Blog du Crif/France - Les Gilets Jaunes devraient servir de réveil pour l'antisémitisme en France

10 Avril 2019 | 279 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Au théâtre de l'Atelier, Le livre de ma mère réveille les souvenirs et sublime la relation la plus sincère qui est donnée à l'homme de connaître.

Vendredi 23 février, j'ai rencontré Tomasz Młynarski, Ambassadeur de Pologne en France.

Jean-Pierre Allali partage avec vous ses appréciations littéraires au fil de ses lectures. Aujourd'hui, il nous parle du livre de Dina Porat, Le Juif qui savait Wilno-Jérusalem : la figure légendaire d’Abba Kovner, 1918-1987.

La première djihadiste française capturée à Mossoul par les forces irakiennes en juillet 2017, Mélina Boughedir, a été condamnée, lundi 19 février, à sept mois de prison pour l’entrée illégale en Irak. La cour pénale de Bagdad a ordonné la remise en liberté et l’expulsion en France de la jeune femme de 27 ans, sa peine étant couverte par sa détention préventive, rapporte Le Monde du 19 février. Qui sont ces femmes désintégrées, déstructurées et aveuglées par la propagande développée par les djihadistes et qui ont été des proies faciles. C'est ainsi qu'elles se sont déshumanisées et ont participé à cette orgie barbare et moyenâgeuse qu’est le djihadisme.

En tant que lecteur de la newsletter du Crif, bénéficiez d'un tarif préférentiel ! La place à 15 euros au lieu de 20 euros. Réservations par téléphone : 01 43 27 88 61 avec le code CRIF           

Le 4 février 2018, le Crif et les Amis du Crif ont organisé un voyage de mémoire dans les camps d’Auschwitz-Birkenau. Près de 200 personnes ont participé à cette journée exceptionnelle, qui a marqué les mémoires de chacun. Une délégation d’élus et de personnalités publiques m'a également accompagné. Nous avons aussi eu l'honneur d'être accompagnés par Ginette Kolinka, réscapée d'Auschwitz.

En fin de journée, nous avons tenu une courte cérémonie d'hommages ponctuée de plusieurs discours et de prières animées par le Rabbin Moché Lewin. En conclusion de cette intense journée, le Shofar a resonné au milieu du silence etourdissant de l'immense complexe de Birkenau.

Depuis quelques semaines, le texte épistolaire de Sholem Aleichem a investi la petite – mais non moins prestigieuse – scène du Théâtre de la Huchette, à Paris.

Hier, je me suis exprimé sur la récente vague d'antisémitisme qui secoue la France. J'ai demandé à l'ensemble de la communauté nationale de faire front contre la haine antisémite. J'ai également rappelé l'importance pour la justice française d'appliquer des peines suffisamment lourdes pour être dissuasives.

De ce 9 janvier 2015, nous voulons retenir une autre image, cette belle image. Celle de Lassana Bathily.

Pages

Actualité

A quelques jour de notre Convention Nationale j'ai répondu aux questions de Sara Mesnel pour L'Arche 

A quelques jour de notre Convention Nationale j'ai répondu aux questions de Sara Mesnel pour L'Arche 

Comment les réseaux sociaux sont passés de l'effroi à la solidarité sans précédent avec les telavivim

Comment les réseaux sociaux sont passés de l'effroi à la solidarité sans précédent avec les telavivim

Portrait de Marc Knobel
Les femmes, Daech et le Djihad
|
19 Novembre 2015
Catégorie : Actualité

« Une femme retranchée dans l’appartement, qui a activé son gilet explosif au début de l’assaut, est morte »

Vendredi soir en l'espace de moins d'une heure, la France a connu le plus grave attentat jamais perpétré sur son territoire. En l’espace d’une trentaine de minutes, des terroristes ont attaqué la capitale à 7 endroits avec une minutie et une détermination macabres. 129 morts, 350 blessés dont 100 dans un état très grave. Les chiffres donnent le tournis. Moins de 48 heures après cette nuit d’horreur, n’en déplaise à certains, il est juste le temps de pleurer.

Portrait de Marc Knobel
Des visages sur nos morts
|
14 Novembre 2015
Catégorie : Actualité

Les réseaux sociaux se sont mobilisés pour retrouver les personnes portées disparues, ceux dont nous n’avions pas de nouvelles. Les Amis, les familles, les anonymes partagent descriptions, photos et espoir.

Portrait de Virginie Guedj-Bellaïche
#JeNaiPasPeur
|
14 Octobre 2015
Catégorie : Actualité

8H30. Au moment où les employés de la mairie qui font la circulation rangent leurs gilets jaunes, dans les classes, les écoliers ouvrent livres et cahiers. Alors que les hommes sortent de l’office du matin, croisant ceux qui distribuent l’édition du jour du quotidien Israël Hayom, les lycéens patientent à l’arrêt de bus, smartphone en main. Si le rideau de fer des boutiques est encore fermé pour une demi-heure, le cafetier lui prépare déjà son 17e café afour. Voilà à quoi ressemble la vie matinale à Raanana, petite ville près de Tel-Aviv. Et puis hier, mardi, tout a basculé.

Il est temps d'affirmer haut et fort que les islamistes veulent tuer des juifs !

Réaction suite à la nomination de l'Arabie Saoudite au Conseil des Droits de L'Homme.

L'Europe doit se mobilier pour le sort des réfugiés

Portrait de Olivier Rafowicz
Tel Aviv sur Seine
|
12 Août 2015
Catégorie : Actualité

La ville blanche sera à l'honneur demain sur les berges de Paris Plage

Un bébé palestinien a été brûlé vif et ses parents ont été grièvement blessés vendredi lorsque des extremistes israéliens ont mis le feu à leur maison en Cisjordanie.
Un acte abominable , Israel doit prendre toutes les mesures nécessaires afin d'éliminer le terrorisme juif.
 

