Blog du Crif/France - Les Gilets Jaunes devraient servir de réveil pour l'antisémitisme en France

10 Avril 2019 | 304 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Dans ce courrier, j'ai félicité Audrey Azoulay pour son élection. J'ai également attiré son attention sur les positions récentes de l'Unesco sur Jérusalem et commente les relations passées de l'organisation avec le Crif.

Mardi 10 octobre 2017, j'ai été reçu par le Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères pour un long tour d'horizon.

Portrait de Invité
#BlogDuCrif - Devoir de mémoire
|
20 Septembre 2017
Catégorie : France

Il y a 76 ans, le 15 décembre 1941, 69 hommes ont été fusillés au Fort du Mont Valérien à Suresnes, dans les Hauts de Seine par les autorités d’occupations allemandes. Ces hommes, français et étrangers, furent arrêtés par les forces de polices françaises de la Préfecture de police du département de la Seine (à l’époque).

Je vais vous raconter l’histoire de Moritz Singer, mon oncle, le frère de ma mère, un de ces fusillés.

En 2017, Roger Pinto, sa femme et son fils ont été séquestrés, violentés et détroussés à leur domicile de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), "une agression antisémite" condamnée par le Crif et le ministre de l'Intérieur. Une première ?

"Je m’en vais vous mander la chose la plus étonnante, la plus surprenante, la plus merveilleuse, la plus miraculeuse, la plus triomphante, la plus étourdissante, la plus inouïe…"
 

 

"The strength of a Nation always lies in the the way it looks at its History and and its ability to teach it to future generations".

 

"La force d’une Nation réside toujours dans le regard qu’elle sait porter sur son histoire et sa capacité à l’enseigner aux générations suivantes."

 

En juin 2017, quelques mois après l'assassinat de Sarah Halimi, Francis Kalifat, Président du Crif, publiait cette tribune en hommage à Sarah Halimi, devenue le triste symbole de l'antisémitisme qui tue. 

Pages

Actualité

Réaction suite à la nomination de l'Arabie Saoudite au Conseil des Droits de L'Homme.

L'Europe doit se mobilier pour le sort des réfugiés

Portrait de Olivier Rafowicz
Tel Aviv sur Seine
|
12 Août 2015
Catégorie : Actualité

La ville blanche sera à l'honneur demain sur les berges de Paris Plage

Un bébé palestinien a été brûlé vif et ses parents ont été grièvement blessés vendredi lorsque des extremistes israéliens ont mis le feu à leur maison en Cisjordanie.
Un acte abominable , Israel doit prendre toutes les mesures nécessaires afin d'éliminer le terrorisme juif.
 

Iran's Ayatollahs were behind the bloody attack that hit the Jewish community center in Buenos Aires in 1994 that killed 84 and injured 230.

Portrait de Invité
Droit de réponse
|
19 Juin 2015
Catégorie : Actualité

Hier Joel Amar nous a fait part de son analyse de la tribune d'A.B Yehoshua publiée dans Libération le 17 Juin dernier " Du bon usage du Boycott d'Israel".

Aujourd'hui, nous publions le " Droit de réponse " d' Alain Rozenkier, Président de " La Paix Maintenant"

Joel Amar analyse la tribune de l'écrivain A.B Yehoshua publiée hier dans Libération : " Du bon usage du Boycott d'Israel" 
Paru sur mediapicking.com

Viralité des messages, impunité des auteurs, Marc Knobel a choisi de faire le constat de la haine sur internet et de la responsabilité des réseaux sociaux.

Portrait de Invité
Retour sur les lieux du Crime
|
29 Avril 2015
Catégorie : Actualité

« Ne pas témoigner serait trahir», Pierre Laurent, journaliste, a participé à la commémoration du soulèvement du ghetto de Varsovie le 19 avril dernier. Article publié dans l'Est Républicain.

 

"Ce qui m'effraie, ce n'est pas l'oppression des méchants, c'est l'indifférence des bons" (Martin Luther King)

Tribune de marc Knobel publié dans le Huffinghton Post 

Des centaines de tombes ont été profanées au cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), dimanche 15 février 2015, a annoncé le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, dans un communiqué de presse

Le Hors-série de L'Express numéro 28, "Regards sur l'Histoire" consacré aux Juifs de France a mis en émoi une partie de la communauté juive, François Heilbronn, professeur des universités associé à Sciences-Po Paris et Président des Amis français de l'université de Tel-Aviv lui a adressé deux lettres ouvertes publiées dans l'Arche.
 

 

 

Retour sur les événements qui sont intervenus en juillet 2014 et les manifestations propalestiniennes qui ont dégénéré.

Est-il pertinent de mettre en parallèle “antisémitisme” et “islamophobie”?
Non, cinq fois non:  Ni sémantiquement , ni historiquement,  ni sociologiquement, ni politiquement et encore moins juridiquement, ces deux termes et les deux concepts qu’ils sous-tendent, ne sont de même nature. Il serait non seulement faux, mais aussi dangereux pour tous, de les mettre en regard sur un même plan.

L'antisémitisme : les causes d'un Mal qui s'aggrave.

