Gil Taïeb

Vice Président du CRIF

#BlogDuCrif - Halte à l’hypocrisie

17 Janvier 2018 | 318 vue(s)
Catégorie(s) :
France

La première djihadiste française capturée à Mossoul par les forces irakiennes en juillet 2017, Mélina Boughedir, a été condamnée, lundi 19 février, à sept mois de prison pour l’entrée illégale en Irak. La cour pénale de Bagdad a ordonné la remise en liberté et l’expulsion en France de la jeune femme de 27 ans, sa peine étant couverte par sa détention préventive, rapporte Le Monde du 19 février. Qui sont ces femmes désintégrées, déstructurées et aveuglées par la propagande développée par les djihadistes et qui ont été des proies faciles. C'est ainsi qu'elles se sont déshumanisées et ont participé à cette orgie barbare et moyenâgeuse qu’est le djihadisme.

En tant que lecteur de la newsletter du Crif, bénéficiez d'un tarif préférentiel ! La place à 15 euros au lieu de 20 euros. Réservations par téléphone : 01 43 27 88 61 avec le code CRIF           

Le 4 février 2018, le Crif et les Amis du Crif ont organisé un voyage de mémoire dans les camps d’Auschwitz-Birkenau. Près de 200 personnes ont participé à cette journée exceptionnelle, qui a marqué les mémoires de chacun. Une délégation d’élus et de personnalités publiques m'a également accompagné. Nous avons aussi eu l'honneur d'être accompagnés par Ginette Kolinka, réscapée d'Auschwitz.

En fin de journée, nous avons tenu une courte cérémonie d'hommages ponctuée de plusieurs discours et de prières animées par le Rabbin Moché Lewin. En conclusion de cette intense journée, le Shofar a resonné au milieu du silence etourdissant de l'immense complexe de Birkenau.

Depuis quelques semaines, le texte épistolaire de Sholem Aleichem a investi la petite – mais non moins prestigieuse – scène du Théâtre de la Huchette, à Paris.

Hier, je me suis exprimé sur la récente vague d'antisémitisme qui secoue la France. J'ai demandé à l'ensemble de la communauté nationale de faire front contre la haine antisémite. J'ai également rappelé l'importance pour la justice française d'appliquer des peines suffisamment lourdes pour être dissuasives.

De ce 9 janvier 2015, nous voulons retenir une autre image, cette belle image. Celle de Lassana Bathily.

Pages

L’antisémitisme d’hier existe encore mais aujourd’hui il a changé de forme.

Aujourd’hui, il ruse, il connaît les failles du système judiciaire et sait jouer avec la culpabilité des bien pensants.

Nous avons tous en tête les images monstrueuses de l’antisémitisme traditionnel qui a conduit 6 millions de juifs vers les camps de la mort dans l’indifférence totale.

Nous avons tous à l’esprit les violences, les caricatures, les films de propagande antisémite.

Nous n’oublierons jamais les milliers de « bons français » levant le bras devant la Milice et Pétain. Nous n’oublierons jamais ces millions de français ayant laissé faire !

Nous n’oublierons également jamais ces Êtres d’exception qui ont su dire Non et auxquels des milliers de juifs doivent la Vie.

Après la guerre, on a entendu les Plus Jamais Ça !

Nous aurions tellement aimé que cela fut !!!

Malheureusement, l’antisémitisme ne disparaît jamais, il change de forme, d’aspect, de nom et d’acteurs.

Depuis les années 2000, en France, des Juifs ont été assassinés parce qu’ils étaient juifs !

DJ LamC
Ilan Halimi
Jonathan Sandler
Gabriel Sandler
Arie Sandler
Myriam Monsenego
Yoav Hattab
Philippe Braham
Yohan Cohen
François Michel Saada
Sarah Halimi

Des centaines d’autres ont été agressés, insultés, blessés !

À chaque agression, la même question : s’agit-il d’un acte antisémite ?

Ce mot qui fait peur au Pouvoir public !

Ce mot qui dérange !

Ce mot qui a changé d’auteurs !

Ce mot qui perturbe les bien pensants !

Ce mot que certains ont transformé et habillé aux couleurs de l’anti Sionisme.

Ce mot qui après avoir été si longtemps l’attribut de l’extrême droite est devenu celui de l’extrême gauche.

