Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Se souvenir de tout

25 Janvier 2019 | 61 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Pages

Actualité

Je fais suite aux propos de Jean Luc Melenchon travestissant l'Histoire de France.

Aux côtés de Bruno Valentin, prêtre du diocèse de Versailles et Ahmet Ogras, vice-président du CFCM sur le plateau de BFM TV, j'ai réaffirmé mon sentiment d'horreur face à cet acte barbare qui s'est passé ce matin.

 

Il est peut être temps de poser à ceux qui relaient les théories du complot - en particulier sur les réseaux sociaux - des questions déstabilisantes.

Dans une interview donné à Patrick Perotto de L'Est Républicain, je suis revenu sur l’un des défis des années à venir : combattre les idées de haine qui se répandent sur internet

I was interviewed in English and French, on EJP , Tuesday, May 31, 2016.

J'ai été interviewé, en anglais et en français, sur EJP, mardi 31 mai 2016.

Suite à mon élection à la Présidence du Crif, j'ai répondu aux questions de Paul Amar, sur tous les sujets de préoccupations des Juifs de France.

Prix Nobel de littérature en 2002, l'écrivain hongrois Imre Kertèsz est mort à Budapest le 31 mars 2016. Son dernier livre, "L'ultime auberge" a reçu, le 22 mai 2016, le Prix Spécial du Jury 2016 du Salon du Livre de la Licra-Paris

Voici le discours que j'ai prononcé après le vote de l'assemblée générale du Crif.

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

Lors du 9ème Salon du Livre de la Licra, deux écrivains ont reçu un prix

Là-bas, la crainte d'une menace russe est la principale raison qui exacerbe les passions identitaires.

 
Lors d’une allocution devant le Conseil de sécurité, Rafael Ramirez, représentant du Venezuela auprès des Nations-Unies, a lancé… « Qu’est-ce qu’Israël a l’intention de faire avec les Palestiniens ? Vont-ils disparaître ? Est-ce qu’Israël cherche à imposer une Solution finale sur les Palestiniens ? » 
 

Décryptage.

 

Des 27 avril au 10 juin 2016, se tiendront les journées nationales des Mémoires de la traite de l’esclavage et de l’abolition.  Souvenons-nous.

Nouvelle erreur de casting - Au lendemain de l'émission Dialogues Citoyens, retour sur Marwen Belkaid, un invité pas comme les autres.

Pages

Cette semaine est une semaine bien particulière qui mélange joie et tristesse.

Une semaine au cours de laquelle nous avons fêté le nouvel an des arbres, symbole du renouvellement de la vie. Mais, depuis 13 ans, cette fête de Tou bichvat n’a pas le même goût car elle évoque, pour chacun d’entre nous, le début d’un cauchemar.Celui de l’enlèvement, de la torture et l’assassinat de Ilan Halimi, ce jeune garçon juif, repéré, appâté et séquestré parce que juif.

Ce jeune aimant et aimé qui, parce que juif, a été chassé par une bande de crapules antisémites sans cœur qui pendant 24 jours l’ont battu, torturé et laissé pour mort au bord d’une route.

Ilan, un jeune juif de France victime de préjugés et d’un antisémitisme que l’on croyait disparu.

Nous n’oublierons jamais et à chaque nouvel an des arbres, nous pensons à lui et à sa famille. Nous n’oublierons jamais et surtout ne pardonnerons jamais !

Nous n’oublierons jamais le silence complice d’hommes et de femmes qui ont fermé les yeux devant le manège macabre qui se déroulait sous leurs yeux.

« Ils ne savaient pas » ont-ils déclaré. Ils n’ont surtout pas voulu voir et savoir !

Ilan il y a 13 ans déjà et depuis, tant d’autres meurtres antisémites. 

Ilan et d’autres garçons juifs qui n’ont pas pu fêter la fête de Ytro, fête des garçons dans la communauté juive d’origine tunisienne.

Ces enfants juifs qui contrairement aux arbres ne pourront produire de nouveaux fruits.

Soyons chacun les porteurs de leur souvenir et faisons vivre et briller leurs âmes en rappelant leur mémoire et en les associant à chacune de nos fêtes et de nos prières.

 

Cette semaine a été également un moment fort dans la relation France Israël. Pour la seconde fois, un  président de l’État d’Israël a été reçu avec tous les honneurs dûs à une visite présidentielle. M. Reuven Rivlin et toute sa délégation ont été reçus à l’Élysée par le président Emmanuel Macron, aux Invalides, au ministère des Affaires étrangères et pour finir à l’hôtel de ville de Paris.

Lors du dîner offert en son honneur à l’Élysée ainsi que lors de la réception par la Maire de Paris, Anne Hidalgo, des discours francs, chaleureux et amicaux ont été prononcés. Aucun sujet n’a été laissé de côté.

À Paris, Israël et son peuple ont été honorés et cela est la meilleure réponse à ceux qui cherchent chaque jour à salir et à isoler l’État juif.

À Paris, le drapeau frappé de l’Etoile de David a flotté avec fierté aux côtés du drapeau tricolore. L’Histoire est un long fil qui se tisse et se déroule chaque jour et sans discontinuité.

L’amitié France Israël a commencé il y a 70 ans et se poursuit même si parfois il y a des divergences. 

70 ans après l’établissement officiel des relations entre l’État d’Israël naissant et la France, Israël a grandi et fait partie des grandes nations de ce monde.

70 ans après, Israël n’a pas oublié le rôle essentiel qu’à joué la France dans les premiers jours.

Israël a de la mémoire. 

Aujourd’hui, Israël a besoin de la France et la France a besoin d’Israël.

À Paris, aux yeux du monde, la France et Israël ont montré leur amitié et surtout leur adhésion à des valeurs communes et ce quels que soient les petites phrases ou les désaccords.

Merci Monsieur le Président Emmanuel Macron et Madame la Maire de Paris Madame Hidalgo pour votre accueil chaleureux et fraternel, et bon retour en Israël au Président Rivlin !

Gil Taieb 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.