Gil Taïeb

Vice Président du CRIF

Blog du Crif - À toutes les femmes

08 Mars 2019 | 80 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Pages

Opinion

Je me suis exprimé sur les enjeux de l'élection présidentielle pour la communauté juive française.

Portrait de Stéphanie Dassa
Documentaire Sauver Auschwitz
|
23 Janvier 2017
Catégorie : Opinion

"Sauver Auschwitz ?" un documentaire diffusé le 24 janvier à 22h40 sur Arte 

Le boycott des produits israéliens (nous) glace le sang.

Le racisme qui frappe la communauté asiatique est insupportable.
 

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

Depuis des années, l’historien Marc Knobel a de salutaires obsessions et une puissante détermination. L’une de ses salutaires obsessions, sur laquelle il a beaucoup travaillé et mené de profondes recherches, est cette diffusion sans frontières, sans retenues et sans toujours grandes oppositions, des haines multi-formes qui s’entretiennent.

Pour comprendre cet accord entre l’Iran et les grandes puissances sous la direction stratégique des USA, il faut essayer de comprendre la nouvelle politique internationale de l’administration américaine

Eté 2014. Pendant 1 mois et 18 jours, Israël a vécu au rythme des alertes et d’une guerre qui ne dit pas son nom. Un an plus tard. Juillet 2015 : Que reste-t-il de ces jours d’angoisse ?

Le 23 juin dernier, l’Union des étudiants juifs de France a célébré son 70e anniversaire à l’Hôtel de Ville de Paris. Magie des réseaux sociaux, j’ai vécu à distance cette soirée avec enthousiasme et frustration. L’occasion pour moi de replonger dans mes années Uejf.

Comme chaque été, de nombreux juifs ont décidé de quitter la France pour s’installer en Israël. On parle de 8000 à 10 000 pour l’ensemble de l’année 2015. J’ai moi-même fait ce choix en 2013  et pourtant j’ai, plus que jamais, envie de parler de ceux qui restent. 

Pages

L’ONU, qui parfois fait autre chose que de condamner Israël, a en 1977 institué, la journée internationale des droits des femmes.

En France, c’est le 8 mars qu’elle est célébrée. 

Donc en ce 8 mars 2019, j’aimerais rendre hommage à toutes les femmes.

À celles qui sont libres et illuminent nos foyers et notre société mais aussi à celles qui aujourd’hui encore, au XXIe siècle, sont esclaves et subissent la violence et l’humiliation dans certains pays et au sein de certains peuples qui vivent encore à l’âge des cavernes.

Comment ignorer ces centaines de milliers de jeunes filles et de femmes qui aujourd’hui encore sont enlevées, vendues et violées dans certains pays d’Afrique et du Moyen-Orient ?

Comment ignorer toutes celles qui au nom d’un islam rétrograde et fanatique, sont privées de tout.

De temps en temps, l’actualité nous amène à parler d’elles.

De temps en temps, certaines échappent à leurs tortionnaires et témoignent.

Oui ! rappelons-le, en 2019 des milliers voir des millions de femmes sont esclaves.

À ces femmes s’ajoutent celles qui au nom de l’idéologie djihadiste ont rejoint volontairement les zones de guerre et Daesh. Acceptant de ce fait la soumission à cette idéologie mortifère.

Chez elles, la notion de mère protectrice s’est transformée en celle de mère porteuse de haine. 

Leurs aspirations n’étant pas de protéger leurs enfants mais d’en faire des Martyrs . 

Comment une mère peut-elle accepter de faire grandir son enfant dans le seul but de le voir combattre et mourir ? 

Notre éducation et nos valeurs ne peuvent nous donner de réponses si ce n’est l’endoctrinement, le fanatisme et la haine. 

Nous ne pouvons oublier ces mères djihadistes ou palestiniennes qui déclarent être fières de voir leurs enfants mourir pour Allah !

En ce 8 mars 2019, le chemin est encore bien long !

Aussi je préfère penser et rendre hommage à toutes les autres femmes.

Celles qui illuminent nos foyers.

Celles qui par leur beauté et  leur sagesse apporte la sérénité.

Celles qui par leur tact, leur calme, leur écoute  et leur intelligence font de ce monde un monde meilleur.

Celles qui font avancer la liberté et en sont souvent les garantes.

Celles qui réussissent à concilier travail et famille et forcent notre admiration.

Celles qui donnant la Vie mettent au monde celles et ceux qui demain auront la responsabilité de faire évoluer, protéger et  transformer notre Monde.

A toutes ces femmes, je veux dire qu’on les aime.

À toutes ces femmes, je veux dire merci !

À toutes, ce n’est pas une journée que l’on doit vous dédier mais chaque jour de l’année !

Gil Taïeb

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.