Blog du Crif - L’humour juif pour les nuls

02 Juillet 2018 | 676 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Un entretien entre Marc Knobel et Michaël de Saint Cheron, philosophe des religions.

Marc Knobel livre une analyse de l'opinion publique à l'égard de l'antisémitisme et d'autres sujets (avant et après les attentats de Janvier 2015).

Franck Guillory, journaliste, auteur et réalisateur de documentaires s'est rendu à Auswithz en Avril dernier, il nous raconte son expérience et ses souvenirs dans un article publié sur son blog.

Compte-rendu d'un magnifique livre de Benjamin Stora qui raconte son enfance juive à Constantine.

 

Des centaines de tombes ont été profanées au cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), dimanche 15 février 2015, a annoncé le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, dans un communiqué de presse

Neuf ans après l’assassinat d’Ilan Halimi, voici la « chronique d’une barbarie et de ses conséquences médiatiques, politiques et judiciaires »,  par Marc Knobel, historien, chercheur, directeur des Études du CRIF

 

Le Hors-série de L'Express numéro 28, "Regards sur l'Histoire" consacré aux Juifs de France a mis en émoi une partie de la communauté juive, François Heilbronn, professeur des universités associé à Sciences-Po Paris et Président des Amis français de l'université de Tel-Aviv lui a adressé deux lettres ouvertes publiées dans l'Arche.
 

 

 

Retour sur les événements qui sont intervenus en juillet 2014 et les manifestations propalestiniennes qui ont dégénéré.

Est-il pertinent de mettre en parallèle “antisémitisme” et “islamophobie”?
Non, cinq fois non:  Ni sémantiquement , ni historiquement,  ni sociologiquement, ni politiquement et encore moins juridiquement, ces deux termes et les deux concepts qu’ils sous-tendent, ne sont de même nature. Il serait non seulement faux, mais aussi dangereux pour tous, de les mettre en regard sur un même plan.

L'antisémitisme est comme une bête particulièrement enragée et puante. Il rôde, nous ne le savons que trop bien...

L'antisémitisme : les causes d'un Mal qui s'aggrave.

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

"Dites-moi que ce furent des cauchemars, que le monde s'améliore de jour en jour, que des flammes de lumière jaillissent en chaque point du globe."

Article paru dans le HuffinghtonPost.fr

Pages

Et vous, comment définiriez-vous l’humour juif ?

Il est difficile – si ce n’est impossible – de définir précisément ce qu’est l’humour juif. Chacun en a sa propre vision, et surtout, aucune définition ne pourrait être réellement exhaustive tant le sujet est complexe par sa grandeur.

L’humour juif. Ou l’art de l’autodérision.

On entend par humour la distinction entre ce qui est drôle de ce qui ne l’est pas. C’est par cette distinction que l’humour juif se différencie. Car il n’a pas nécessairement vocation à faire rire. Il est en réalité une véritable philosophie à lui seul. Encore faut-il adhérer (et surtout comprendre) au second degré. Mais il faut avouer que lorsqu’on y adhère, on ressent ce petit sentiment d’appartenance à un groupe*.

Certains qualifieront l’humour juif de défensif, d’autres d’« antidote à la rancœur » ou encore de « révolte supérieure de l'esprit ».

En travaillant sur les stéréotypes juifs ou l’attitude des non-juifs envers eux à travers les époques, l’humour juif a en tout cas l’honneur et le mérite d’être universel. Et surtout, il a cette capacité de considérer les réalités qui l’entourent.

J’ai le sentiment que l’humour juif se caractérise peu à peu comme un véritable état d’esprit voire un courant de pensée. Quand il est utilisé à bon escient et à juste dose, il parvient à couvrir l’être juif dans toute sa complexité et sa singularité.

Et vous, comment définiriez-vous l’humour juif ?

*La pyramide des besoins selon Maslow

Par Johana Tuil

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.