Blog du Crif - Les jeunes du Congrès Juif Mondial s’engagent lors la Conférence Internationale contre l’antisémitisme

03 Janvier 2019 | 176 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Dans cette éditorial, je m'exprime sur la décision du parquet de Paris de s'opposer à l'incarcération d'Alain Soral. Une décision que je juge inacceptable.

Bienvenue sur le blog La Chronique (pas tès casher) de Raphaela ! Sur ce blog, Raphaela vous propose ses billets d'humeur sur tout ce qui l'entoure, l'émeut, la touche, la fait rire et la révolte. Et elle a des choses à vous dire...

Bienvenue sur le blog La Chronique (pas tès casher) de Raphaela ! Sur ce blog, Raphaela vous propose ses billets d'humeur sur tout ce qui l'entoure, l'émeut, la touche, la fait rire et la révolte. Et elle a des choses à vous dire...

Pages

Actualité

Depuis plusieurs années, le cinéma international ne cesse de plébisciter les cinéastes iraniens. Asghar Farhadi en est l’exemple même. Cependant, certains réalisateurs n’ont pas la chance d’être autant ovationnés.

Pour leur cinéma engagé, frontal et dénonciateur du pouvoir politique et du régime iranien, grand nombre de réalisateurs iraniens ont été, pour les plus chanceux, contraint à l’exil, tandis que d’autres en détention, subissent le triste sort réservé aux prisonniers iraniens.

Dimanche 13 janvier 2019, le Crif a organisé un voyage de mémoire à Auschwitz-Birkenau. Ensemble, au cours de cette journée, nous avons honoré le devoir de mémoire qui nous incombe et sommes devenus les témoins des témoins.

L'historien Laurent Joly publie un nouvel éclairage sur la collaboration de la France occupée à la déportation des juifs. Une œuvre magistrale.

Pages

Antisémitisme

Billet d'humeur par Marc Knobel

Pour la énième fois l'ONU s'apprête à voter le financement d'une liste noire d'entreprises internationales opérant dans les territoires contestés.

Seront ainsi montrées du doigt les sociétés se trouvant à Jerusalem, sur les hauteurs du Golan et en Judée -Samarie.

" Le guide du parfait boycotteur antisémite" sera ainsi financé par l'ONU.

Un pas de plus sera franchi !

 

En 2005, le fait religieux envahissait peu à peu et dans la confrontation, les cours de récréation. L’agitation religieuse commençait à provoquer des dégâts dont nous payons le prix lourd aujourd’hui.

FOR JERUSALEM NO VOICE MUST MISS
FOR JERUSALEM NONE OF US CAN REMAIN SILENT

POUR JERUSALEM PAS UNE VOIX NE DOIT MANQUER
POUR JERUSALEM AUCUN D’ENTRE NOUS NE PEUT SE TAIRE
 

 

Cette période de fêtes juives en France, rime aujourd'hui avec contrôles de sécurtié et détecteurs de métaux

Je suis intervenu aux deux conférences internationales sur l’antisémitisme organisées la semaine dernière à Paris.

Le boycott des produits israéliens (nous) glace le sang.

Mensonges, haine et illégalité.

La fête de l’Humanité, où artistes, politiques et public se pressent, a accueilli une fois de plus un stand appelant à la haine d’Israël.

Dimanche 11 septembre 2016, j'étais l'invité de l'émission "30 minutes pour convaincre".

Dans la newsletter du CRIF du 5 septembre 2016, nous reproduisions une information  faisant état de la publication d’un rapport, publié le 1er septembre 2016 et préparé par l'Association Voices for Human Rights et l'Institut Touro (Touro Institute on Human Rights and the Holocaust).

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

J'ai recueilli pour la newsletter du Crif les réponses aux questions posées à cet homme qui, pris dans le tourment de l’histoire-celle avec sa grande hache dont parlait Perec- est resté libre jusqu’au bout des ongles

Retour sur le déchaînement de haines antisémites qui s’est produit l’été 2014, en France.

I was interviewed in English and French, on EJP , Tuesday, May 31, 2016.

Pages

Opinion

Par Chloé Blum

Portrait de Invité
Blog du Crif - Noé, reviens !
|
11 Octobre 2018
Catégorie : France, Opinion

Pages

Une conférence internationale

La seconde conférence internationale sur l’antisémitisme, le racisme et la xénophobie s’est tenue à Moscou du 28 au 30 octobre 2018. Elle a réuni environ 500 participants qui ont assisté aux débats devant des dizaines de spécialistes provenant de 35 pays différents.

Une cinquantaine de membres du Jewish Diplomatic Corps -  un programme phare du Congrès juif mondial, réunissant des jeunes professionnels de divers horizons désireux d’agir dans le domaine de la diplomatie, aussi connu sous le nom de « Jewish Diplomats » (JDs) -  se sont rendus à Moscou afin de prendre pleinement part à cette conférence internationale et de nouer des contacts avec ses différents acteurs.

