Gil Taïeb

Vice Président du CRIF

Blog du Crif - Pour Sarah...

05 Avril 2019 | 69 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Il y a six ans (ndlr. : cet article a été rédigé en mars 2018), en mars 2012, à Montauban et Toulouse, sept vies ont été fauchées par un terroriste islamique, donc je me refuse à rappeler le nom.

Le 33ème Dîner du Crif a eu lieu mercredi 7 mars 2018.

Jean-Pierre Allali partage avec vous ses appréciations littéraires au fil de ses lectures. Aujourd'hui, il nous parle du livre de Techouva, de Frédéric Lauze.

Au théâtre de l'Atelier, Le livre de ma mère réveille les souvenirs et sublime la relation la plus sincère qui est donnée à l'homme de connaître.

Vendredi 23 février, j'ai rencontré Tomasz Młynarski, Ambassadeur de Pologne en France.

Jean-Pierre Allali partage avec vous ses appréciations littéraires au fil de ses lectures. Aujourd'hui, il nous parle du livre de Dina Porat, Le Juif qui savait Wilno-Jérusalem : la figure légendaire d’Abba Kovner, 1918-1987.

La première djihadiste française capturée à Mossoul par les forces irakiennes en juillet 2017, Mélina Boughedir, a été condamnée, lundi 19 février, à sept mois de prison pour l’entrée illégale en Irak. La cour pénale de Bagdad a ordonné la remise en liberté et l’expulsion en France de la jeune femme de 27 ans, sa peine étant couverte par sa détention préventive, rapporte Le Monde du 19 février. Qui sont ces femmes désintégrées, déstructurées et aveuglées par la propagande développée par les djihadistes et qui ont été des proies faciles. C'est ainsi qu'elles se sont déshumanisées et ont participé à cette orgie barbare et moyenâgeuse qu’est le djihadisme.

En tant que lecteur de la newsletter du Crif, bénéficiez d'un tarif préférentiel ! La place à 15 euros au lieu de 20 euros. Réservations par téléphone : 01 43 27 88 61 avec le code CRIF           

Pages

Le 4 Avril 2017, était assassinée Sarah Halimi, une femme juive de 65 ans suppliciée et défenestrée en plein Paris...

Une scène d’horreur à laquelle ont assisté, incapables de prendre de bonnes décisions, des policiers appelés sur place par les voisins témoins des cris d’horreur poussés par le pauvre victime et ceux de son tortionnaire.

 Sarah Halimi, dont le crime a été reconnu antisémite mais qui à ce jour encore n’a pas le droit au repos, victime d’une justice qui se perd et otage d’expertises psychiatriques qui se contredisent..

Oui, il est fou, qu’au XXIe siècle en plein Paris et devant la police, un monstre puisse pénétrer chez une femme seule, la violenter, la torturer et la défenestrer.. 

Oui il est fou, qu’une telle haine et violence puisse exister. 

Oui, il est fou de voir des humains se transformer en bête immonde.

Oui, il est fou de voir revenir les vieux démons du racisme de l’antisémitisme.

Oui il est fou de voir le terrorisme frapper partout.

Oui ils sont fous ceux qui ont frappé à Paris, à Nice, à Christchurch, à Bruxelles, à New York et frappent en Israël.

Oui il y a une folie qui depuis la nuit des temps a donné naissance à des Hitler, Staline, à des ayatollahs, des Daesh et autres terroristes et tyrans.

Oui tous étaient fous ! Mais leurs victimes sont réelles !

Oui l’antisémitisme a tué et tue encore : c’est fou mais bien réel !

La grille de lecture est à revoir et la définition de la folie à réévaluer.

Lorsque l’on attaque un être pour ce qu’il est ou ce qu’il pense, c’est fou mais ce n’est pas de la folie ! 

Nous entendons trop souvent utiliser le terme de « déséquilibré » et encore plus souvent lorsque des Juifs agressés.

Certes il ne faut pas être normal pour être raciste, sexiste, homophobe ou antisémite.

Cela ne peut être ni une excuse, ni un bouclier, ni un paravent juridique, Car ils sont nombreux ceux qui regardent et attendent pour passer à l’acte.

Le tortionnaire de Sarah Halimi fait partie de ces fous qui salissent l’humanité pour avoir commis une telle horreur mais il est un assassin antisémite qui ne peut échapper plus longtemps à la justice au nom d’une expertise qui ne sait plus lire la réalité qui tue aujourd’hui.

Sarah Halimi a le droit au repos et à la justice pour elle, pour la paix de son âme, pour sa famille, pour notre communauté et pour toute notre société qui croit encore en la justice.

La décision est entre les mains du juge d’instruction, il serait fou de voir le criminel échapper à la justice.

Gil Taïeb

Les articles des blogs du Crif n'engagent que la parole de leurs auteurs

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.