Blog du Crif - J'ai visité l'exposition "Juifs du Maroc (1934-1937)" au MahJ. Et vous ?

30 Août 2020 | 351 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité

Réaction à la célébration du 20ème anniversaire de la mort de François Mitterand

Réaction à la célébration du 20ème anniversaire de la mort de François Mitterand

A quelques jour de notre Convention Nationale j'ai répondu aux questions de Sara Mesnel pour L'Arche 

A quelques jour de notre Convention Nationale j'ai répondu aux questions de Sara Mesnel pour L'Arche 

Comment les réseaux sociaux sont passés de l'effroi à la solidarité sans précédent avec les telavivim

Comment les réseaux sociaux sont passés de l'effroi à la solidarité sans précédent avec les telavivim

Portrait de Marc Knobel
Les femmes, Daech et le Djihad
|
19 Novembre 2015
Catégorie : Actualité

« Une femme retranchée dans l’appartement, qui a activé son gilet explosif au début de l’assaut, est morte »

Vendredi soir en l'espace de moins d'une heure, la France a connu le plus grave attentat jamais perpétré sur son territoire. En l’espace d’une trentaine de minutes, des terroristes ont attaqué la capitale à 7 endroits avec une minutie et une détermination macabres. 129 morts, 350 blessés dont 100 dans un état très grave. Les chiffres donnent le tournis. Moins de 48 heures après cette nuit d’horreur, n’en déplaise à certains, il est juste le temps de pleurer.

Portrait de Marc Knobel
Des visages sur nos morts
|
14 Novembre 2015
Catégorie : Actualité

Les réseaux sociaux se sont mobilisés pour retrouver les personnes portées disparues, ceux dont nous n’avions pas de nouvelles. Les Amis, les familles, les anonymes partagent descriptions, photos et espoir.

Portrait de Virginie Guedj-Bellaïche
#JeNaiPasPeur
|
14 Octobre 2015
Catégorie : Actualité

8H30. Au moment où les employés de la mairie qui font la circulation rangent leurs gilets jaunes, dans les classes, les écoliers ouvrent livres et cahiers. Alors que les hommes sortent de l’office du matin, croisant ceux qui distribuent l’édition du jour du quotidien Israël Hayom, les lycéens patientent à l’arrêt de bus, smartphone en main. Si le rideau de fer des boutiques est encore fermé pour une demi-heure, le cafetier lui prépare déjà son 17e café afour. Voilà à quoi ressemble la vie matinale à Raanana, petite ville près de Tel-Aviv. Et puis hier, mardi, tout a basculé.

Il est temps d'affirmer haut et fort que les islamistes veulent tuer des juifs !

Réaction suite à la nomination de l'Arabie Saoudite au Conseil des Droits de L'Homme.

L'Europe doit se mobilier pour le sort des réfugiés

Portrait de Olivier Rafowicz
Tel Aviv sur Seine
|
12 Août 2015
Catégorie : Actualité

La ville blanche sera à l'honneur demain sur les berges de Paris Plage

Un bébé palestinien a été brûlé vif et ses parents ont été grièvement blessés vendredi lorsque des extremistes israéliens ont mis le feu à leur maison en Cisjordanie.
Un acte abominable , Israel doit prendre toutes les mesures nécessaires afin d'éliminer le terrorisme juif.
 

Pages

Le Musée d'art et d'histoire du Judaïsme présente sa nouvelle exposition intitulée "Juifs du Maroc (1934-1937)". Je suis allée la visiter ! Et vous ? 

 

C'est dans la galerie du MahJ que quelques-unes des 1 800 photographies de Jean Besancenot sont exposées. Chacune d'elle montre de magnifiques parures, bijoux et vêtements traditionnels des communautés juives du Sud du Maroc.

Cette exposition dévoile ainsi tout un pan des traditions vestimentaires juives marocaines rurales.  

Mon image

Très attentif à retranscrire les us et coutumes des Juifs de ces régions, Jean Besancenot prenait des notes sur les types de tenues, les occasions lors desquelles elles étaient portées, et relevait les noms de ses vêtements et bijoux dans leur langue originale, c'est à dire en arabe. 

Dans une interview audio, Jean Besançenot relate aussi comment il était accueilli par les populations juives dans ses régions très réculées du Maroc. Il devait gagner la confiance de ses hôtes au fil de ses rencontres et de ses voyages pour qu'ils se laissent prendre en photo, et notamment les femmes, pour qu'elles acceptent de se parer de leurs beaux vêtements de fête.

Le travail de photographe, mais aussi de peintre, de Jean Besancenot est remarquable. Ses photos sont un témoignage exceptionnel de ce qu'étaient les communautés juives rurales du Maroc, depuis disparues.

 

Cette exposition prend également sens grâce au témoignage de Hannah Assouline, fille du rabbin Messaoud Assouline, que l'on retrouve sur certaines photos.

L'histoire derrière la photographie touche particulièrement le spectateur.

Le récit de l'étonnante découverte, par Hannah Assouline, de photographies représentants son père, prises par Jean Besancenot dans la région du Tafilalet, dans le sud du Marocn ne laisse pas insensible. 

Sur une des photos, Messaoud Assouline, jeune garçon de 13 ans, pose à côté de Sarah Abehassera, la fille du renommé rabbin Israël Abehassera, dit Baba Salé. Tous les deux portent les traditionnels costumes de mariés. Messaoud Assouline était alors élève à la yeshiva de Baba Salé à Erfoud. 

Mon image

Une magnifique gouache de Messaoud Assouline est également exposée.

Mon image

Racontée avec beaucoup d'humour et de tendresse, Hannah Assouline nous dévoile de façon anecdotique la raison derrière l'absence de chaussures aux pieds de son père. Son témoignage apporte beaucoup à cette exposition. 

Prises il y a un peu moins d'un siècle, ces photographies témoignent d'un autre temps du judaïsme marocain, plus ancien, plus rural, plus artisanal, que nous connaissons peu. D'origine marocaine, c'est toujours un plaisir pour moi d'en apprendre davantage sur l'histoire des communautés juives du Maroc.

 

Johana M.

Vous pouvez visionner la vidéo de Hannah Assouline "Comment j'ai retrouvé la photo de mon père" : 

 

Quelques mots du MahJ sur l'exposition :

Réalisées pendant la période du protectorat français, ses images reflètent une grande proximité avec ses modèles, lui permettant de mêler enjeux esthétiques et exigence scientifique. Son œuvre documente de manière irremplaçable la culture juive rurale du Maroc, et en particulier les costumes et les parures féminines, dont le répertoire est parfois commun avec celui des femmes musulmanes.

 

Le Crif vous propose également :