéré.

L'antisémitisme est comme une bête particulièrement enragée et puante. Il rôde, nous ne le savons que trop bien...

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

"Dites-moi que ce furent des cauchemars, que le monde s'améliore de jour en jour, que des flammes de lumière jaillissent en chaque point du globe."

Article paru dans le HuffinghtonPost.fr

Partout en France, des crayons, des stylos et des feutres ont été brandis, les seules armes du courage et de la liberté contre d'autres armes qui tuent, qui souillent, qui meurtrissent à tout jamais.

Pages

Articles les plus lus cette semaine

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.