Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - En attendant un sursaut du bon droit et du bon sens

26 Juin 2020 | 83 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Pages

Actualité

Le boycott des produits israéliens (nous) glace le sang.

Dimanche 11 septembre 2016, j'étais l'invité de l'émission "30 minutes pour convaincre".

Le racisme qui frappe la communauté asiatique est insupportable.
 

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

Le Times of Israel a repris ma critique de la comparaison musulmans de France - juifs pendant la Shoah.

Je fais suite aux propos de Jean Luc Melenchon travestissant l'Histoire de France.

Aux côtés de Bruno Valentin, prêtre du diocèse de Versailles et Ahmet Ogras, vice-président du CFCM sur le plateau de BFM TV, j'ai réaffirmé mon sentiment d'horreur face à cet acte barbare qui s'est passé ce matin.

 

Il est peut être temps de poser à ceux qui relaient les théories du complot - en particulier sur les réseaux sociaux - des questions déstabilisantes.

Dans une interview donné à Patrick Perotto de L'Est Républicain, je suis revenu sur l’un des défis des années à venir : combattre les idées de haine qui se répandent sur internet

I was interviewed in English and French, on EJP , Tuesday, May 31, 2016.

J'ai été interviewé, en anglais et en français, sur EJP, mardi 31 mai 2016.

Suite à mon élection à la Présidence du Crif, j'ai répondu aux questions de Paul Amar, sur tous les sujets de préoccupations des Juifs de France.

Prix Nobel de littérature en 2002, l'écrivain hongrois Imre Kertèsz est mort à Budapest le 31 mars 2016. Son dernier livre, "L'ultime auberge" a reçu, le 22 mai 2016, le Prix Spécial du Jury 2016 du Salon du Livre de la Licra-Paris

Voici le discours que j'ai prononcé après le vote de l'assemblée générale du Crif.

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

Pages

J’aimerais aborder 2 thèmes qui ne peuvent que nous interpeller.

Le premier est lié à la situation sanitaire que nous avons vécu et surtout aux précautions que nous devons prendre afin de lutter ensemble contre ce virus qui menace toujours. Sans vouloir revenir sur les manquements ou erreurs d’appréciation que nous avons vécus, il est essentiel, au lendemain du déconfinement, de rester conscients de notre responsabilité collective dans la lutte contre une nouvelle séquence de contamination massive.

Les jours d’été sont là et notre désir légitime de reprendre le cours normal de la vie ne doit pas nous faire oublier l’importance des gestes barrières essentiels et le port du masque lors de nos déplacements et rencontres d’un public en nombre. Se laver les mains et éviter les contacts directs restent et demeurent les seuls moyens dont nous disposons afin d’éviter le pire.

Alors, tout en reprenant le chemin de nos bureaux, restaurants, cafés, cinémas ou rencontres avec nos amis et nos proches, n’oublions pas cet ennemi qui nous a fait tant de mal et tous ceux et celles qui en ont été les victimes. Continuez de vous protéger.

Le second sujet que je souhaite aborder est sur le thème de la confiance.

Depuis quelques temps, nous avons régulièrement des informations qui nous troublent quant à l’indépendance de certains corps essentiels de notre société. L’indépendance de la justice par exemple et les dernières révélations sur les affaires Fillon, Sarkozy et autres dossiers ne peuvent nous laisser sans interrogations. Sans parler du fond de ces affaires que seule la justice tranchera, il est plus qu’inquiétant de voir que les procédures ont été entachée. Dans les temps troubles que nous vivons, ce genre de doutes ne font que renforcer le populisme qui attend chaque faux pas de la démocratie.

Parmi ces derniers faux pas, je ne peux passer sous silence les lamentables décisions qui permettent encore à ce jour à des Soral et Dieudonné d’échapper à la prison malgré les condamnations répétées pour leur antisémitisme viscéral. 

Comme pour la loi sur la haine sur Internet, la liberté d’expression a été arborée en bouclier par les défenseurs de ces deux personnages immondes et leur permet encore d’échapper à leur mise hors d’état de nuire.

Aujourd’hui encore, ces deux antisémites vont pouvoir diffuser leur venin en toute impunité.

 

Optimiste de nature, je suis certain qu’un sursaut du bon droit et du bon sens aura lieu et que demain sera meilleur. 

Demain dépend de nous ! 

Je vous souhaite à tous une bonne santé et de bonnes vacances. Prenez des forces car les combats ne manqueront pas. 

 

Gil Taieb

- Les opinions exprimées dans les billets de blog n'engagent que leurs auteurs - 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.