Pages

 

 

 

Nous assistons depuis le 17 novembre au déferlement du mouvement des gilets jaunes, entraînant le pays dans une vague de violence devenue incontrôlable. Tout commence par un mouvement de protestation populaire, engageant les populations ‘périphériques’ face à une capitale, dite, déconnectée, contre l'augmentation des taxes sur le carburant et plus globalement contre l’augmentation du coût de la vie, devenu, pour beaucoup, synonyme de précarité.

Ce qui a débuté depuis maintenant 18 semaines comme simple mouvement social contestataire cautionné et majoritairement soutenu, a rapidement dégénéré en règlement de compte élitiste, alimenté par des fractures sociales jusque là maintenues invisibles. Dès la seconde manifestation, les théories conspirationnistes et antisémites ont rapidement émergées. Facilité, banalité, ce n'est malheureusement pas un phénomène nouveau en France, et si les gilets jaunes ne sont pas responsables à proprement parlé de cette haine latente et profonde, ils sont un catalyseur malgré eux de cet antisémitisme dormant et réprimé. Il s'agit là d'une tendance idéologique dangereuse, que nous avons déjà constaté par le passé, aussi loin que l'affaire Dreyfus et qui se réveille, historiquement, chaque fois qu'un "mal" se produit dans la société. Le Juif, ce fameux coupable né, bourreau idéal à blâmer.

"En un mois seulement, nous avons été témoins de ce qui peut arriver lorsque le discours haineux se transforme en crimes verbaux, physiques, presque délibérés et communs."

Le mois dernier, la communauté juive de France a connu trois étapes majeures et notables.

Une première phase de déferlement antisémite et une escalade importante d’agressions diverses menées contre la communauté juive. L'attaque verbale, choquante et symbolique du philosophe juif Alain Finkielkraut, la profanation de l’arbre planté à la mémoire du jeune Juif tué Ilan Halimi, suivi de la profanation du cimetière juif de Strasbourg. Ou encore une croix gammée grimant d’ignominie le portrait de Simone Veil ainsi que la vitrine de Bagelstein vandalisée par un graffiti ‘Juden’ efficacement transformé en ‘Guten Tag’ par l’équipe du restaurant. Enfin, le président Emmanuel Macron, lui-même, accusé de "collaboration" avec les juifs et associé à la banque Rothschild.

Une deuxième phase directement liée à la première, a pris lieu lorsque nous avons assisté à l'une des plus grandes manifestations pro-juives de l'histoire de France, attirant des dizaines de milliers de personnes dans les rues pour soutenir la communauté juive - selon les médias, il y avait plus de 20 000 manifestants, simplement à Paris. Cette manifestation a souligné l'unité de notre communauté, où des familles entières sont venues défendre leurs droits, y compris les enfants, leurs parents et leurs grands-parents mais aussi la dignité Républicaine à laquelle les Français sont profondément attachée.

Une troisième phase enfin, la grande percée, quand le président Macron s'est engagé à adopter, en direct, à l’occasion du dîner annuel du CRIF, la définition de l'antisémitisme de l'International Holocaust Remembrance Alliance (IHRA), marquant ainsi une rupture avec le statu quo et affirmant par la même occasion une reconnaissance de l'antisionisme comme antisémitisme moderne.

En un mois seulement, nous avons été témoins de ce qui peut arriver lorsque le discours haineux se transforme en crimes verbaux, physiques, presque délibérés et communs. Mais nous avons aussi vu la force d'une communauté qui se bat pour ses droits et pour les valeurs françaises fondamentales, gages de liberté, d’égalité et de fraternité. Cette haine n'est pas nouvelle et nous ne devons pas être naïfs quant à son existence. Nous sommes confrontés chaque jour à des actes de xénophobie et de haine, impossible à minimiser, ni petits, ni grands, mais omniprésents. Quand des étudiants juifs cachent leur identité, ont à trouver des excuses pour expliquer pourquoi ils ne peuvent pas venir en classe un jour de fête, ce n'est plus une liberté émancipatrice mais une aliénation de la diversité.

Les juifs sont un thermomètre social et le mouvement des Gilets Jaune devrait servir de réveil, pas seulement à la communauté, mais à tous. Avec pour urgence, la nécessité de créer une société plus équilibrée dans sa diversité et plus tolérante dans son essence, en France, comme ailleurs. Mais il y a de l'espoir, car la conséquence positive de ce conflit social est la renaissance d'une communauté unie face à la haine absurde, plus que jamais fière de son héritage, défenseur du droit de vivre librement et fièrement son identité franco-juive. Et tant que cette unité existera, elle aura le pouvoir d’influencer  et d’affecter favorablement, l’environnement tout entier.

Shelly Wolkowic

 

Le WJC JDCorps, un programme phare du Congrès juif mondial, est un réseau de jeunes professionnels juifs agissant dans le domaine de la diplomatie et de la politique publique. Il regroupe quelques 300 personnes à travers plus de 50 pays. Les membres, connus sous le nom de "Jewish Diplomats" (JD), viennent d'un large éventail de milieux professionnels.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.