Francis Kalifat

Président

Echanges de vœux de Rosh Hashana avec les Elus de Paris et d'Ile-de-France

13 Septembre 2018 | 38 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Lundi 20 novembre, j'ai rencontré le Président français Emmanuel Macron à Paris, accompagné d'une délégation du Congrès Juif Européen (EJC).

La semaine dernière, le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) proposait dans sa newsletter et sur ses réseaux sociaux un contenu qui a fait polémique.

Mon discours prononcé au dîner du Crif Grenoble-Dauphiné, le 22 octobre 2017.

Pages

Actualité

Comment les réseaux sociaux sont passés de l'effroi à la solidarité sans précédent avec les telavivim

Comment les réseaux sociaux sont passés de l'effroi à la solidarité sans précédent avec les telavivim

Portrait de Marc Knobel
Les femmes, Daech et le Djihad
|
19 Novembre 2015
Catégorie : Actualité

« Une femme retranchée dans l’appartement, qui a activé son gilet explosif au début de l’assaut, est morte »

Vendredi soir en l'espace de moins d'une heure, la France a connu le plus grave attentat jamais perpétré sur son territoire. En l’espace d’une trentaine de minutes, des terroristes ont attaqué la capitale à 7 endroits avec une minutie et une détermination macabres. 129 morts, 350 blessés dont 100 dans un état très grave. Les chiffres donnent le tournis. Moins de 48 heures après cette nuit d’horreur, n’en déplaise à certains, il est juste le temps de pleurer.

Portrait de Marc Knobel
Des visages sur nos morts
|
14 Novembre 2015
Catégorie : Actualité

Les réseaux sociaux se sont mobilisés pour retrouver les personnes portées disparues, ceux dont nous n’avions pas de nouvelles. Les Amis, les familles, les anonymes partagent descriptions, photos et espoir.

Portrait de Virginie Guedj-Bellaïche
#JeNaiPasPeur
|
14 Octobre 2015
Catégorie : Actualité

8H30. Au moment où les employés de la mairie qui font la circulation rangent leurs gilets jaunes, dans les classes, les écoliers ouvrent livres et cahiers. Alors que les hommes sortent de l’office du matin, croisant ceux qui distribuent l’édition du jour du quotidien Israël Hayom, les lycéens patientent à l’arrêt de bus, smartphone en main. Si le rideau de fer des boutiques est encore fermé pour une demi-heure, le cafetier lui prépare déjà son 17e café afour. Voilà à quoi ressemble la vie matinale à Raanana, petite ville près de Tel-Aviv. Et puis hier, mardi, tout a basculé.

Il est temps d'affirmer haut et fort que les islamistes veulent tuer des juifs !

Réaction suite à la nomination de l'Arabie Saoudite au Conseil des Droits de L'Homme.

L'Europe doit se mobilier pour le sort des réfugiés

Portrait de Olivier Rafowicz
Tel Aviv sur Seine
|
12 Août 2015
Catégorie : Actualité

La ville blanche sera à l'honneur demain sur les berges de Paris Plage

Un bébé palestinien a été brûlé vif et ses parents ont été grièvement blessés vendredi lorsque des extremistes israéliens ont mis le feu à leur maison en Cisjordanie.
Un acte abominable , Israel doit prendre toutes les mesures nécessaires afin d'éliminer le terrorisme juif.
 

Iran's Ayatollahs were behind the bloody attack that hit the Jewish community center in Buenos Aires in 1994 that killed 84 and injured 230.

Portrait de Invité
Droit de réponse
|
19 Juin 2015
Catégorie : Actualité

Hier Joel Amar nous a fait part de son analyse de la tribune d'A.B Yehoshua publiée dans Libération le 17 Juin dernier " Du bon usage du Boycott d'Israel".

Aujourd'hui, nous publions le " Droit de réponse " d' Alain Rozenkier, Président de " La Paix Maintenant"

Joel Amar analyse la tribune de l'écrivain A.B Yehoshua publiée hier dans Libération : " Du bon usage du Boycott d'Israel" 
Paru sur mediapicking.com

Viralité des messages, impunité des auteurs, Marc Knobel a choisi de faire le constat de la haine sur internet et de la responsabilité des réseaux sociaux.

Pages

Jeudi 6 septembre s'est tenue la cérémonie d'échange des vœux entre les responsables de la Communauté juive, la Maire de Paris Anne Hidalgo et la présidente du Conseil régional d'Ile de France Valérie Pécresse.

Mon discours à la cérémonie d'échanges de voeux :

Les traditions ont du bon !

