Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Pour que le terrorisme ne gagne pas

02 Février 2021 | 9 vue(s)
Catégorie(s) :
France

"The strength of a Nation always lies in the the way it looks at its History and and its ability to teach it to future generations".

 

"La force d’une Nation réside toujours dans le regard qu’elle sait porter sur son histoire et sa capacité à l’enseigner aux générations suivantes."

 

En juin 2017, quelques mois après l'assassinat de Sarah Halimi, Francis Kalifat, Président du Crif, publiait cette tribune en hommage à Sarah Halimi, devenue le triste symbole de l'antisémitisme qui tue. 

Sarah Halimi, une retraitée a été battue à mort à Paris, le 4 avril 2017 et son calvaire a duré plus d'une heure. Et, il s'agit bien d'un meurtre antisémite.

Thierry Noël-Guitelman est un journaliste, membre de l'association Hébraïca à Toulouse. Il a engagé, en 2004, des recherches familiales sur l'étoile jaune, sa tante Ida Seurat-Guitelman, ayant obtenu une exemption.

Portrait de Gil Taïeb
Nous sommes debout
|
03 Avril 2017
Catégorie : France, Actualité, Opinion

Samedi 1er avril place du Châtelet se sont réunies une centaine de membres du Collectif Boycott Israël

Francis Kalifat, the Crif President gave a speech at the annual Crif's dinner 2017. 

Né à Tunis en 1920, Albert Memmi, s’il a été considéré, à travers certains de ses romans, comme le chantre du judaïsme tunisien, demeure surtout, le théoricien du colonialisme

C’est l’histoire d’un mariage mixte raté. Un mariage entre une Juive et un Musulman, Julie et Sam. 

"Le terrorisme et l'antisémitisme ont marqué cette année passée"

Pages

Actualité

L’Amitié judéo-chrétienne de France - dont plusieurs militants du Crif sont membres du Comité Directeur - a tenu dimanche 29 janvier son Conseil national, l’occasion pour nous de donner quelques nouvelles du front du dialogue.

Je me suis exprimé sur les enjeux de l'élection présidentielle pour la communauté juive française.

Un livre de Victoria Klem

Suite au vote le 16 décembre 2016 du conseil municipal de Clermont-Ferrand au vœu présenté par les groupes communistes, Front de gauche et Europe écologie, vœu relatif au boycott des produits israéliens fabriqués dans « les territoires palestiniens occupés », le Maire de Clermont-Ferrand a fait paraître dans le journal local la Montagne un communiqué. La présidente du CRIF Auvergne-Rhône- Alpes lui répond…

Au lendemain des déclarations du ministre israélien de la défense, lundi 26 décembre, qualifiant la conférence de paix sur le Proche-Orient qui doit se tenir prochainement à Paris de nouveau « procès Dreyfus », le Crif a condamné des propos « maladroits ».

 
 
 

J'ai répondu aux questions d'Olivier Lerner dimanche 4 décembre lors de notre Convention Nationale

Halte à la discrimination d'Israel, le CRIF proteste suite à la décision d'étiqueter les produits israeliens. 

Suite à l'annonce de l'adoption de la directive de l'E.U sur l'étiquetage des produits israéliens le Crif a réagit à travers un communiqué, j'ai voulu dénoncer la décision française et l'obessession israelienne.

J'ai répondu aux questions de Sputnik news.

« Si on parlait de la France ? Français, juifs et citoyens » : c’est le thème de la 7e Convention nationale du Crif le dimanche 4 décembre au Palais des Congrès de Paris.

C’est une étonnante indifférence qui entoure la mise en lambeaux de la ville d’Alep en Syrie.

Donald Trump est un excentrique narcissique qui au cours de sa campagne électorale a fait du mensonge une arme redoutable.

Pages

Le vendredi 16 octobre 2020, le professeur Samuel Paty était décapité par un terroriste islamiste à Conflans-Sainte-Honorine aux abords du collège du Bois d’Aulne dans lequel il exerçait.

Son crime, aux yeux de l’assassin : avoir montré à des élèves de quatrième des caricatures de Mahomet publiées par Charlie Hebdo afin d’aborder une réflexion sur la liberté d’expression.

Partout, les réactions d’indignation, de colère et les condamnations se sont fait entendre. La Nation tout entière devenait Samuel Paty comme nous avions été Charlie.

Des rassemblements étaient organisés partout et sur les réseaux sociaux l’effroi et la sidération s’exprimaient. Une fois encore, un cap de plus avait été franchi et il était du devoir de tous de s’unir et de faire corps contre la barbarie.

Partout était déclaré que les « terroristes islamistes ne vaincront pas ! »

 

Mais, en réalité, où en sommes-nous de cette guerre ?

L’islamisme radical poursuit son invasion tentaculaire et telles des métastases se développe partout. Il se calme parfois pour mieux resurgir ! Il a réussi son coup car, partout, il fait peur !

La lutte contre l’islamisme reste une volonté politique affirmée mais l’autocensure s’est installée.

Tous réfléchissent à plusieurs fois avant d’aborder ce sujet qui a tué. J’en veux pour exemple la fronde de la commune varoise d’Ollioules dont le maire avait émis l’idée de baptiser son collège au nom de Samuel Paty.
Il a dû faire marche arrière devant l’opposition des enseignants à 100 %, des parents à 89 % et des élèves à 69 %, déclarant que bien que l’idée soit belle cela ferait de ce collège « une cible ».

Je ne veux surtout pas juger les êtres et leurs peurs mais ceci en dit long sur ce terrorisme islamiste qui a gangrené notre société et pénétré les esprits : il a installé la peur !

Le combat sera long et nécessitera une volonté et une énergie nouvelle afin de relever la tête. Comme l’a écrit Raphaël Enthoven « en se couchant devant l’ennemi, on met soi-même et les autres en danger. Tous les collèges de France devraient, auraient dû, comme un seul Homme, s’appeler Samuel Paty, tous ensemble, au moins temporairement.

Gil Taïeb

- Les opinions exprimées dans les billets de blog n'engagent que leurs auteurs -