Cette idéologie si longtemps portée par l’église est aujourd’hui diffusée dans nombres de mosquées !

Cette idéologie qui dans nos banlieues a divisé des populations qui vivaient ensemble dans la France, fières de ses valeurs de Laïcité, de Liberté, d’Egalité et de Fraternité !

La France qui, après les années sombres a su se reconstruire et retrouver ses valeurs.

La France qui a su accueillir nos parents et tous ceux qui ont compris et admis que parallèlement aux Droits il y avait des Devoirs.

Ceux qui, appréciant ce que la France leur a offert, ont su lui être reconnaissants et participer à sa grandeur
Malheureusement, cette France est en danger !

L’antisémitisme nouveau et renaissant est un signe qui ne trompe pas ! Une alarme qui hurle.

De nouveaux antisémites vivent dans nos banlieues, jouent les caïds, terrorisent les femmes et tous ceux qui n’aspirent qu’à vivre et progresser.

Ces nouveaux antisémites, formés par des idéologues intégristes et caressés par une extrême gauche prête à tout pour exister, s’imposent et défient l’autorité et la loi.

Ils forcent les jeunes filles à se soumettre.

Ils veulent imposer leurs rites et croyances.

Ils font peur !

Ils se donnent une dimension politique et défilent en criant Mort à Israël et pensent Mort aux Juifs !

Ils se sont retrouvés ensemble, extrême droite, extrême gauche, Dieudonnistes, injuriant Israël dans les rues de Paris au cri de « Juif, juif la France n’est pas à Toi! »

Ils ont attaqué la synagogue de la Roquette et celle de Sarcelles.

Ils ont hurlé « Mort aux Juifs » lors d’une manifestation de l’extrême gauche à Paris.

Cette semaine à Sarcelles comme il y a des mois pour Sarah Halimi zal, la justice bégaye

Elle hésite à appeler les choses par leur nom !

Elle est dépassée !

Ces antisémites agressent des juifs sans prononcer d’insultes racistes, ils sont formés et connaissent les failles d’une justice qui est enfermée dans une définition de l’antisémitisme aujourd’hui désuète.

L’antisémitisme a changé !

Il est présent à chaque fois qu’un juif, reconnaissable comme tel, est agressé !

Les petits Caïds, les « dérangés »ou « fous » qui frappent, agressent ou tuent un ou une juive n’ont aucune excuse !

Face à cet antisémite mutant, la Justice doit évoluer.

Elle n’ a plus le droit d’hésiter.

Chaque doute renforce les antisémites et donne plus de force à leurs complices idéologues et politiciens.

Il est temps de ne plus faire de la victime un coupable !

Il est temps d’inverser la charge de la preuve : c’est à l’agresseur d’un juif identifiable en tant que tel, de prouver qu’il n’est pas antisémite.

Ce n’est pas à Sarah Halimi de prouver qu’elle a été la victime d’un antisémite !

Ce n’est pas à la jeune fille religieuse de Sarcelles de prouver que son agression est antisémite. Notre ami, l’ancien maire et actuel député de Sarcelles, François Puponi ne se laisse pas abuser et a déclaré :

« Je viens de découvrir, à la lecture d’un article du Parisien de ce jour, qu’une jeune fille de la communauté juive a été agressée mercredi à Sarcelles. J’ai pris contact avec ses proches et le Rabbin de Sarcelles, Laurent Berros, afin de les assurer de mon soutien et de ma solidarité face à cet acte odieux. Je n’ai aucun doute sur le fait que cette agression revêt un caractère antisémite.

Face à ces actes nous devons absolument cesser de faire preuve d’angélisme et de naïveté.

A Sarcelles, tout le monde sait qui est juif pratiquant, compte tenu de leurs attributs vestimentaires et les délinquants le savent également. Qu’un individu taillade le visage d’une jeune fille au cutter, alors que celle-ci est habillée comme de nombreuses femmes de la communauté juive, ne laisse aucune place au doute.
Depuis quelques semaines, à Paris, à Créteil ou à Sarcelles, nous connaissons un regain de tensions antisémites.

Plus que jamais, nous devons être vigilants et mobilisés contre ces actes et pour défendre les valeurs de la République. »

Stop à l’hypocrisie ! Non à l’antisémitisme.

Gil Taieb

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.