 Elles fixent le temps de façon immuable au-delà des événements et du tumulte de nos vies.

 Celle des vœux que vous adressez chaque année à la communauté juive de Paris est une de ces traditions à laquelle nous sommes particulièrement attachés.

Merci chère Anne et  merci chère Valérie de maintenir cette tradition à Paris, où l’histoire des juifs et l’histoire de la ville se mêle depuis plus de 1000 ans.

C’est un moment d’amitié, qui jalonne le chemin qui nous mène au seuil de cette nouvelle année 5779 du calendrier hébraïque. 

Roch hachana est un moment de spiritualité. Un temps de réflexion et d'introspection. Un Temps de bilan de l’année passée  et de résolutions pour l’année à venir.

Cette quiétude à laquelle nous aspirons avec ferveur témoigne de notre espoir en l’avenir. Mais force est de constater ces dernières années, que cette douceur tant espérée, symbolisée par les mets sucrés que nous consommons,  est souvent rompue par la violence des actes et des paroles antisémites.

Comme l’ensemble des Français nous vivons dans l’inquiétude induite par la menace terroriste qui pèse sur notre pays, sentiment d’autant plus fort que nous restons une cible privilégiée.

Et plus particulièrement nous sommes partagés entre un sentiment d’insécurité pour les uns et une véritable insécurité pour les autres : insécurité vécue par tous ceux qui habitent ces quartiers que l’on appelle « difficiles » et qui subissent un antisémitisme du quotidien qui crée un climat délétère qui pousse à un véritable exil intérieur ces familles juives qui partent, lorsqu’elles le peuvent, à la recherche de quartiers plus paisibles.

L'année 5778 se termine dans quelques jours ; nous n’oublierons pas Arnaud Beltrame et son sacrifice héroique.

Cette année laissera gravée en nous le visage de Mireille Knoll, qui vient s'ajouter à la liste –beaucoup trop longue – des 12 Juifs qui ont été assassinés à Paris ou en France depuis 2003 au seul motif qu'ils étaient juifs.

Et cette image de Mireille Knoll nous rappelle que l'antisémitisme, la haine du Juif, est bien présente dans notre société. Beaucoup l'ont dit, et je veux le redire ce soir : l'antisémitisme n'est pas le problème des Juifs, c'est le problème de la France, mais aussi de l'Europe et de notre société occidentale qui semble malheureusement régresser sur ce point critique.

L'antisémitisme est un fléau toujours présent, qui sait se transformer pour se donner des raisons, des excuses et des prétextes.

On a vu au cours de ces dernières années la haine d'Israël devenir la haine des Juifs.

 On a entendu des leaders politiques exprimer des propos qui font sonner à nos oreilles ce que Vladimir Jankelevitch disait: "L’antisionisme est une aubaine car il nous donne la permission d’être antisémites au nom de la démocratie. L’antisionisme est l’antisémitisme justifié, mis enfin à la portée de tous. Il est la permission d’être démocratiquement antisémite."

De cette année 5778, nous nous souviendrons aussi des images fortes de l'entrée au Panthéon de Simone Veil avec son mari Antoine. Je veux rendre ici hommage aux grands serviteurs de l’Etat, qui, à l’image de  Simone Veil, ont toujours su concilier leurs engagements juifs et républicains.

Le combat contre l'antisémitisme rejoint tous les combats contre la haine, sur tous les terrains, et en particulier sur le nouveau terrain des réseaux sociaux. C'est un combat qui nous concerne tous, et je veux saluer tant la Ville de Paris que la région Ile de France pour leurs mobilisations permanente sur le sujet.

L’histoire des juifs à Paris dont on situe la présence aux premiers siècles de notre ère est certes caractérisée jusqu’à la révolution par des persécutions et expulsions mais elle est aussi illustrée par l’arrivée de juifs de toute nationalités, venus d’Europe centrale et d’Afrique du Nord, installés à Belleville, dans le Marais, et dans la couronne parisienne qui contribuent à la diversité de Paris et au développement de sa vie culturelle, économique et cultuelle.

Protégeons cette histoire ; elle fait partie du patrimoine de Paris. Transmettons là pour que notre communauté continue de prospérer dans la plus belle ville du monde.

 Chère Anne et Chère Valérie au nom du Crif je vous adresse, au seuil de cette nouvelle année 5779 nos plus sincères remerciements pour l’amitié et la solidarité que vous nous témoignez, pour  ces vœux vous nous adressez, que nous recevons avec bonheur et que nous vous retournons chaleureusement à vous, à vos familles et à l’ensemble de nos compatriotes.

Chana Tova !

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.