Les intervenants étaient des spécialistes reconnus dans leurs domaines respectifs et à la renommée internationale. Des représentants officiels de la présidence ainsi que du gouvernement russe sont ainsi intervenus aux côtés notamment de Madame Irina Bokova, ancienne Directrice générale de l’UNESCO, de Monsieur Robert Singer, Directeur général et  vice-président exécutif du Congrès juif mondial, des grand-rabbins de Moscou et de Russie ainsi que de nombreux représentants d’autres religions (dont le Mufti de Russie et l’Imam de Drancy, Monsieur Chalghoumi), ou encore de l’ancien ministre français Monsieur Chevènement.

Les débats ont permis d'aborder les différents aspects de l’antisémitisme et de la xénophobie, ses racines et ses différentes manifestations, et surtout les moyens culturels et éducatifs qui permettent de lutter contre ce fléau.

Une attention particulière a été portée sur les différents dangers pesant sur les communautés juives : l’extrême droite, dont l’attentat de Pittsburg a tristement rappelé la pérennité du danger, ainsi que le fondamentalisme islamiste ; mais également la délégitimation d’Israël, le négationnisme ou encore la remise en cause de la liberté de culte.

Ainsi que l’a rappelé le Grand Rabbin de Moscou, Monsieur Pinchas Goldschmidt, l’antisémitisme mute comme un virus: lorsque l’Europe était religieuse, l’antisémitisme était chrétien ; lorsque l’Europe est devenue séculière, l’antisémitisme est devenu une des formes du racisme; et depuis la naissance d’Israël, il se singularise par l’antisionisme et la délégitimation d’Israël.

Au terme de la conférence, une déclaration a été adoptée par les participants, rappelant notamment la porosité entre les différentes formes adoptées par l’antisémitisme, la xénophobie et le racisme; et condamnant fermement les dérives électoralistes en la matière.

L’engagement des JDs

Les JDs ont activement participé à la conférence tout au long des trois jours. Daniel Berke (Royaume-Uni) est intervenu pour traiter de la problématique de l’antisémitisme sur internet, Chaya Singer (Afrique du Sud) des formes contemporaines de l’antisémitisme et comment elles touchent l’Afrique du Sud, Gila Baumoehl sur les dangers actuels auxquels font face la communauté juive en Allemagne,  Ariel Spieler (Israel) sur le biais contre Israel dans les  médias, table ronde également modérée par Vladimir Bermant (Royaume-Uni) et Olga Karasik sur la manière dont on peut casser les préjugés antisémites dans l’enseignement de la littérature étrangère à l’université.

De plus, 25 JDs ont eu l’occasion de se rendre à la Douma de Moscou où ils ont été reçus par son Président, Alexey Shaposhnikov, ainsi que plusieurs de ses adjoints. Au cours d’une séance particulièrement intéressante, ils ont pu échanger sur des sujets aussi divers que l’arsenal législatif russe permettant de lutter contre l’antisémitisme, les droits des différentes minorités, ou encore les moyens avec lesquels la région de Moscou interagissait avec la communauté juive, tels que l’allumage public à Hannouka, ou encore les vœux officiels lors des fêtes formulés par le gouvernement.

Au cours de ces échanges, la Douma de Moscou a exprimé sa gratitude au judaïsme russe pour sa contribution exceptionnelle à la société russe, y incluant les héros de la Seconde Guerre Mondiale.

D’autres JDs se sont rendus au Ministère russe des Affaires Etrangères afin de rencontrer Monsieur Konstantin Kolpakov, Chef du Conseil des jeunes diplomates. Les échanges ont porté sur le rôle de la Russie dans le combat contre l’antisémitisme au niveau mondial, sur les relations bilatérales russo-israéliennes, ainsi que sur le rôle de la Russie tant au Moyen-Orient qu’aux Nations Unies.

Enfin, les JDs ont pu rencontrer les ambassadeurs de 10 pays différents à Moscou (Canada, Argentine, Israël, Suède, Allemagne, Royaume-Uni, Singapour, Pays-Bas, Hongrie, Union Européenne) : des échanges primordiaux avec des diplomates de haut rang au cours desquelles les JDs ont pu insister sur l’importance ainsi que l’actualité de leurs combats.

Cette conférence a représenté un véritable enrichissement pour les JDs qui y ont participé, et une opportunité unique d’échanger avec des législateurs et des diplomates . Ils ont pu mesurer l’intérêt porté par leurs interlocuteurs à leurs questions, et ont eu la satisfaction de pouvoir échanger librement avec des représentants de divers pays.  

Mathieu Valens, WJC JDCorps

Le WJC JDCorps, un programme phare du Congrès juif mondial, est un réseau de jeunes professionnels juifs agissant dans le domaine de la diplomatie et de la politique publique. Il regroupe quelques 200 personnes à travers plus de 40 pays. Les membres, connus sous le nom de "Jewish Diplomats" (JD), viennent d'un large éventail de milieux professionnels.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.