Stéphanie Dassa

Directrice de projets

Blog du Crif - Qui était Théo Klein ?

29 Janvier 2020 | 361 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Lundi 20 novembre, j'ai rencontré le Président français Emmanuel Macron à Paris, accompagné d'une délégation du Congrès Juif Européen (EJC).

La semaine dernière, le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) proposait dans sa newsletter et sur ses réseaux sociaux un contenu qui a fait polémique.

Mon discours prononcé au dîner du Crif Grenoble-Dauphiné, le 22 octobre 2017.

Pages

Actualité

Comment les réseaux sociaux sont passés de l'effroi à la solidarité sans précédent avec les telavivim

Comment les réseaux sociaux sont passés de l'effroi à la solidarité sans précédent avec les telavivim

Portrait de Marc Knobel
Les femmes, Daech et le Djihad
|
19 Novembre 2015
Catégorie : Actualité

« Une femme retranchée dans l’appartement, qui a activé son gilet explosif au début de l’assaut, est morte »

Vendredi soir en l'espace de moins d'une heure, la France a connu le plus grave attentat jamais perpétré sur son territoire. En l’espace d’une trentaine de minutes, des terroristes ont attaqué la capitale à 7 endroits avec une minutie et une détermination macabres. 129 morts, 350 blessés dont 100 dans un état très grave. Les chiffres donnent le tournis. Moins de 48 heures après cette nuit d’horreur, n’en déplaise à certains, il est juste le temps de pleurer.

Portrait de Marc Knobel
Des visages sur nos morts
|
14 Novembre 2015
Catégorie : Actualité

Les réseaux sociaux se sont mobilisés pour retrouver les personnes portées disparues, ceux dont nous n’avions pas de nouvelles. Les Amis, les familles, les anonymes partagent descriptions, photos et espoir.

Portrait de Virginie Guedj-Bellaïche
#JeNaiPasPeur
|
14 Octobre 2015
Catégorie : Actualité

8H30. Au moment où les employés de la mairie qui font la circulation rangent leurs gilets jaunes, dans les classes, les écoliers ouvrent livres et cahiers. Alors que les hommes sortent de l’office du matin, croisant ceux qui distribuent l’édition du jour du quotidien Israël Hayom, les lycéens patientent à l’arrêt de bus, smartphone en main. Si le rideau de fer des boutiques est encore fermé pour une demi-heure, le cafetier lui prépare déjà son 17e café afour. Voilà à quoi ressemble la vie matinale à Raanana, petite ville près de Tel-Aviv. Et puis hier, mardi, tout a basculé.

Il est temps d'affirmer haut et fort que les islamistes veulent tuer des juifs !

Réaction suite à la nomination de l'Arabie Saoudite au Conseil des Droits de L'Homme.

L'Europe doit se mobilier pour le sort des réfugiés

Portrait de Olivier Rafowicz
Tel Aviv sur Seine
|
12 Août 2015
Catégorie : Actualité

La ville blanche sera à l'honneur demain sur les berges de Paris Plage

Un bébé palestinien a été brûlé vif et ses parents ont été grièvement blessés vendredi lorsque des extremistes israéliens ont mis le feu à leur maison en Cisjordanie.
Un acte abominable , Israel doit prendre toutes les mesures nécessaires afin d'éliminer le terrorisme juif.
 

Iran's Ayatollahs were behind the bloody attack that hit the Jewish community center in Buenos Aires in 1994 that killed 84 and injured 230.

Portrait de Invité
Droit de réponse
|
19 Juin 2015
Catégorie : Actualité

Hier Joel Amar nous a fait part de son analyse de la tribune d'A.B Yehoshua publiée dans Libération le 17 Juin dernier " Du bon usage du Boycott d'Israel".

Aujourd'hui, nous publions le " Droit de réponse " d' Alain Rozenkier, Président de " La Paix Maintenant"

Joel Amar analyse la tribune de l'écrivain A.B Yehoshua publiée hier dans Libération : " Du bon usage du Boycott d'Israel" 
Paru sur mediapicking.com

Viralité des messages, impunité des auteurs, Marc Knobel a choisi de faire le constat de la haine sur internet et de la responsabilité des réseaux sociaux.

