Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Nous sommes tous la France !

30 Octobre 2020 | 81 vue(s)
Catégorie(s) :
France

En tant que lecteur de la newsletter du Crif, bénéficiez d'un tarif préférentiel ! La place à 15 euros au lieu de 20 euros. Réservations par téléphone : 01 43 27 88 61 avec le code CRIF           

Le 4 février 2018, le Crif et les Amis du Crif ont organisé un voyage de mémoire dans les camps d’Auschwitz-Birkenau. Près de 200 personnes ont participé à cette journée exceptionnelle, qui a marqué les mémoires de chacun. Une délégation d’élus et de personnalités publiques m'a également accompagné. Nous avons aussi eu l'honneur d'être accompagnés par Ginette Kolinka, réscapée d'Auschwitz.

En fin de journée, nous avons tenu une courte cérémonie d'hommages ponctuée de plusieurs discours et de prières animées par le Rabbin Moché Lewin. En conclusion de cette intense journée, le Shofar a resonné au milieu du silence etourdissant de l'immense complexe de Birkenau.

Depuis quelques semaines, le texte épistolaire de Sholem Aleichem a investi la petite – mais non moins prestigieuse – scène du Théâtre de la Huchette, à Paris.

Hier, je me suis exprimé sur la récente vague d'antisémitisme qui secoue la France. J'ai demandé à l'ensemble de la communauté nationale de faire front contre la haine antisémite. J'ai également rappelé l'importance pour la justice française d'appliquer des peines suffisamment lourdes pour être dissuasives.

De ce 9 janvier 2015, nous voulons retenir une autre image, cette belle image. Celle de Lassana Bathily.

Pages

Actualité

L'exposition CHAGALL, LISSITZKY, MALÉVITCH...L'AVANT-GARDE RUSSE À VITEBSK (1918-1922) est à découvrir juqu'au 16 juillet 2018 au Centre Pompidou.

Scoop : l’appel au boycott est illégal en France

 

Et vous, comment définiriez-vous l’humour juif ?

Pages

Opinion

Par Chloé Blum

Pages

Qui aurait imaginé qu’à peine 15 jours après l’assassinat du jeune professeur Samuel Paty, nous soyons confrontés à une nouvelle scène d’horreur.

Le massacre perpétré hier dans la cathédrale Notre-Dame de Nice nous montre encore une fois de plus, que l’idéologie islamiste, que certains ont jusque là refusé de nommer, est bien présente partout et active quand elle le désire ses « soldats » djihadistes. 

Hier, nous seulement elle a causé la mort de trois personnes qui priaient paisiblement dans la cathédrale mais elle allait aussi frapper à Avignon, Lyon et Sartrouville.

Ces fous d’Allah, on agi, poussés par la haine de Tout Ce Que Nous Sommes ! 

Le choc est immense !

Les condamnations sont nombreuses mais certaines laissent un goût amer.

Aujourd’hui frappés comme nous l’avons été depuis de nombreuses années par les terroristes islamistes, nous ne pouvons accepter les condoléances de ceux qui pactisent avec le diable et qui par leurs paroles et appel à la haine financent et arment le bras des assassins.

Nous ne devons plus accepter les messages de tous les incendiaires qui viennent verser leurs larmes de crocodile après chaque attaque terroriste islamique.

Comment accepter les communiqués du CCIF ou du tyran d’Ankara alors que ce dernier, insulte notre président et appelle à la guerre sainte contre nous.

Comment fermer les yeux sur toutes les manifestations dans nombres de pays musulmans au cours desquelles des foules entières hurlent leur détestation de tout ce qui n’est pas eux ?

Comment qualifier ceux qui nous font la guerre si ce n’est par le terme d’ennemis ?

J’entends ceux qui refusent d’employer le mot Guerre. Combien de morts encore faudra-t-il pour qu’ils ouvrent les yeux. Nous sommes en guerre, car on nous fait la guerre et nous n’avons pas d’autres choix que de nous battre et vaincre. 

Nous battre afin de pouvoir continuer à vivre librement. Depuis des années après chaque attentat, nous défilons et déclarons être Charlie, être Bataclan, être hyper kasher, être policier, être juif, être Samuel Paty, être Nice

Soyons la France ! et défendons tous ensemble nos valeurs de liberté, égalité, fraternité et laïcité qui sont les valeurs qui font de chaque citoyen, quelles que soient son origine, sa couleur ou ses croyances, un être libre.

Refusons de tomber dans le piège des extrémistes et populistes qui cherchent à nous diviser 

L’extrême droite n’a pas le monopole du drapeau tricolore et les islamo-gauchistes celui de la liberté d’expression et de l’antiracisme.

 

Gil Taïeb