Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - La situation sanitaire reste critique

25 Janvier 2021 | 89 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité

Il est peut être temps de poser à ceux qui relaient les théories du complot - en particulier sur les réseaux sociaux - des questions déstabilisantes.

Dans une interview donné à Patrick Perotto de L'Est Républicain, je suis revenu sur l’un des défis des années à venir : combattre les idées de haine qui se répandent sur internet

I was interviewed in English and French, on EJP , Tuesday, May 31, 2016.

J'ai été interviewé, en anglais et en français, sur EJP, mardi 31 mai 2016.

Suite à mon élection à la Présidence du Crif, j'ai répondu aux questions de Paul Amar, sur tous les sujets de préoccupations des Juifs de France.

Prix Nobel de littérature en 2002, l'écrivain hongrois Imre Kertèsz est mort à Budapest le 31 mars 2016. Son dernier livre, "L'ultime auberge" a reçu, le 22 mai 2016, le Prix Spécial du Jury 2016 du Salon du Livre de la Licra-Paris

Voici le discours que j'ai prononcé après le vote de l'assemblée générale du Crif.

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

Lors du 9ème Salon du Livre de la Licra, deux écrivains ont reçu un prix

Là-bas, la crainte d'une menace russe est la principale raison qui exacerbe les passions identitaires.

 
Lors d’une allocution devant le Conseil de sécurité, Rafael Ramirez, représentant du Venezuela auprès des Nations-Unies, a lancé… « Qu’est-ce qu’Israël a l’intention de faire avec les Palestiniens ? Vont-ils disparaître ? Est-ce qu’Israël cherche à imposer une Solution finale sur les Palestiniens ? » 
 

Décryptage.

 

Des 27 avril au 10 juin 2016, se tiendront les journées nationales des Mémoires de la traite de l’esclavage et de l’abolition.  Souvenons-nous.

Nouvelle erreur de casting - Au lendemain de l'émission Dialogues Citoyens, retour sur Marwen Belkaid, un invité pas comme les autres.

Seuls, nous ne pouvons rien. Tous unis nous pouvons tout.

Seuls, nous ne pouvons rien. Tous unis nous pouvons tout.

Pages

L’actualité reste partout centrée sur la Covid, sur l’évolution et surtout sur la vaccination qui, à ce jour, reste le seul espoir tout en rappelant l’indispensable poursuite des gestes barrières.

Cette véritable bataille que nous livrons au quotidien a mis en lumière nombre de carences voire des erreurs mais les mutations et la vitesse de propagation de cet ennemi invisible mettent tous les scientifiques, les médecins, les politiques devant l’obligation de garder le cap tout en réajustant le tir au fur et à mesure des informations qui nous parviennent.

Nul aujourd’hui, n’a la possibilité de dire qu’il a La Solution. Chaque jour, des centaines de milliers de nouveaux contaminés et des milliers de morts doivent nous obliger tous à plus d’humilité et surtout à plus de solidarité et d’humanité ! 

Le bal des « je sais tout » doit cesser pour laisser place à l’action fût-elle accompagnée de tâtonnements. Confiner ou ne pas confiner, fermer les frontières ou mieux les contrôler, sont autant de questions qui se posent régulièrement et qui ne peuvent avoir d’efficacité que si elles sont posées et étudiées en concertation avec tous les dirigeants car le virus et ses mutations ne connaissent pas de frontières.

Il ne choisit pas non plus la population qu’il contamine.

Nous sommes tous responsables les uns des autres et il ne s’agit pas de donner son avis sur l’opportunité ou le bien-fondé des traitements ou de la vaccination qui sont proposés. En refusant les gestes barrière, en désobéissant aux consignes de confinement ou en refusant le vaccin, lorsque nous aurons la chance de pouvoir le faire, on ne défend pas la liberté mais on devient complice de chaque contamination voire de la mort de ceux que nous n’aurons pas protégés. Ce constat est difficile à admettre mais il est la réalité de ce que nous vivons aujourd’hui. 

Nous aspirons tous à retrouver la liberté mais pour cela il faut nous battre ensemble et non les uns contre les autres.

Permettez-moi de terminer en me désolant des images lamentables des heurts qui ont eu lieu dans certains quartiers ultra-orthodoxes en Israël opposant des centaines d’hommes habillés en religieux, car ils déshonorent ce terme, qui ont attaqué les forces de l’ordre venues sur place afin de faire respecter les consignes de sécurité sanitaire. Ils sont quelques centaines et ne représentent en rien l’immense majorité de ces Israéliens religieux ou pas qui se rendent dans les centres de vaccination et qui montreront je l’espère qu’ensemble nous pouvons battre ou tout au moins freiner ce virus qui nous a fait mettre un genou à terre.

 

Gil Taïeb 

- Les opinions exprimées dans les billets de blog n'engagent que leurs auteurs -