Francis Kalifat

Président

Election de Francis Kalifat à la présidence du Crif

29 Mai 2016 | 9 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité

Dans le cadre du match de foot qui doit opposer le RC Strasbourg au Maccabi Haïfa FC, le Préfet de la Région Grand-Est a publié ce matin un arrêté inquiétant et profondément dérangeant. Je me suis entretenu avec le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l'Intérieur, et avec le Directeur de Cabinet du Préfet du Bas-Rhin. Un nouvel arrêté devrait être publié, supprimant notamment l'interdiction des drapeaux nationaux et des signes de soutien aux deux équipes.

"Les juges d’instruction viennent enfin de rendre leur décision dans le meurtre barbare de Sarah Halimi, dans une ordonnance rendue le 12 juillet dernier. Elles estiment qu’il existe des "raisons plausibles" de penser que le discernement du suspect était "aboli" au moment des faits. Si elle est sans surprise, cette décision reste difficilement justifiable."

Ma réaction après l'annonce du report du vote de l'Assemblée nationale pour l'adoption de la définition de l'antisémitisme de l'IHRA. L'Assemblée nationale a également annoncé qu'avant d'être examinée, la proposition de résolution serait réécrite.

Dans cette éditorial, je m'exprime sur la décision du parquet de Paris de s'opposer à l'incarcération d'Alain Soral. Une décision que je juge inacceptable.

Bienvenue sur le blog La Chronique (pas tès casher) de Raphaela ! Sur ce blog, Raphaela vous propose ses billets d'humeur sur tout ce qui l'entoure, l'émeut, la touche, la fait rire et la révolte. Et elle a des choses à vous dire...

Bienvenue sur le blog La Chronique (pas tès casher) de Raphaela ! Sur ce blog, Raphaela vous propose ses billets d'humeur sur tout ce qui l'entoure, l'émeut, la touche, la fait rire et la révolte. Et elle a des choses à vous dire...

Pages

Voici le discours que j'ai prononcé après le vote de l'assemblée générale du Crif.

Mes chers amis

 

Vos applaudissements chaleureux me vont droit au cœur.

Ils sont autant d’encouragements qui me remplissent de bonheur et de fierté.

Merci votre confiance m’honore et me touche profondément.

J’ai en cet instant une pensée émue pour mes chers parents.

Ma mère, une vraie mère juive, toujours compréhensive,  généreuse et tolérante,  m’a transmis son sens et du dévouement.

Mon père, fonctionnaire de police dont je salue la mémoire, a servi fidèlement notre pays.

Il m’a appris l’humilité,  la patience, le respect des autres et surtout le sens du devoir.

Ce sont ses valeurs qui guident ma vie, mon action et mes engagements.

Son héritage moral est comme une lumière qui éclaire chaque jour ma vie.

Je suis persuadé que de là où il est, il partage avec ma mère (que D. lui prêté vie) la  fierté de voir leur fils accéder à une telle responsabilité.

Être celui qui aura la noble tâche de vous représenter et d’accomplir cette belle mission qui est de présider aux destinées du CRIF pour les trois prochaines années me remplit de fierté.

Fierté d’exercer désormais et au plus haut niveau l’idée que je me fais du militantisme communautaire. Je vous l’ai dit, je suis et resterai un militant.

Fierté de devenir le porte-parole d’une identité juive forte et rayonnante en France.

Fierté enfin de mettre mes pas dans ceux de mes illustres prédécesseurs, qui ont fait l’histoire et la grandeur du CRIF.

A tous je veux rendre hommage et leur dire notre reconnaissance.

A Richard PRASQUIER qui m’a accordé sa confiance et honoré de  son amitié pendant les 6 années  passées à ses côtés.

Fierté de succéder à Roger CUKIERMAN, mon ami, notre président.

Roger, tu restes pour moi et pour nous tous j’en suis sûr un modèle de courage, de force, d’intégrité et d’indépendance.

Nous te devons beaucoup, car tu as su tenir fermement la barre et veiller à la cohésion de notre communauté durant des moments de doute, de crise et parfois de deuil.

Tu as su nous embarquer dans tes choix et orientations dont la seule finalité a été de renforcer la puissance, l’influence et la représentativité du CRIF.

Roger, tu es un être rare, un homme dévoué à ta communauté, un homme plein d’espoir (pour un ashkénaze), un homme droit, bref un mot Mensch.

Je vous invite donc à vous lever et à le lui témoigner par vos applaudissements.

 

Mes amis, je ne vous le dirais jamais assez,

Ma présidence sera placée sous le signe de l’unité, de l’harmonie, de l’ouverture et du dynamisme.

Ensemble nous veillerons ainsi à ce que le CRIF demeure une institution républicaine respectueuse des sensibilités qui coexistent au sein de la communauté juive et ouverte sur le monde.

 

Le CRIF est pluriel et il le restera !

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.