Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif/Varsovie - Honorons les combattants juifs du Ghetto de Varsovie

19 Avril 2019 | 131 vue(s)
Catégorie(s) :
Antisémitisme

Hier, je me suis exprimé sur la récente vague d'antisémitisme qui secoue la France. J'ai demandé à l'ensemble de la communauté nationale de faire front contre la haine antisémite. J'ai également rappelé l'importance pour la justice française d'appliquer des peines suffisamment lourdes pour être dissuasives.

Il est des livres, comme une sève puissante, comme un volcan en éruption, comme le monde à portée de la main, comme la vie, qui remue de l’intérieur, qui secoue de l’intérieur et qui donne majestueusement à donner. Il est des livres que l'on veut lire et que l'on doit lire absolument.

 

Par Marc Lévy, avocat de la LICRA dans le procès de Reynald Leykens et délégué du Crif en Israel

En 2017, Roger Pinto, sa femme et son fils ont été séquestrés, violentés et détroussés à leur domicile de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), "une agression antisémite" condamnée par le Crif et le ministre de l'Intérieur. Une première ?

"The strength of a Nation always lies in the the way it looks at its History and and its ability to teach it to future generations".

 

"La force d’une Nation réside toujours dans le regard qu’elle sait porter sur son histoire et sa capacité à l’enseigner aux générations suivantes."

 

En juin 2017, quelques mois après l'assassinat de Sarah Halimi, Francis Kalifat, Président du Crif, publiait cette tribune en hommage à Sarah Halimi, devenue le triste symbole de l'antisémitisme qui tue. 

Sarah Halimi, une retraitée a été battue à mort à Paris, le 4 avril 2017 et son calvaire a duré plus d'une heure. Et, il s'agit bien d'un meurtre antisémite.

Thierry Noël-Guitelman est un journaliste, membre de l'association Hébraïca à Toulouse. Il a engagé, en 2004, des recherches familiales sur l'étoile jaune, sa tante Ida Seurat-Guitelman, ayant obtenu une exemption.

« Séparation du Crif et de l’Etat » : voici la dernière nouveauté de la « cause palestinienne ». Amalgamant à tout va Israël, sa politique, les juifs, et les institutions françaises, ces pantins ont appelé à un rassemblement samedi dernier, avec des slogans antisémites et anti républicains.

Malgré la mobilisation de personnalités politiques (Nathalie Kosciuzko-Morizet, Claude Goasguen et Anne Hidalgo), associatives (le Président du Crif Francis Kalifat a notamment écrit au Préfet et au Premier Ministre), et de nombreux internautes, la Préfecture de Paris a décidé d’autoriser ce rassemblement, sous haute protection policière.

Nous nous sommes rendus sur place.

 

 
"La culture est ce qui a fait de l'homme autre chose qu'un accident de l'univers", déclarait André Malraux. C'est pour toutes ses vertus que la culture est grande et qu'elle reste et doit rester un rempart contre l'obscurantisme, le racisme, l'antisémitisme et l'homophobie. De chaque création artistique doit jaillir une lumière. C'est à cela que doit aspirer chacun de ceux qui ont le bonheur de pouvoir créer ou d'interpréter une oeuvre. 

 

"Le terrorisme et l'antisémitisme ont marqué cette année passée"

Pages

Mercredi soir, au mémorial de la Shoa, 17 rue Geoffroy l Asnier, a eu lieu la cérémonie du souvenir commémorant le 76 ème anniversaire du soulèvement du Ghetto de Varsovie.

Nous étions nombreux à nous y rendre afin d'honorer la mémoire de ceux qui le 16 janvier 1943, abandonnés de tous, ont choisi de se battre et de mourir les armes à la main plutôt que de vivre humiliés et déshumanisés.

Des 450 000 juifs enfermés dans le ghetto, ils ne sont plus que 71000, en ce mois de janvier 1943, à ne avoir encore été déporté vers les camps d' extermination.

L' Union Militaire Juive, l' Organisation Juive de Combat et l' Armée Intérieure Polonaise décident de s'opposer à la toute puissante armée allemande et prennent le contrôle du Ghetto.

Dans les premiers jours, ils sont à peine plus de 500, âgés de 13 à 22 ans, à refuser cette fatalité et à oser l'impensable.

Ils sont quelques centaines à choisir de relever la tête dans un combat perdu d'avance qui restera, à jamais, dans l'Histoire.

Quelques Juifs, caricaturés, par la propagande nazie, comme des sous hommes nuisibles, incapables de se défendre que l'on peut conduire à l'abattoir tels des animaux.

Quelques jeunes juifs, qui s'organisent et résistent, malgré la faim et la soif, à la toute puissante armée du III ème Reich.

Des jeunes juifs rejoins par des milliers d'autres qui retrouvaient alors leur dignité.

Des Juifs qui font reculer les troupes allemandes persuadées que 3 jours suffiraient à écraser la rébellion.

Le 19 Avril 43, les forces allemandes entrent dans le ghetto et se retrouvent face à ces résistants juifs bien décidés à ne pas céder.

Face à l'arrogance nazie et à son armement puissant, les jeunes juifs ne sont armés que de pistolets, de quelques grenades improvisées et quelques cocktail Molotov improvisés.

Face à la Haine, la Volonté de Vivre et le refus de capituler.

Le 16 mai 1943, après 4 semaines d'une résistance héroïque,le ghetto tombe !

7 000 juifs ont péri pendant les combats et 6000 autres sont brulés et gazés durant la destruction totale du ghetto.

13 000 juifs dont l'Histoire restera à jamais dans nos mémoires.

13 000 juifs qui ont montré au monde, que dans les ténèbres et face à la soumission, l'Homme peut toujours briser ses chaînes et le silence.

13 000 juifs dont les noms et l'Histoire seront,  à jamais, pour le peuple juif le symbole de la résistance.

13 000 juifs dont nous sommes les enfants.

13 000 juifs, parmi les 6 millions d'exterminés qui aujourd'hui seraient fiers de voir l'Etat Juif d' Israël et l'Armée Juive : Tsahal

Afin de les honorer, allez au mémorial car, leurs âmes seront là, debout et fières.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.