Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Rétablir la vérité sur Israël et la vaccination

15 Février 2021 | 120 vue(s)
Catégorie(s) :
France
Le 10 janvier 2023, Yonathan Arfi, Président du Crif, s'est rendu à la cérémonie en hommage aux victimes de la rafle de Libourne du 10 janvier 1944. Il a prononcé un discours dans la cour de l'école Myriam Errera, arrêtée à Libourne et déportée sans retour à Auschwitz-Birkeneau, en présence notamment de Josette Mélinon, rescapée et cousine de Myriam Errera.  
 
À l'occasion de la fête juive de Hanoucca, découvrez les vœux du Président du Crif, Yonathan Arfi.
 

La 12ème Convention nationale du Crif a eu lieu hier, dimanche 4 décembre, à la Maison de la Chimie. Les nombreux ateliers, tables-rondes et conférences de la journée se sont articulés autour du thème "La France dans tous ses états". Aujourd'hui, découvrez un des temps forts de la plénière de clôture : le discours de Yonathan Arfi, Président du Crif.

 

"For the union makes us strong" : car l'union nous rend forts, Solidarity forever, Peter Seegers

Pages

Actualité
Le 10 janvier 2023, Yonathan Arfi, Président du Crif, s'est rendu à la cérémonie en hommage aux victimes de la rafle de Libourne du 10 janvier 1944. Il a prononcé un discours dans la cour de l'école Myriam Errera, arrêtée à Libourne et déportée sans retour à Auschwitz-Birkeneau, en présence notamment de Josette Mélinon, rescapée et cousine de Myriam Errera.  
 

La 12ème Convention nationale du Crif a eu lieu hier, dimanche 4 décembre, à la Maison de la Chimie. Les nombreux ateliers, tables-rondes et conférences de la journée se sont articulés autour du thème "La France dans tous ses états". Aujourd'hui, découvrez un des temps forts de la plénière de clôture : le discours de Yonathan Arfi, Président du Crif.

Pages

Israël

Pages

Opinion
Le 10 janvier 2023, Yonathan Arfi, Président du Crif, s'est rendu à la cérémonie en hommage aux victimes de la rafle de Libourne du 10 janvier 1944. Il a prononcé un discours dans la cour de l'école Myriam Errera, arrêtée à Libourne et déportée sans retour à Auschwitz-Birkeneau, en présence notamment de Josette Mélinon, rescapée et cousine de Myriam Errera.  
 

Pages

J’aimerais revenir sur un incident qui nous a tous scandalisés mais qui est tellement symbolique. Cela s’est passé lors de l’émission C dans l’Air de France 5 le vendredi 12 février. Cette émission était consacrée à la lutte contre la COVID-19. L’un des invités était le docteur Patrick Pelloux, médiatique urgentiste dont les interventions professionnelles sont le plus souvent très appréciées. 

Mais là, quelle fut notre surprise, voire notre stupéfaction de l’entendre répondre au Journaliste Axel de Tarlé qui l’interrogeait sur la situation en Israël et l’apparente réussite de la politique de vaccination.

Je cite « ils réussiront en même temps s’ils vaccinent la Palestine, car à l’heure actuelle il y a une espèce d’embargo du vaccin sur la Palestine qui pose vraiment des questions sur l’accès au vaccin »

En direct sur le service public, l’urgentiste venait d’accuser l’état d’Israël d’empêcher les palestiniens d’acquérir le vaccin !

Cette affirmation n’appelant aucune rectification du journaliste. Le choc a été immense et nombreuses furent les réactions. 

Certains connaissant très bien Patrick Pelloux se sont adressés directement à lui afin d’obtenir une explication quant à l’origine de cette accusation très grave. En toute bonne foi, Patrick Pelloux a donné ses sources :  certains articles de presse et un communiqué de la ligue des droits de l’homme, la fameuse LDH, qui depuis quelques années a tronqué son impartialité contre un militantisme tiers-mondiste caricatural qui n’œuvre plus pour les droits de l’Homme mais pour les combats de certains Hommes souvent aux dépens de la vérité. Cette organisation est présidée par Monsieur Tubiana, persuadé que par ses origines, il aurait le droit d’être un anti sioniste qu’on ne pourrait accuser d’antisémitisme. 

Suite aux preuves apportées par ses amis en lesquels il a totalement confiance et qu’ici je veux remercier, l’urgentiste n’a pas hésité à faire un nouveau tweet dans lequel il précisait les choses : « il félicitait Israel pour sa campagne exemplaire de vaccination et précisait que ce pays ne sera protégé définitivement que si la « Palestine » l’était aussi et que si cette dernière acceptait les vaccins » nuance importante et précision essentielle : si la Palestine acceptait les vaccins qui lui étaient proposés par Israël !

Une vérité rétablie malheureusement avec moins d’audience qu’une émission de TV très regardée mais une mise au point importante et une honnêteté intellectuelle qu’il faut aussi apprécier. Rares sont ceux qui acceptent de revenir sur leurs déclarations. Surtout lorsqu’elles font partie de l’idée dominante et de la bien pensance. 

Par contre, cet incident montre encore s’il le faut, la responsabilité des organisations et des médias dans la diffusion des fake News qui attisent la haine. N’est-il pas temps de revoir et d’interroger l’éthique journalistique ?

N’est-il pas du devoir d’un journaliste de connaître ses dossiers et de les préparer en toute honnêteté ?

À lire souvent la presse et écouter les médias, cette question reste entière pour nombre de sujets et très souvent en ce qui concerne la situation au Moyen-Orient. Cet incident sur France 5 nous oblige à une extrême vigilance et devrait obliger l’émission C dans l’Air à revenir sur ce sujet qui montre du doigt Israël et par ricochet accuse les juifs de vouloir la mort des palestiniens ?

France 5 doit rétablir la vérité !

Gil Taïeb 

- Les opinions exprimées dans les billets de blog n'engagent que leurs auteurs -