Gil Taïeb

Vice Président du CRIF

Blog du Crif - Se souvenir de tout

25 Janvier 2019 | 60 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Un entretien entre Marc Knobel et Michaël de Saint Cheron, philosophe des religions.

Marc Knobel livre une analyse de l'opinion publique à l'égard de l'antisémitisme et d'autres sujets (avant et après les attentats de Janvier 2015).

Franck Guillory, journaliste, auteur et réalisateur de documentaires s'est rendu à Auswithz en Avril dernier, il nous raconte son expérience et ses souvenirs dans un article publié sur son blog.

Compte-rendu d'un magnifique livre de Benjamin Stora qui raconte son enfance juive à Constantine.

 

Des centaines de tombes ont été profanées au cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), dimanche 15 février 2015, a annoncé le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, dans un communiqué de presse

Neuf ans après l’assassinat d’Ilan Halimi, voici la « chronique d’une barbarie et de ses conséquences médiatiques, politiques et judiciaires »,  par Marc Knobel, historien, chercheur, directeur des Études du CRIF

 

Le Hors-série de L'Express numéro 28, "Regards sur l'Histoire" consacré aux Juifs de France a mis en émoi une partie de la communauté juive, François Heilbronn, professeur des universités associé à Sciences-Po Paris et Président des Amis français de l'université de Tel-Aviv lui a adressé deux lettres ouvertes publiées dans l'Arche.
 

 

 

Retour sur les événements qui sont intervenus en juillet 2014 et les manifestations propalestiniennes qui ont dégénéré.

Est-il pertinent de mettre en parallèle “antisémitisme” et “islamophobie”?
Non, cinq fois non:  Ni sémantiquement , ni historiquement,  ni sociologiquement, ni politiquement et encore moins juridiquement, ces deux termes et les deux concepts qu’ils sous-tendent, ne sont de même nature. Il serait non seulement faux, mais aussi dangereux pour tous, de les mettre en regard sur un même plan.

L'antisémitisme est comme une bête particulièrement enragée et puante. Il rôde, nous ne le savons que trop bien...

L'antisémitisme : les causes d'un Mal qui s'aggrave.

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

"Dites-moi que ce furent des cauchemars, que le monde s'améliore de jour en jour, que des flammes de lumière jaillissent en chaque point du globe."

Article paru dans le HuffinghtonPost.fr

Pages

Cette semaine est une semaine bien particulière qui mélange joie et tristesse.

Une semaine au cours de laquelle nous avons fêté le nouvel an des arbres, symbole du renouvellement de la vie. Mais, depuis 13 ans, cette fête de Tou bichvat n’a pas le même goût car elle évoque, pour chacun d’entre nous, le début d’un cauchemar.Celui de l’enlèvement, de la torture et l’assassinat de Ilan Halimi, ce jeune garçon juif, repéré, appâté et séquestré parce que juif.

Ce jeune aimant et aimé qui, parce que juif, a été chassé par une bande de crapules antisémites sans cœur qui pendant 24 jours l’ont battu, torturé et laissé pour mort au bord d’une route.

Ilan, un jeune juif de France victime de préjugés et d’un antisémitisme que l’on croyait disparu.

Nous n’oublierons jamais et à chaque nouvel an des arbres, nous pensons à lui et à sa famille. Nous n’oublierons jamais et surtout ne pardonnerons jamais !

Nous n’oublierons jamais le silence complice d’hommes et de femmes qui ont fermé les yeux devant le manège macabre qui se déroulait sous leurs yeux.

« Ils ne savaient pas » ont-ils déclaré. Ils n’ont surtout pas voulu voir et savoir !

Ilan il y a 13 ans déjà et depuis, tant d’autres meurtres antisémites. 

Ilan et d’autres garçons juifs qui n’ont pas pu fêter la fête de Ytro, fête des garçons dans la communauté juive d’origine tunisienne.

Ces enfants juifs qui contrairement aux arbres ne pourront produire de nouveaux fruits.

Soyons chacun les porteurs de leur souvenir et faisons vivre et briller leurs âmes en rappelant leur mémoire et en les associant à chacune de nos fêtes et de nos prières.

 

Cette semaine a été également un moment fort dans la relation France Israël. Pour la seconde fois, un  président de l’État d’Israël a été reçu avec tous les honneurs dûs à une visite présidentielle. M. Reuven Rivlin et toute sa délégation ont été reçus à l’Élysée par le président Emmanuel Macron, aux Invalides, au ministère des Affaires étrangères et pour finir à l’hôtel de ville de Paris.

Lors du dîner offert en son honneur à l’Élysée ainsi que lors de la réception par la Maire de Paris, Anne Hidalgo, des discours francs, chaleureux et amicaux ont été prononcés. Aucun sujet n’a été laissé de côté.

À Paris, Israël et son peuple ont été honorés et cela est la meilleure réponse à ceux qui cherchent chaque jour à salir et à isoler l’État juif.

À Paris, le drapeau frappé de l’Etoile de David a flotté avec fierté aux côtés du drapeau tricolore. L’Histoire est un long fil qui se tisse et se déroule chaque jour et sans discontinuité.

L’amitié France Israël a commencé il y a 70 ans et se poursuit même si parfois il y a des divergences. 

70 ans après l’établissement officiel des relations entre l’État d’Israël naissant et la France, Israël a grandi et fait partie des grandes nations de ce monde.

70 ans après, Israël n’a pas oublié le rôle essentiel qu’à joué la France dans les premiers jours.

Israël a de la mémoire. 

Aujourd’hui, Israël a besoin de la France et la France a besoin d’Israël.

À Paris, aux yeux du monde, la France et Israël ont montré leur amitié et surtout leur adhésion à des valeurs communes et ce quels que soient les petites phrases ou les désaccords.

Merci Monsieur le Président Emmanuel Macron et Madame la Maire de Paris Madame Hidalgo pour votre accueil chaleureux et fraternel, et bon retour en Israël au Président Rivlin !

Gil Taieb 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.