Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - La situation sanitaire reste critique

25 Janvier 2021 | 89 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité

Il y a six ans (ndlr. : cet article a été rédigé en mars 2018), en mars 2012, à Montauban et Toulouse, sept vies ont été fauchées par un terroriste islamique, donc je me refuse à rappeler le nom.

Le 33ème Dîner du Crif a eu lieu mercredi 7 mars 2018.

Au théâtre de l'Atelier, Le livre de ma mère réveille les souvenirs et sublime la relation la plus sincère qui est donnée à l'homme de connaître.

Vendredi 23 février, j'ai rencontré Tomasz Młynarski, Ambassadeur de Pologne en France.

La première djihadiste française capturée à Mossoul par les forces irakiennes en juillet 2017, Mélina Boughedir, a été condamnée, lundi 19 février, à sept mois de prison pour l’entrée illégale en Irak. La cour pénale de Bagdad a ordonné la remise en liberté et l’expulsion en France de la jeune femme de 27 ans, sa peine étant couverte par sa détention préventive, rapporte Le Monde du 19 février. Qui sont ces femmes désintégrées, déstructurées et aveuglées par la propagande développée par les djihadistes et qui ont été des proies faciles. C'est ainsi qu'elles se sont déshumanisées et ont participé à cette orgie barbare et moyenâgeuse qu’est le djihadisme.

En tant que lecteur de la newsletter du Crif, bénéficiez d'un tarif préférentiel ! La place à 15 euros au lieu de 20 euros. Réservations par téléphone : 01 43 27 88 61 avec le code CRIF           

"On s'est dit au-revoir. C'était un au-revoir mais qu'y avait-il derrière cet au-revoir ?"

Pages

Opinion

Jean-Pierre Allali partage avec vous ses appréciations littéraires au fil de ses lectures. Aujourd'hui, il nous parle du livre de Dina Porat, Le Juif qui savait Wilno-Jérusalem : la figure légendaire d’Abba Kovner, 1918-1987.

"On s'est dit au-revoir. C'était un au-revoir mais qu'y avait-il derrière cet au-revoir ?"

En 2017, Roger Pinto, sa femme et son fils ont été séquestrés, violentés et détroussés à leur domicile de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), "une agression antisémite" condamnée par le Crif et le ministre de l'Intérieur. Une première ?

Thierry Noël-Guitelman est un journaliste, membre de l'association Hébraïca à Toulouse. Il a engagé, en 2004, des recherches familiales sur l'étoile jaune, sa tante Ida Seurat-Guitelman, ayant obtenu une exemption.

Portrait de Gil Taïeb
Nous sommes debout
|
03 Avril 2017
Catégorie : France, Actualité, Opinion

Samedi 1er avril place du Châtelet se sont réunies une centaine de membres du Collectif Boycott Israël

On ne le dira jamais assez : la parution d’ouvrages de poésie, en général et dans le domaine juif en particulier est devenue assez rare pour qu’on ne salue pas avec plaisir la sortie d’un nouveau recueil. Dans ce nouveau livre, la peintre et poétesse Sarah Mostrel nous offre un ensemble de textes inspirés de la Bible et des textes fondamentaux du judaïsme.

Remi Huppert est un spécialiste des Juifs de Chine. On lui doit notamment Destin d’un Juif de Chine (1). Dans son nouveau roman, le judaïsme est toujours présent.

"Le terrorisme et l'antisémitisme ont marqué cette année passée"

Pages

L’actualité reste partout centrée sur la Covid, sur l’évolution et surtout sur la vaccination qui, à ce jour, reste le seul espoir tout en rappelant l’indispensable poursuite des gestes barrières.

Cette véritable bataille que nous livrons au quotidien a mis en lumière nombre de carences voire des erreurs mais les mutations et la vitesse de propagation de cet ennemi invisible mettent tous les scientifiques, les médecins, les politiques devant l’obligation de garder le cap tout en réajustant le tir au fur et à mesure des informations qui nous parviennent.

Nul aujourd’hui, n’a la possibilité de dire qu’il a La Solution. Chaque jour, des centaines de milliers de nouveaux contaminés et des milliers de morts doivent nous obliger tous à plus d’humilité et surtout à plus de solidarité et d’humanité ! 

Le bal des « je sais tout » doit cesser pour laisser place à l’action fût-elle accompagnée de tâtonnements. Confiner ou ne pas confiner, fermer les frontières ou mieux les contrôler, sont autant de questions qui se posent régulièrement et qui ne peuvent avoir d’efficacité que si elles sont posées et étudiées en concertation avec tous les dirigeants car le virus et ses mutations ne connaissent pas de frontières.

Il ne choisit pas non plus la population qu’il contamine.

Nous sommes tous responsables les uns des autres et il ne s’agit pas de donner son avis sur l’opportunité ou le bien-fondé des traitements ou de la vaccination qui sont proposés. En refusant les gestes barrière, en désobéissant aux consignes de confinement ou en refusant le vaccin, lorsque nous aurons la chance de pouvoir le faire, on ne défend pas la liberté mais on devient complice de chaque contamination voire de la mort de ceux que nous n’aurons pas protégés. Ce constat est difficile à admettre mais il est la réalité de ce que nous vivons aujourd’hui. 

Nous aspirons tous à retrouver la liberté mais pour cela il faut nous battre ensemble et non les uns contre les autres.

Permettez-moi de terminer en me désolant des images lamentables des heurts qui ont eu lieu dans certains quartiers ultra-orthodoxes en Israël opposant des centaines d’hommes habillés en religieux, car ils déshonorent ce terme, qui ont attaqué les forces de l’ordre venues sur place afin de faire respecter les consignes de sécurité sanitaire. Ils sont quelques centaines et ne représentent en rien l’immense majorité de ces Israéliens religieux ou pas qui se rendent dans les centres de vaccination et qui montreront je l’espère qu’ensemble nous pouvons battre ou tout au moins freiner ce virus qui nous a fait mettre un genou à terre.

 

Gil Taïeb 

- Les opinions exprimées dans les billets de blog n'engagent que leurs auteurs -