Iran's Ayatollahs were behind the bloody attack that hit the Jewish community center in Buenos Aires in 1994 that killed 84 and injured 230.

Portrait de Invité
Droit de réponse
|
19 Juin 2015
Catégorie : Actualité

Hier Joel Amar nous a fait part de son analyse de la tribune d'A.B Yehoshua publiée dans Libération le 17 Juin dernier " Du bon usage du Boycott d'Israel".

Aujourd'hui, nous publions le " Droit de réponse " d' Alain Rozenkier, Président de " La Paix Maintenant"

Pages

 

 

 

Nous assistons depuis le 17 novembre au déferlement du mouvement des gilets jaunes, entraînant le pays dans une vague de violence devenue incontrôlable. Tout commence par un mouvement de protestation populaire, engageant les populations ‘périphériques’ face à une capitale, dite, déconnectée, contre l'augmentation des taxes sur le carburant et plus globalement contre l’augmentation du coût de la vie, devenu, pour beaucoup, synonyme de précarité.

Ce qui a débuté depuis maintenant 18 semaines comme simple mouvement social contestataire cautionné et majoritairement soutenu, a rapidement dégénéré en règlement de compte élitiste, alimenté par des fractures sociales jusque là maintenues invisibles. Dès la seconde manifestation, les théories conspirationnistes et antisémites ont rapidement émergées. Facilité, banalité, ce n'est malheureusement pas un phénomène nouveau en France, et si les gilets jaunes ne sont pas responsables à proprement parlé de cette haine latente et profonde, ils sont un catalyseur malgré eux de cet antisémitisme dormant et réprimé. Il s'agit là d'une tendance idéologique dangereuse, que nous avons déjà constaté par le passé, aussi loin que l'affaire Dreyfus et qui se réveille, historiquement, chaque fois qu'un "mal" se produit dans la société. Le Juif, ce fameux coupable né, bourreau idéal à blâmer.

"En un mois seulement, nous avons été témoins de ce qui peut arriver lorsque le discours haineux se transforme en crimes verbaux, physiques, presque délibérés et communs."

Le mois dernier, la communauté juive de France a connu trois étapes majeures et notables.

Une première phase de déferlement antisémite et une escalade importante d’agressions diverses menées contre la communauté juive. L'attaque verbale, choquante et symbolique du philosophe juif Alain Finkielkraut, la profanation de l’arbre planté à la mémoire du jeune Juif tué Ilan Halimi, suivi de la profanation du cimetière juif de Strasbourg. Ou encore une croix gammée grimant d’ignominie le portrait de Simone Veil ainsi que la vitrine de Bagelstein vandalisée par un graffiti ‘Juden’ efficacement transformé en ‘Guten Tag’ par l’équipe du restaurant. Enfin, le président Emmanuel Macron, lui-même, accusé de "collaboration" avec les juifs et associé à la banque Rothschild.

Une deuxième phase directement liée à la première, a pris lieu lorsque nous avons assisté à l'une des plus grandes manifestations pro-juives de l'histoire de France, attirant des dizaines de milliers de personnes dans les rues pour soutenir la communauté juive - selon les médias, il y avait plus de 20 000 manifestants, simplement à Paris. Cette manifestation a souligné l'unité de notre communauté, où des familles entières sont venues défendre leurs droits, y compris les enfants, leurs parents et leurs grands-parents mais aussi la dignité Républicaine à laquelle les Français sont profondément attachée.

Une troisième phase enfin, la grande percée, quand le président Macron s'est engagé à adopter, en direct, à l’occasion du dîner annuel du CRIF, la définition de l'antisémitisme de l'International Holocaust Remembrance Alliance (IHRA), marquant ainsi une rupture avec le statu quo et affirmant par la même occasion une reconnaissance de l'antisionisme comme antisémitisme moderne.

En un mois seulement, nous avons été témoins de ce qui peut arriver lorsque le discours haineux se transforme en crimes verbaux, physiques, presque délibérés et communs. Mais nous avons aussi vu la force d'une communauté qui se bat pour ses droits et pour les valeurs françaises fondamentales, gages de liberté, d’égalité et de fraternité. Cette haine n'est pas nouvelle et nous ne devons pas être naïfs quant à son existence. Nous sommes confrontés chaque jour à des actes de xénophobie et de haine, impossible à minimiser, ni petits, ni grands, mais omniprésents. Quand des étudiants juifs cachent leur identité, ont à trouver des excuses pour expliquer pourquoi ils ne peuvent pas venir en classe un jour de fête, ce n'est plus une liberté émancipatrice mais une aliénation de la diversité.

Les juifs sont un thermomètre social et le mouvement des Gilets Jaune devrait servir de réveil, pas seulement à la communauté, mais à tous. Avec pour urgence, la nécessité de créer une société plus équilibrée dans sa diversité et plus tolérante dans son essence, en France, comme ailleurs. Mais il y a de l'espoir, car la conséquence positive de ce conflit social est la renaissance d'une communauté unie face à la haine absurde, plus que jamais fière de son héritage, défenseur du droit de vivre librement et fièrement son identité franco-juive. Et tant que cette unité existera, elle aura le pouvoir d’influencer  et d’affecter favorablement, l’environnement tout entier.

Shelly Wolkowic

 

Le WJC JDCorps, un programme phare du Congrès juif mondial, est un réseau de jeunes professionnels juifs agissant dans le domaine de la diplomatie et de la politique publique. Il regroupe quelques 300 personnes à travers plus de 50 pays. Les membres, connus sous le nom de "Jewish Diplomats" (JD), viennent d'un large éventail de milieux professionnels.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.