Pages

Qui était Théo Klein ? Nous le connaissions par la trace indélébile qu’il a laissée dans l’histoire du Crif dont il fut le Président entre 1983 et 1989. Cet éternel jeune homme au verbe libre avait une vision bien précise de son attachement à la République française et à l’Etat d’Israël.

Son parcours est celui d’un homme né dans les années troubles de l’entre-deux guerres, où les idéologies et les nationalismes ont pris le pouvoir sur les consciences avant de faire basculer l’Europe puis le monde dans une guerre atroce où 60 millions de personnes ont péri et parmi elles 6 millions de Juifs. Théo Klein est né en 1920 à Paris dans un milieu confortable. Son père était médecin, son arrière-grand-père était le grand Rabbin de Colmar : les Klein sont une ancienne famille juive française à l’instar des Dreyfus ; ils ne sont rien d’autres que français. 

À l’âge de 22 ans, en 1942, Théo Klein disparait.  Il s’appelle désormais Jean-Michel Morcrette.

Ce nom d’emprunt est celui qu’il a gardé durant toute sa période de résistant.

En juillet 1942 Théo Klein est à Marseille et à Nice pour participer à l’installation des familles juives qui arrivent dans la zone italienne. Il est aussi en charge de la direction du service des faux papiers de la Sixième de Grenoble et de la région Sud Est. En septembre 1943 quand les Allemands occupent la zone après l’armistice entre l’Italie et les Alliés, Théo Klein porte assistance aux personnes recherchées. Il cherche des planques pour les jeunes et organise des convois pour la Suisse. Par l’intermédiaire des assistantes sociales et des agents de liaison de la Sixième, il obtient la complicité de secrétaires de mairie de la région, qui lui délivrent faux papiers, cartes d’identité et d’alimentation nécessaires pour permettre aux Juifs en danger de se camoufler et d’échapper aux arrestations. Il fournit aussi des faux papiers à d’autres réseaux tout en dirigeant les jeunes juifs vers le maquis dans le Tarn.

C’est dans ce contexte de qu’il rencontre celle qui deviendra sa première épouse, Liliane Lieber dite Luciole, elle aussi résistante.

La guerre terminée, Théo Klein peut se consacrer à ces études : ce sera Sciences Po puis le droit. Sans surprise, il choisit la profession d’avocat. Libre penseur et libre défenseur cette profession lui sied parfaitement.

Défendre ; avec comme seule arme la vérité et comme seul bouclier la justice, tel aura été le trait caractéristique de la longue existence de Théo Klein.

Théo Klein est mort. Le 28 janvier 2020, à l’âge de 99 ans. Parti rejoindre ses acolytes et amis de toujours, Pierre Kauffmann et Georges Loinger, résistants comme lui, authentiques, comme lui, capables de colères mémorables, comme lui mais aussi fidèles, loyaux, solides, téméraires. Ils étaient tous les trois des adversaires redoutables de la mort, ils l’ont vue tant de fois en face… 

Le Crif est orphelin d’un de ses présidents qui aura sans doute marqué son histoire pour longtemps. Théo Klein est l’inventeur du dîner du Crif. Aujourd’hui c’est un évènement quasi national, on n’y compte plus les personnalités qui s’y rendent tant elles sont nombreuses et incontournables dans le paysage politique français. L’idée du Crif qu’avait Théo Klein ne fut pas celle de tous ses successeurs et les médias aiment à le relever. Certes. Mais il y a une continuité du Crif, nos combats sont identiques, nos valeurs sont les mêmes, nos espoirs aussi. Il n’y a pas eu de rupture. 

Pour cet homme qui avait tant de fois entendu le bruit des bottes allemandes, l’antisémitisme était quelque chose de concret et il ne se laissait pas impressionner par de basses provocations nées des franges les plus viles de la société.

Aucune contradiction ne l’habitait dans ses choix : il était bi national, il était français il avait risqué sa vie pour la France, il était aussi israélien, par choix et parce que comme il le disait lui-même il se sentait aussi chez lui à Jérusalem qu’à Paris.

Théo Klein, c’est un peu notre Ben Gourion français. Cet homme aimait la Torah et la lisait, mais ne la pratiquait pas. La flamme qui brulait en lui porte le nom d’Ahavat Israël, l’amour du peuple juif dont il fut une des plus belles figures.

 

Stéphanie Dassa

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.