Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Retenons les leçons de l’Histoire, n'oublions jamais !

17 Janvier 2020 | 124 vue(s)
Catégorie(s) :
Antisémitisme

En tant que lecteur de la newsletter du Crif, bénéficiez d'un tarif préférentiel ! La place à 15 euros au lieu de 20 euros. Réservations par téléphone : 01 43 27 88 61 avec le code CRIF           

Hier, je me suis exprimé sur la récente vague d'antisémitisme qui secoue la France. J'ai demandé à l'ensemble de la communauté nationale de faire front contre la haine antisémite. J'ai également rappelé l'importance pour la justice française d'appliquer des peines suffisamment lourdes pour être dissuasives.

Il est des livres, comme une sève puissante, comme un volcan en éruption, comme le monde à portée de la main, comme la vie, qui remue de l’intérieur, qui secoue de l’intérieur et qui donne majestueusement à donner. Il est des livres que l'on veut lire et que l'on doit lire absolument.

 

Par Marc Lévy, avocat de la LICRA dans le procès de Reynald Leykens et délégué du Crif en Israel

En 2017, Roger Pinto, sa femme et son fils ont été séquestrés, violentés et détroussés à leur domicile de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), "une agression antisémite" condamnée par le Crif et le ministre de l'Intérieur. Une première ?

"The strength of a Nation always lies in the the way it looks at its History and and its ability to teach it to future generations".

 

"La force d’une Nation réside toujours dans le regard qu’elle sait porter sur son histoire et sa capacité à l’enseigner aux générations suivantes."

 

En juin 2017, quelques mois après l'assassinat de Sarah Halimi, Francis Kalifat, Président du Crif, publiait cette tribune en hommage à Sarah Halimi, devenue le triste symbole de l'antisémitisme qui tue. 

Sarah Halimi, une retraitée a été battue à mort à Paris, le 4 avril 2017 et son calvaire a duré plus d'une heure. Et, il s'agit bien d'un meurtre antisémite.

Thierry Noël-Guitelman est un journaliste, membre de l'association Hébraïca à Toulouse. Il a engagé, en 2004, des recherches familiales sur l'étoile jaune, sa tante Ida Seurat-Guitelman, ayant obtenu une exemption.

« Séparation du Crif et de l’Etat » : voici la dernière nouveauté de la « cause palestinienne ». Amalgamant à tout va Israël, sa politique, les juifs, et les institutions françaises, ces pantins ont appelé à un rassemblement samedi dernier, avec des slogans antisémites et anti républicains.

Malgré la mobilisation de personnalités politiques (Nathalie Kosciuzko-Morizet, Claude Goasguen et Anne Hidalgo), associatives (le Président du Crif Francis Kalifat a notamment écrit au Préfet et au Premier Ministre), et de nombreux internautes, la Préfecture de Paris a décidé d’autoriser ce rassemblement, sous haute protection policière.

Nous nous sommes rendus sur place.

 

Pages

J’espère que, comme moi et malgré l’heure tardive, vous avez vu hier soir sur France 3 le documentaire réalisé par notre ami, Nellu Cohn, sur le pogrome de Iasi, en Roumanie.

Fin juin 1941, en quelques jours, 14 850 juifs seront assassinés par les Roumains. 

Le régime fasciste qui y sévissait considérait tous les Juifs comme sympathisants communistes et ennemis de la nation.

Ce pogrom a été nié pendant près de 70 ans par le pouvoir communiste. Les témoignages et les images nous ont replongé dans l’horreur absolue de cette haine viscérale du juif qui avait envahi l’Europe et avait permis à tous les antisémites de s’exprimer et de pouvoir passer des idées aux mots et des paroles aux actes !

Les bêtes immondes prenaient alors forme humaine et s’abattaient sur les hommes, femmes et enfants juifs.

Bravo et merci à Nellu Cohn, d’avoir redonner vie à ces 270 000 juifs roumains qui ont été assassinés entre 1941 et 1944.

Au lendemain de la Shoah, nous étions persuadés que le cauchemar et l’inhumanité allaient cesser à tout jamais.

« Le plus jamais ça » semblait être une évidence.

C’était sans compter sur la viralité d’un mal qui attendait le bon moment pour se réveiller. 

Il n’a pas fallu longtemps pour que l’infection reprenne et n’entraîne de nouvelles victimes. La folie meurtrière a frappé partout et d’autres génocides ont depuis été commis.

Les Tutsis ont été massacrés dans l’indifférence des Nations. Les leçons de l’Histoire n’ont pas été retenues et la négation du génocide arménien en est la preuve.

75 ans après la libération des camps d’extermination nazis, l’antisémitisme tue encore !

La liste est longue des victimes de cette haine du Juif.

Les héritiers de l’idéologie nazie sont toujours là et partout.

A eux, s’est ajouté un nouveau visage de la haine antisémite : celui de l’islamisme intégriste.

75 ans après la Shoah, partout en Europe et même aux États-Unis, les juifs sont molestés et tués parce que juifs.

La sécurité des juifs ne peut plus jamais être confiée à d’autres.

Au nom de 6 millions de morts mais surtout pour l’avenir de nos enfants et petits-enfants, n’oublions jamais !

 

Gil Taïeb 

- Les opinions exprimées dans les billets de blog n'engagent que leurs auteurs -

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.