Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - L'inacceptable meurtre de George Floyd

05 Juin 2020 | 125 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité

Le boycott des produits israéliens (nous) glace le sang.

Dimanche 11 septembre 2016, j'étais l'invité de l'émission "30 minutes pour convaincre".

Le racisme qui frappe la communauté asiatique est insupportable.
 

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

Le Times of Israel a repris ma critique de la comparaison musulmans de France - juifs pendant la Shoah.

Je fais suite aux propos de Jean Luc Melenchon travestissant l'Histoire de France.

Aux côtés de Bruno Valentin, prêtre du diocèse de Versailles et Ahmet Ogras, vice-président du CFCM sur le plateau de BFM TV, j'ai réaffirmé mon sentiment d'horreur face à cet acte barbare qui s'est passé ce matin.

 

Il est peut être temps de poser à ceux qui relaient les théories du complot - en particulier sur les réseaux sociaux - des questions déstabilisantes.

Dans une interview donné à Patrick Perotto de L'Est Républicain, je suis revenu sur l’un des défis des années à venir : combattre les idées de haine qui se répandent sur internet

I was interviewed in English and French, on EJP , Tuesday, May 31, 2016.

J'ai été interviewé, en anglais et en français, sur EJP, mardi 31 mai 2016.

Suite à mon élection à la Présidence du Crif, j'ai répondu aux questions de Paul Amar, sur tous les sujets de préoccupations des Juifs de France.

Prix Nobel de littérature en 2002, l'écrivain hongrois Imre Kertèsz est mort à Budapest le 31 mars 2016. Son dernier livre, "L'ultime auberge" a reçu, le 22 mai 2016, le Prix Spécial du Jury 2016 du Salon du Livre de la Licra-Paris

Voici le discours que j'ai prononcé après le vote de l'assemblée générale du Crif.

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

Pages

Cette semaine a été marquée par les manifestations d’indignation suite à l’assassinat de George Floyd à Minneapolis.

Ce jeune afro-américain maintenu au sol, le genou d’un policier sur sa gorge pendant huit minutes et 46 secondes. Des images qui ont fait le tour de la planète et qui nous ont fait assister à une mise à mort par étouffement.

Sous nos yeux, nous avons assisté à une tragédie : la mort d’un jeune homme noir suite aux actes de violences d'un policier en uniforme en présence de trois de ses collègues dans une indifférence qui nous glace. 

Que se passe-t-il donc au pays de l’oncle Sam ?

Les vieux démons rôdent !

La mort de George Floyd nous rappelle que dans cette Amérique de Kobe Bryan, Will Smith, Stevie Wonder et bien d’autres célébrités noires, on peut encore être assassiné pour sa couleur de peau, son origine ou ses croyances.

Dans cette Amérique qui fait rêver, il y a des êtres qui vivent un cauchemar !

Ce meurtre ne pouvait et ne devait provoquer autre chose que l’indignation et la condamnation. Ce fut le cas.

Malheureusement à côté de ces réactions naturelles et humaines, d’autres réactions ont vu le jour et se sont exprimées :

Les casseurs ont profité de ce drame pour semer la panique dans les rues des grandes villes américaines et même dans les rues de Paris.

Des voyous, ont récupéré la mort de George Floyd afin de s’adonner à leur sport préféré : le vol, le saccage et la violence. Ils ont sali la mémoire de George Floyd et insulté celle de toutes les victimes du racisme. 

À côté des voyous, il y a aussi les interventions de théoriciens en costume cravate qui refusent de voir la réalité d’un racisme qui ne cesse de faire des morts.

Ceux qui cherchent à trouver des excuses ou des explications à l’inacceptable.

Ceux qui condamnent évidemment le meurtre « mais » accompagnent leur condamnation de commentaires qui laissent transpirer le fond haineux de leur pensée.

Non ! Messieurs, il n’y a aucune explication ni excuse à l’assassinat d’un homme pour sa couleur de peau.

Non monsieur il n’y a pas de « mais » lorsqu’un être humain est assassiné froidement. 

Oui ! il faut condamner la violence et les émeutiers et faire respecter l’ordre, Mais ! ne pas oublier l’importance et le prix de chaque vie humaine ; 

Oui ! il faut que la police partout soit exemplaire car elle est et doit rester un bouclier protecteur de nos Démocraties.

Non la police n’est pas raciste mais certains policiers le sont et n’ont rien à faire dans ce pilier de la justice et de l’ordre. 

Oui ! Nous avons le droit de nous interroger sur certains manquements, comme nous le faisons d’ailleurs sur la non réaction des policiers présents lors de l’assassinat de Sarah Halimi zal. 

Oui ! il faut rester éveillés et toujours garder notre capacité de nous indigner et de défendre le droit,  la liberté et l’égalité entre les Etres au nom de George Floyd et de toutes les autres victimes de la Haine, du Racisme, de l’homophobie et de l’Antisémitisme.

 

Gil Taïeb 

- Les opinions exprimées dans les billets de blog n'engagent que leurs auteurs - 

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.