Droit de réponse

19 Juin 2015 | 488 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité

"Ce qui m'effraie, ce n'est pas l'oppression des méchants, c'est l'indifférence des bons" (Martin Luther King)

Tribune de marc Knobel publié dans le Huffinghton Post 

Des centaines de tombes ont été profanées au cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), dimanche 15 février 2015, a annoncé le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, dans un communiqué de presse

Le Hors-série de L'Express numéro 28, "Regards sur l'Histoire" consacré aux Juifs de France a mis en émoi une partie de la communauté juive, François Heilbronn, professeur des universités associé à Sciences-Po Paris et Président des Amis français de l'université de Tel-Aviv lui a adressé deux lettres ouvertes publiées dans l'Arche.
 

 

 

Retour sur les événements qui sont intervenus en juillet 2014 et les manifestations propalestiniennes qui ont dégénéré.

Est-il pertinent de mettre en parallèle “antisémitisme” et “islamophobie”?
Non, cinq fois non:  Ni sémantiquement , ni historiquement,  ni sociologiquement, ni politiquement et encore moins juridiquement, ces deux termes et les deux concepts qu’ils sous-tendent, ne sont de même nature. Il serait non seulement faux, mais aussi dangereux pour tous, de les mettre en regard sur un même plan.

L'antisémitisme : les causes d'un Mal qui s'aggrave.

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

Pages

Hier Joel Amar nous a fait part de son analyse de la tribune d'A.B Yehoshua publiée dans Libération le 17 Juin dernier " Du bon usage du Boycott d'Israel".

Aujourd'hui, nous publions le " Droit de réponse " d' Alain Rozenkier, Président de " La Paix Maintenant"

Bonjour
La Newsletter du Crif en date du 18 juin a publié une tribune "BDS et tous les autres boycotteurs d'Israël: les nouveaux amis de l'écrivain A.B. Yehoshua ? Consternant!"
en réaction à une tribune publiée la veille dans Libération sous le titre -non choisi par l'auteur- "Du bon usage du boycott d’Israël". Une lecture attentive ne laisse aucune place au doute:
Avraham B. Yehoshua est opposé au boycott d'Israël, tout en se montrant partisan d'une pression des démocraties européennes pour mettre fin aux colonies, dans le droit-fil de son combat pour la paix entre Israéliens et Palestiniens."

Avraham B. Yehoshua m'a autorisé à faire connaître sa mise au point :
Je suis fermement opposé au boycott. Dans ma tribune, j'analyse les raisons du boycott à l'encontre d'Israël et je montre en quoi la comparaison avec l'Afrique du Sud n'est pas pertinente. J'appelle la communauté internationale à nous aider à combattre le boycott. Comment? En faisant pression sur le gouvernement israélien pour mettre un terme à la colonisation dans les territoires palestiniens et relancer des négociations.
Si on peut comprendre les motivations de certaines personnes bien intentionnées – et elles ne le sont pas toutes, loin s'en faut – qui soutiennent les appels au boycott, il n'en demeure pas moins que ces appels ne feront qu’accentuer l’isolationnisme, confinant parfois à l’autisme, dont souffre une part importante de la société israélienne. En ce sens, le boycott est totalement contre-productif.
N'ayant signé aucun des appels au boycott d’Israël, je reste déterminé dans mon opposition à la politique gouvernementale de poursuite de la colonisation, et dans mon soutien aux initiatives pour la reprise d’un dialogue constructif avec les Palestiniens, l’objectif étant une solution pacifique selon le principe "deux peuples, deux États"

Je vous saurai gré de bien vouloir porter cette mise au pont à la connaissance de vos lecteurs
Cordialement

Alain Rozenkier
Président de « La Paix Maintenant »

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.