Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Il y a 8 ans, le terrorisme frappait Toulouse et Montauban

13 Mars 2020 | 56 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité

"On s'est dit au-revoir. C'était un au-revoir mais qu'y avait-il derrière cet au-revoir ?"

Dans leur numéro de janvier, le magazine Youpi, destiné aux enfants de 5 à 8 ans, a clairement laissé entendre à ses jeunes lecteurs qu' "Israel n'était pas un vrai pays".

"Je m’en vais vous mander la chose la plus étonnante, la plus surprenante, la plus merveilleuse, la plus miraculeuse, la plus triomphante, la plus étourdissante, la plus inouïe…"
 

 

En juin 2017, quelques mois après l'assassinat de Sarah Halimi, Francis Kalifat, Président du Crif, publiait cette tribune en hommage à Sarah Halimi, devenue le triste symbole de l'antisémitisme qui tue. 

Sarah Halimi, une retraitée a été battue à mort à Paris, le 4 avril 2017 et son calvaire a duré plus d'une heure. Et, il s'agit bien d'un meurtre antisémite.

Thierry Noël-Guitelman est un journaliste, membre de l'association Hébraïca à Toulouse. Il a engagé, en 2004, des recherches familiales sur l'étoile jaune, sa tante Ida Seurat-Guitelman, ayant obtenu une exemption.

Portrait de Gil Taïeb
Nous sommes debout
|
03 Avril 2017
Catégorie : France, Actualité, Opinion

Samedi 1er avril place du Châtelet se sont réunies une centaine de membres du Collectif Boycott Israël

Francis Kalifat, the Crif President gave a speech at the annual Crif's dinner 2017. 

Le judaïsme indien est assez méconnu en France. Pourtant, il est d'une implantation millénaire. Il y avait environ 35 000 Juifs aux Indes lors de la création de l'État d'Israël

Johnny est malade. Oui, le grand Johnny. Lundi, la fille de Johnny Hallyday avait annoncé que son père souffrait d'un cancer avant de crier au piratage de son compte. Ce mercredi soir, c'est finalement le chanteur lui-même qui prend soin d'envoyer un mot sur Twitter pour rassurer ces fans. Si on lui a dépisté « des cellules cancéreuses » pour lesquelles il est « traité », il assure être confiant sur son suivi. "Mes jours ne sont pas aujourd'hui en danger, rappelle L’Express du 9 mars.

Cela paraîtra peut-être étrange à certains de mes lecteurs, mais j’aime Johnny, j’aime son timbre de voix, j’aime aussi certaines de ces chansons, je suis presque, presque un fan.

Pages

Il y a huit ans, entre le 11 et le 19 mars 2012 à Toulouse et Montauban nous vivions une série d’attentats islamistes qui ont fait 7 morts et six blessés

Trois militaires : le Maréchal des Logis Imad Ibn Ziaten, Abel Chennouf, Mohamed Legouad et trois enfants juifs et leur professeur à l’école Ozar HaThora : Jonathan Sandler 30 ans, Arié Sandler 6 ans, Gabriel Sandler 3 ans et la petite Myriam Monsenego 8 ans. 

Le criminel terroriste, dont je refuse de prononcer le nom, a été retrouvé et abattu le 21 mars

Neuf jours d’horreur que nous ne pouvons oublier comme nous ne devons jamais oublier le nom de ces victimes auxquelles je veux rajouter Loïc Liber, très grièvement blessé, qui porte jusqu’à ce jour dans sa chair la marque de ces journées cauchemardesques.

Je tenais à débuter mon billet par ce rappel pour leurs mémoires.

 

L’ actualité de ces derniers jours est centrée sur le développement de la pandémie au Coronavirus et aux précautions plus qu’essentielles à prendre afin de participer, chacun à notre niveau, à freiner la propagation de ce virus qui a déjà fait des milliers de victimes.

Sans tomber dans la panique, il est important pour chacun d’entre nous de prendre au sérieux les consignes et précautions proposées.

Seule une discipline exemplaire nous permettra de sortir au plus vite de cette pandémie. Aussi, je vous invite à être chacune et chacun des acteurs de ce combat sanitaire. 

Des gestes essentiels ont été rappelés et il est important de les respecter. Le sérieux et l’application disciplinée de ces consignes ont montré des résultats puisque la Chine, pays d’origine de ce virus, semble aujourd’hui en phase de rémission. 

Tout en continuant à vivre selon nos rites et traditions, sachons nous protéger et protéger les nôtres en évitant de nous embrasser, de nous serrer les mains et de nous retrouver nombreux dans un même lieu. 

Afin de garder notre côté optimiste et de trouver un peu de lumière là où il semble qu’elle s’éteigne, notons qu’en Israël, qui a très vite agi de façon forte face aux risques de diffusion du virus, les responsables politiques semblent répondre favorablement à l’appel lancé par le premier ministre Benjamin Nataniaou et auquel aurait répondu positivement le chef de Kahol  Lavan, Benny Gantz : former un Gouvernement d’Urgence d’Union nationale.

Pour conclure je vous souhaite à tous une bonne santé.

 

Gil Taïeb