Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Du sacrifice, par Moshe Halbertal (*)

20 Juin 2016 | 33 vue(s)
Catégorie(s) :

Un petit livre très intéressant.

Dans ce petit livre, l'auteur, professeur à la New York University Law School et professeur de pensée juive et de philosophie à l'Université hébraïque de Jérusalem, examine sous toutes les facettes possibles la notion de sacrifice. Tout ce que l'on aimerait savoir sur thème en somme, sans avoir jamais osé le demander.
 
Partant du vocable hébreu « korban » qui désigne sacrifice, Moshe Halbertal donne l'impression, d'entrée de jeu, de vouloir se cantonner dans une discussion biblique. Nous voici dans le Temple de Jérusalem, haut lieu des offrandes, végétales ou animales et des sacrifices expiatoires des premiers siècles du judaïsme. 
 
Nombreux sont les mots hébraïques associés aux sacrifices. Outre « korban », voici « minchah », l'offrande, « matanah », le don, « shelamim », l'offrande de paix, « olah », l'offrande brûlée et « chattat », l'offrande de péché. Nous croisons Caïn et Abel, Jacob et Esaü, Job ou encore Nadav et Avihu, les enfants d'Aaron. L'auteur nous rappelle l'épisode hautement symbolique de la ligature d'Isaac et développe la notion de « kaparah », sacrifice de substitution.
 
Après de très intéressantes digressions en compagnie des rabbins et autres sages du Talmud, un saut à travers les siècles nous ramène aux problèmes des guerres modernes et du sacrifice des soldats pour leur patrie. Le droit de la guerre est analysé avec finesse. Conflit du Kosovo, Guerre des Six Jours...
 
Aux temps anciens comme à l'époque moderne, « le sacrifice, nous dit l'auteur, est un phénomène essentiel de la vie religieuse, éthique et politique ». Très intéressant.
 
Note :
(*) Éditions de la revue Conférence. Traduit de l'anglais (États-Unis) par Clémence Boulouque et Pierre-Emmanuel Dauzat. Mars 2016. 224 pages. 18 euros.
 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.