Francis Kalifat

Président

Edito - Souviens-toi et n'oublie pas

05 Janvier 2018 | 86 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Il y a six ans (ndlr. : cet article a été rédigé en mars 2018), en mars 2012, à Montauban et Toulouse, sept vies ont été fauchées par un terroriste islamique, donc je me refuse à rappeler le nom.

Le 33ème Dîner du Crif a eu lieu mercredi 7 mars 2018.

Jean-Pierre Allali partage avec vous ses appréciations littéraires au fil de ses lectures. Aujourd'hui, il nous parle du livre de Techouva, de Frédéric Lauze.

Au théâtre de l'Atelier, Le livre de ma mère réveille les souvenirs et sublime la relation la plus sincère qui est donnée à l'homme de connaître.

Vendredi 23 février, j'ai rencontré Tomasz Młynarski, Ambassadeur de Pologne en France.

Jean-Pierre Allali partage avec vous ses appréciations littéraires au fil de ses lectures. Aujourd'hui, il nous parle du livre de Dina Porat, Le Juif qui savait Wilno-Jérusalem : la figure légendaire d’Abba Kovner, 1918-1987.

La première djihadiste française capturée à Mossoul par les forces irakiennes en juillet 2017, Mélina Boughedir, a été condamnée, lundi 19 février, à sept mois de prison pour l’entrée illégale en Irak. La cour pénale de Bagdad a ordonné la remise en liberté et l’expulsion en France de la jeune femme de 27 ans, sa peine étant couverte par sa détention préventive, rapporte Le Monde du 19 février. Qui sont ces femmes désintégrées, déstructurées et aveuglées par la propagande développée par les djihadistes et qui ont été des proies faciles. C'est ainsi qu'elles se sont déshumanisées et ont participé à cette orgie barbare et moyenâgeuse qu’est le djihadisme.

En tant que lecteur de la newsletter du Crif, bénéficiez d'un tarif préférentiel ! La place à 15 euros au lieu de 20 euros. Réservations par téléphone : 01 43 27 88 61 avec le code CRIF           

Le 4 février 2018, le Crif et les Amis du Crif ont organisé un voyage de mémoire dans les camps d’Auschwitz-Birkenau. Près de 200 personnes ont participé à cette journée exceptionnelle, qui a marqué les mémoires de chacun. Une délégation d’élus et de personnalités publiques m'a également accompagné. Nous avons aussi eu l'honneur d'être accompagnés par Ginette Kolinka, réscapée d'Auschwitz.

En fin de journée, nous avons tenu une courte cérémonie d'hommages ponctuée de plusieurs discours et de prières animées par le Rabbin Moché Lewin. En conclusion de cette intense journée, le Shofar a resonné au milieu du silence etourdissant de l'immense complexe de Birkenau.

Pages

Souviens-toi du 9 janvier 2015. C’était un vendredi ; Il est 13h et en cette veille de Shabbat, les derniers clients finissent leurs courses à l’Hyper Cacher de Vincennes quand une fusillade éclate. Les coups de feu résonnent dans tout le quartier. Une terrifiante prise d’otages est en cours à l’intérieur du supermarché cacher de l’est parisien.

En quelques minutes, le quartier est bouclé, le RAID et la BRI sont sur place et des hélicoptères survolent la zone. Les négociations avec le terroriste s’engagent et commencent alors des heures d’angoisse et d’inquiétude pour les proches de tous ceux retenus en otage mais aussi pour l’ensemble de la communauté juive, les yeux rivés sur les chaines infos et les oreilles collés aux postes de radio.

Quatre heures plus tard, l’assaut est donné et le terroriste est abattu.

Une partie des otages se précipite à l’extérieur. Ils sont immédiatement pris en charge.

A l’intérieur quatre corps sans vie. Trois clients et un employé du magasin froidement exécutés par le terroriste dès le début de la prise d’otage :

Philippe BRAHAM, 45 ans ; Yohan COHEN, 20 ans ; Yoav  HATTAB, 21 ans ; François-Michel SAADA, 64 ans ; Tous les quatre lâchement assassinés au seul motif qu’ils étaient juifs.

Après le meurtre d’Ilan HALIMI et le massacre d’OZAR HATORAH, la haine antijuive frappait une nouvelle fois en France,  venant renforcer le sentiment de solitude et d’abandon qui nous avait envahi après une hausse inédite des actes et des violences antisémites dans notre pays.

Une nouvelle fois les Français juifs ressentent ce sentiment angoissant de vivre un destin à part dans leur propre pays, loin de la solidarité de leurs compatriotes. 

Depuis les attentats de novembre 2015, ce sentiment change mais nous restons lucides car nous savons que nous demeurons des cibles privilégiées pour les terroristes islamistes. Au moins nous ne sommes plus des cibles dans l’indifférence.

N’OUBLIE PAS…

Comment pourrai-je oublier, ne fusse qu’un instant les visages et les noms de Yohan, Philippe, François-Michel et Yoav ? Comment oublier qu’ils ont été assassinés au seul motif qu’ils étaient juifs ? Comment oublier qu’ils ont été les victimes de la barbarie, du terrorisme islamiste et de la haine antisémite ? Comment oublier la douleur de leurs familles meurtries à jamais ? 

Je n’oublie pas. Car je veux rester vigilant et me souvenir pour combattre toutes les formes de l’antisémitisme et de la haine.

Je n’oublie pas. Car celui qui oublie se condamne à revivre l’impensable.

Je n’oublie pas. Car les oublier serait les tuer une seconde fois.

Je n’oublie pas. Car c’est un moment de notre histoire collective qui doit rester  inscrit dans la mémoire de la nation Française et dans l’histoire du peuple juif.

Pour marquer, se souvenir et ne pas oublier les victimes de l’attentat contre l’Hyper cacher, le CRIF organise le 9 janvier prochain à 19 h,  une cérémonie d’hommage et de recueillement aux côtés des familles des victimes et de ceux retenus en otage.

Chacun(e) pourra se recueillir, allumer les bougies du souvenir et exprimer sa solidarité.

Soyons nombreux, le mardi 9 janvier 2018 devant l’hyper cacher de la porte de Vincennes. En cette date anniversaire,  venons témoigner et dire que nous n’oublions pas et que nous n’oublierons  jamais Philippe Braham, Yohan Cohen, Yohav Hatab et François Michel Saada victimes de la haine anti juive et du terrorisme islamiste.

SOUVENONS-NOUS ET N’OUBLIONS PAS.

Francis Kalifat

 

Toutes les informations sur le rassemblement du 9 janvier, devant l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes : ICI 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.