Gil Taïeb

Vice Président du CRIF

Blog du Crif - Pour Sarah...

05 Avril 2019 | 69 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Mardi 10 octobre 2017, j'ai été reçu par le Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères pour un long tour d'horizon.

Portrait de Invité
#BlogDuCrif - Devoir de mémoire
|
20 Septembre 2017
Catégorie : France

Il y a 76 ans, le 15 décembre 1941, 69 hommes ont été fusillés au Fort du Mont Valérien à Suresnes, dans les Hauts de Seine par les autorités d’occupations allemandes. Ces hommes, français et étrangers, furent arrêtés par les forces de polices françaises de la Préfecture de police du département de la Seine (à l’époque).

Je vais vous raconter l’histoire de Moritz Singer, mon oncle, le frère de ma mère, un de ces fusillés.

En 2017, Roger Pinto, sa femme et son fils ont été séquestrés, violentés et détroussés à leur domicile de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), "une agression antisémite" condamnée par le Crif et le ministre de l'Intérieur. Une première ?

"Je m’en vais vous mander la chose la plus étonnante, la plus surprenante, la plus merveilleuse, la plus miraculeuse, la plus triomphante, la plus étourdissante, la plus inouïe…"
 

 

"The strength of a Nation always lies in the the way it looks at its History and and its ability to teach it to future generations".

 

"La force d’une Nation réside toujours dans le regard qu’elle sait porter sur son histoire et sa capacité à l’enseigner aux générations suivantes."

 

En juin 2017, quelques mois après l'assassinat de Sarah Halimi, Francis Kalifat, Président du Crif, publiait cette tribune en hommage à Sarah Halimi, devenue le triste symbole de l'antisémitisme qui tue. 

Sarah Halimi, une retraitée a été battue à mort à Paris, le 4 avril 2017 et son calvaire a duré plus d'une heure. Et, il s'agit bien d'un meurtre antisémite.

Thierry Noël-Guitelman est un journaliste, membre de l'association Hébraïca à Toulouse. Il a engagé, en 2004, des recherches familiales sur l'étoile jaune, sa tante Ida Seurat-Guitelman, ayant obtenu une exemption.

Pages

Le 4 Avril 2017, était assassinée Sarah Halimi, une femme juive de 65 ans suppliciée et défenestrée en plein Paris...

Une scène d’horreur à laquelle ont assisté, incapables de prendre de bonnes décisions, des policiers appelés sur place par les voisins témoins des cris d’horreur poussés par le pauvre victime et ceux de son tortionnaire.

 Sarah Halimi, dont le crime a été reconnu antisémite mais qui à ce jour encore n’a pas le droit au repos, victime d’une justice qui se perd et otage d’expertises psychiatriques qui se contredisent..

Oui, il est fou, qu’au XXIe siècle en plein Paris et devant la police, un monstre puisse pénétrer chez une femme seule, la violenter, la torturer et la défenestrer.. 

Oui il est fou, qu’une telle haine et violence puisse exister. 

Oui, il est fou de voir des humains se transformer en bête immonde.

Oui, il est fou de voir revenir les vieux démons du racisme de l’antisémitisme.

Oui il est fou de voir le terrorisme frapper partout.

Oui ils sont fous ceux qui ont frappé à Paris, à Nice, à Christchurch, à Bruxelles, à New York et frappent en Israël.

Oui il y a une folie qui depuis la nuit des temps a donné naissance à des Hitler, Staline, à des ayatollahs, des Daesh et autres terroristes et tyrans.

Oui tous étaient fous ! Mais leurs victimes sont réelles !

Oui l’antisémitisme a tué et tue encore : c’est fou mais bien réel !

La grille de lecture est à revoir et la définition de la folie à réévaluer.

Lorsque l’on attaque un être pour ce qu’il est ou ce qu’il pense, c’est fou mais ce n’est pas de la folie ! 

Nous entendons trop souvent utiliser le terme de « déséquilibré » et encore plus souvent lorsque des Juifs agressés.

Certes il ne faut pas être normal pour être raciste, sexiste, homophobe ou antisémite.

Cela ne peut être ni une excuse, ni un bouclier, ni un paravent juridique, Car ils sont nombreux ceux qui regardent et attendent pour passer à l’acte.

Le tortionnaire de Sarah Halimi fait partie de ces fous qui salissent l’humanité pour avoir commis une telle horreur mais il est un assassin antisémite qui ne peut échapper plus longtemps à la justice au nom d’une expertise qui ne sait plus lire la réalité qui tue aujourd’hui.

Sarah Halimi a le droit au repos et à la justice pour elle, pour la paix de son âme, pour sa famille, pour notre communauté et pour toute notre société qui croit encore en la justice.

La décision est entre les mains du juge d’instruction, il serait fou de voir le criminel échapper à la justice.

Gil Taïeb

Les articles des blogs du Crif n'engagent que la parole de leurs auteurs

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.