Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Il y a 8 ans, le terrorisme frappait Toulouse et Montauban

13 Mars 2020 | 56 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité

Il y a six ans (ndlr. : cet article a été rédigé en mars 2018), en mars 2012, à Montauban et Toulouse, sept vies ont été fauchées par un terroriste islamique, donc je me refuse à rappeler le nom.

Le 33ème Dîner du Crif a eu lieu mercredi 7 mars 2018.

Au théâtre de l'Atelier, Le livre de ma mère réveille les souvenirs et sublime la relation la plus sincère qui est donnée à l'homme de connaître.

Vendredi 23 février, j'ai rencontré Tomasz Młynarski, Ambassadeur de Pologne en France.

La première djihadiste française capturée à Mossoul par les forces irakiennes en juillet 2017, Mélina Boughedir, a été condamnée, lundi 19 février, à sept mois de prison pour l’entrée illégale en Irak. La cour pénale de Bagdad a ordonné la remise en liberté et l’expulsion en France de la jeune femme de 27 ans, sa peine étant couverte par sa détention préventive, rapporte Le Monde du 19 février. Qui sont ces femmes désintégrées, déstructurées et aveuglées par la propagande développée par les djihadistes et qui ont été des proies faciles. C'est ainsi qu'elles se sont déshumanisées et ont participé à cette orgie barbare et moyenâgeuse qu’est le djihadisme.

En tant que lecteur de la newsletter du Crif, bénéficiez d'un tarif préférentiel ! La place à 15 euros au lieu de 20 euros. Réservations par téléphone : 01 43 27 88 61 avec le code CRIF           

Pages

Il y a huit ans, entre le 11 et le 19 mars 2012 à Toulouse et Montauban nous vivions une série d’attentats islamistes qui ont fait 7 morts et six blessés

Trois militaires : le Maréchal des Logis Imad Ibn Ziaten, Abel Chennouf, Mohamed Legouad et trois enfants juifs et leur professeur à l’école Ozar HaThora : Jonathan Sandler 30 ans, Arié Sandler 6 ans, Gabriel Sandler 3 ans et la petite Myriam Monsenego 8 ans. 

Le criminel terroriste, dont je refuse de prononcer le nom, a été retrouvé et abattu le 21 mars

Neuf jours d’horreur que nous ne pouvons oublier comme nous ne devons jamais oublier le nom de ces victimes auxquelles je veux rajouter Loïc Liber, très grièvement blessé, qui porte jusqu’à ce jour dans sa chair la marque de ces journées cauchemardesques.

Je tenais à débuter mon billet par ce rappel pour leurs mémoires.

 

L’ actualité de ces derniers jours est centrée sur le développement de la pandémie au Coronavirus et aux précautions plus qu’essentielles à prendre afin de participer, chacun à notre niveau, à freiner la propagation de ce virus qui a déjà fait des milliers de victimes.

Sans tomber dans la panique, il est important pour chacun d’entre nous de prendre au sérieux les consignes et précautions proposées.

Seule une discipline exemplaire nous permettra de sortir au plus vite de cette pandémie. Aussi, je vous invite à être chacune et chacun des acteurs de ce combat sanitaire. 

Des gestes essentiels ont été rappelés et il est important de les respecter. Le sérieux et l’application disciplinée de ces consignes ont montré des résultats puisque la Chine, pays d’origine de ce virus, semble aujourd’hui en phase de rémission. 

Tout en continuant à vivre selon nos rites et traditions, sachons nous protéger et protéger les nôtres en évitant de nous embrasser, de nous serrer les mains et de nous retrouver nombreux dans un même lieu. 

Afin de garder notre côté optimiste et de trouver un peu de lumière là où il semble qu’elle s’éteigne, notons qu’en Israël, qui a très vite agi de façon forte face aux risques de diffusion du virus, les responsables politiques semblent répondre favorablement à l’appel lancé par le premier ministre Benjamin Nataniaou et auquel aurait répondu positivement le chef de Kahol  Lavan, Benny Gantz : former un Gouvernement d’Urgence d’Union nationale.

Pour conclure je vous souhaite à tous une bonne santé.

 

Gil Taïeb