Gil Taïeb

Vice Président du CRIF

Blog du Crif - Israël face à ses ennemis

21 Décembre 2018 | 225 vue(s)
Catégorie(s) :
Opinion

Je me suis exprimé sur les enjeux de l'élection présidentielle pour la communauté juive française.

Portrait de Stéphanie Dassa
Documentaire Sauver Auschwitz
|
23 Janvier 2017
Catégorie : Opinion

"Sauver Auschwitz ?" un documentaire diffusé le 24 janvier à 22h40 sur Arte 

Le boycott des produits israéliens (nous) glace le sang.

Le racisme qui frappe la communauté asiatique est insupportable.
 

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

Depuis des années, l’historien Marc Knobel a de salutaires obsessions et une puissante détermination. L’une de ses salutaires obsessions, sur laquelle il a beaucoup travaillé et mené de profondes recherches, est cette diffusion sans frontières, sans retenues et sans toujours grandes oppositions, des haines multi-formes qui s’entretiennent.

Pour comprendre cet accord entre l’Iran et les grandes puissances sous la direction stratégique des USA, il faut essayer de comprendre la nouvelle politique internationale de l’administration américaine

Eté 2014. Pendant 1 mois et 18 jours, Israël a vécu au rythme des alertes et d’une guerre qui ne dit pas son nom. Un an plus tard. Juillet 2015 : Que reste-t-il de ces jours d’angoisse ?

Le 23 juin dernier, l’Union des étudiants juifs de France a célébré son 70e anniversaire à l’Hôtel de Ville de Paris. Magie des réseaux sociaux, j’ai vécu à distance cette soirée avec enthousiasme et frustration. L’occasion pour moi de replonger dans mes années Uejf.

Comme chaque été, de nombreux juifs ont décidé de quitter la France pour s’installer en Israël. On parle de 8000 à 10 000 pour l’ensemble de l’année 2015. J’ai moi-même fait ce choix en 2013  et pourtant j’ai, plus que jamais, envie de parler de ceux qui restent. 

Dov Maimon rejoint les auteurs du Blog du Crif !

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

Pages

Depuis l’arrivée au pouvoir du Président américain Donald Trump, le contexte géopolitique au Proche-Orient est plus que changé. Rompant avec une diplomatie traditionnelle, Trump n’a cessé de surprendre. Après avoir reconnu Jérusalem comme capitale d’Israël et y avoir déplacé son ambassade, le président américain poursuit son chemin et prend des décisions qui   à chaque fois perturbent et interpellent.

Cette semaine encore, il a annoncé le retrait des troupes américaines de Syrie affirmant que « les États-Unis n’ont pas vocation à être le gendarme du Moyen-Orient ». Cette déclaration inquiète tous les protagonistes de la région. Paris, Londres et Berlin estimant que « la coalition internationale contre l’État islamique a fait d’énormes progrès mais qu’il reste encore beaucoup à faire. »

Il faut surtout noter l’inquiétude des milices kurdes qui se retrouvent sous la menace d’une nouvelle intervention turque.

Au niveau israélien, l’annonce modifie l’équilibre précaire et place Israël face à son ennemi iranien installé en Syrie. Aux USA, elle a même entraîné la démission du ministre de La Défense. Cette nouvelle donne peut-être source d’inquiétude mais il semble, tout de même, évident qu’elle a été prise après des échanges entre au moins les trois principaux protagonistes que sont les Israéliens, les Américains et les Russes.

Chacun cherchant depuis longtemps à se débarrasser d’un ennemi dangereux ou d’un allié encombrant. Il est grand temps, comme ne cesse de le répéter le premier ministre Israélien, de voir l’Iran se retirer de la frontière Nord d’Israël.

Rappelons combien cette présence, tant en Syrie qu’au travers de sa branche Hezbollah au Liban, est une source de tension permanente et une menace vitale pour toute la population israélienne du Nord.

La découverte des tunnels et les interventions israéliennes prouvent chaque jour ce danger.

Un petit jeu s’étant même mis en place qui permettait à Israël de frapper son ennemi en territoire syrien et libanais sous le regard tolérant des responsables militaires russes.

Mais ce processus semble atteindre ses limites et la décision américaine surprenante, va redistribuer les cartes et surtout les responsabilités. Ces responsabilités, que nul ne veut assumer officiellement, préférant une attitude hypocrite vis-à-vis des terroristes du Hezbollah et des tyrans de Damas et de Téhéran.

Donald Trump reste et demeure imprévisible. Il perturbe une mécanique diplomatique qui jusqu’à ce jour,  avouons-le, ne s’est pas montrée très efficace. 

Il faut parfois des électrochocs pour redémarrer un cœur qui ralentit dangereusement. Espérons que comme pour le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem, après les vociférations et les déclarations intempestives, le bon droit et le courage sauront vaincre les dictateurs et terroristes qui mettent à feu et à sang le moyen orient. 

Cette annonce américaine prouve une fois encore qu’Israël n’a d’autres choix que d’être fort, courageux, libre, et indépendant.   

Gil Taieb 

- Les billets de blog du Crif n'engagent que leurs auteurs -

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.